La cliente de Pierre Assouline

La cliente de Pierre Assouline

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Zoom, le 18 juillet 2001 (Bruxelles, Inscrite le 18 juillet 2001, 68 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 267ème position).
Visites : 5 761  (depuis Novembre 2007)

L'histoire d'une colère imprévue

Une cinquantaine d’années après la guerre, un historien fait des recherches sur la vie d’un écrivain dans des archives de guerre, en principes inconsultables.
Il tombe par hasard sur une lettre de dénonciation qui va l'intriguer d'abord, puis l’obséder petit à petit jusqu’à friser la folie : il veut comprendre, pourquoi quelqu’un est amené à dénoncer, quelle haine le pousse ? quelle jalousie ? quelle vengeance ? y a-t-il une ou plusieurs explications ?
comment fait-on et qui est-on pour vivre avec ce souvenir dans le ventre ? Comment vivre encore, côtoyer et croiser le regard des survivants de la famille déportée ?
Il y a dans ce roman un crescendo de la colère et de l’indignation extraordinaire. Il ne faut pas s'arrêter au début du livre, qui est un peu lent à démarrer.
Assouline écrit excessivement bien, ce qui donne d’autant plus de plaisir à le lire.
Ce livre a obtenu le prix Wizo (1999), c'est bien la moindre des choses.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Absolument nécessaire !

10 étoiles

Critique de Clarabel (, Inscrite le 25 février 2004, 46 ans) - 11 mai 2004

"La cliente" nous parle d'un homme, le narrateur, biographe de son état, qui pour les besoins d'un travail en cours, recherche des documents sur un auteur. Et plongé dans les Archives, cet homme découvre des dossiers se rapportant à la sombre période de l'Occupation avec des milliers de lettres de dénonciation, et parmi elles, une missive qui dénonce une famille de sa connaissance.
Aussitôt le narrateur décide de mener sa propre enquête, de retrouver l'auteur de la lettre anonyme, de connaître le destin de cette famille juive dénoncée (puis déportée), et de comprendre, de connaître les mobiles de cette société en déroute dans les années 40.
L'homme tombe dans une spirale infernale : de chercheur, il devient enquêteur, inquisiteur obsessionnel, vengeur masqué avant l'effet de boomerang. Cette histoire écrite par Pierre Assouline, lui-même biographe et romancier, est rondement menée. Plus qu'un roman, "La cliente" est une enquête presque policière, car l'enquêteur s'investit d'une mission d'investigation pernicieuse. Le crime dans ce livre est la délation, la dénonciation anonyme, phénomène hélas courant et abject au yeux du héros. Pour comprendre le fin mot de ce terrible dossier, il ira au-delà des limites de son travail et de toute moralité. Condamner avant de juger, sera-ce son crime à lui ?
"La cliente" de Pierre Assouline est à mettre entre toutes les mains. Ce livre met en lumière un pan honteux de l'Histoire: le comportement de la société pendant l'Occupation allemande, de l'administration aux gens ordinaires. "On peut tout dire, mais peut-on tout entendre? Méditation sur la banalité du mal, ce récit est celui d'un obsessionnel que la volonté de comprendre a failli faire basculer de l'autre côté du miroir." Un livre inscrit pour la Mémoire.

Un fléau !

10 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 78 ans) - 19 juillet 2001

Ce livre parle évidemment de dénonciations qui ont des conséquences des plus graves et elles en sont d'autant plus incompréhensibles, mais la dénonciation est une attitude courante dans un pays comme la Suisse pour des délits vraiment mineurs, du genre "avoir sortit sa poubelle trop tôt", ou avoir dépassé le 120 sur l'autoroute !... Aux Etats-Unis, en cas de pépins avec certaines administrations du type "fiscal" dénoncer un plus gros que soi peut vous éviter des ennuis à vous-mêmes, ou vous apporter un meilleur arrangement ! Un jour j'ai été placé dans une situation dans laquelle j'aurais pu m'en sortir mieux en mettant d'autres personnes dans la purée... Je n'ai tout compte fait pas eu beaucoup de mérite à ne pas le faire ! Il suffit, à chaque tentation, de penser à ce qu'il vous arrivera après. Devant votre glace, chaque matin ! Et la tentation s'en va bien vite !...
J'ai appris par la suite que la délation était un vrai problème pour certaines institutions, car elles en étaient inondées ! Certaines, ils ne les vérifiaient même pas et elles allaient directement à la poubelle. D'autres faisaient l'objet d'une vérification de "routine" et, le cas échéant étaient vite abandonnées. Par contre, certaines étaient vérifiées à fond et donnaient parfois "d'excellents résultats" !... Le phénomène est toujours le même: l'envie, la jalousie, l'aigreur, la rage que le voisin puisse avoir plus que vous ! C'est ce que l'on appelle "l'éternel humain". Si la peur devait s'y ajouter, alors les postes ne suffiraient sans doute plus !...
Au Diable les illusions !...

Forums: La cliente

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La cliente".