Bonjour minuit de Jean Rhys

Bonjour minuit de Jean Rhys
( Good morning, midnight)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Aria, le 15 avril 2006 (Paris, Inscrite le 20 juin 2005, - ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 4 943  (depuis Novembre 2007)

La détresse d'une femme

Jean Rhys (1894-1979) est née à la Dominique, dans les Antilles britanniques. « Bonjour minuit » a été publié en 1938. Ce roman, qui fait le portrait du triste destin d’une femme, n’a pas pris une ride.

Une chambre d’hôtel bon marché dans une impasse à Paris. Une femme erre toute la journée entre Montparnasse et Saint-Germain-des-Prés, s’arrêtant selon l’heure dans des cafés, des restaurants.
Cette quinzaine de jours à Paris a été offerte à Sasha Jensen par une amie qui la voit se détruire lentement à l’alcool dans une pension de famille londonienne.

Vingt ans plus tôt, Sasha a vécu à Paris, elle a épousé Enno, a perdu un bébé, a occupé divers emplois incertains. Chaque coin de rue, chaque café font remonter des souvenirs anciens, souvent douloureux, que Sasha noie dans le pastis, le vin ou le cognac.
Toute sa vie, à la recherche d’un peu d’argent pour affronter le mois ou même la journée, semble avoir été une vie pour rien, c’est elle qui le dit.

Jean Rhys décrit avec des petites phrases courtes et une grande économie de mots la détresse de cette femme qui aurait voulu avoir une vie normale, convenable et qui ne ressent que de la honte.
Sasha se voit de l’extérieur, elle n’a plus de respect pour elle-même. Son corps la trahit : le cœur qui bat trop fort, les mains moites. Dans chaque rencontre, aussi minable soit-elle, elle cherche à savoir comment on la perçoit. La pitié des garçons de café, le regard des inconnus dans la rue la tourmentent. Sa solitude est terrible. Cela ne l’empêche pas de se voir parfois avec humour et de rire d’elle-même comme lorsqu’elle repousse un « gigolo », attiré par son manteau de fourrure, en lui expliquant qu’elle est une femme « cérébrale ».
Sa seule philosophie : « …et lorsque j’aurai eu quelques verres, je ne saurai pas si c’est hier, aujourd’hui ou demain ».

Un roman très touchant et très autobiographique écrit par une romancière peu
prolixe, redécouverte dans les années soixante en Grande-Bretagne et qui est désormais un classique du XXème siècle.

Ayant lu ce roman en anglais, je n'ai pas pu apprécier la traduction de Geneviève Brisac.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Bonjour minuit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Bonjour minuit".