Quand prime le spirituel de Simone de Beauvoir

Quand prime le spirituel de Simone de Beauvoir

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Saint-Germain-des-Prés, le 29 mars 2006 (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 54 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 763ème position).
Visites : 5 887  (depuis Novembre 2007)

Premier livre, et heureusement pas le dernier !

Composé de quatre nouvelles, ce recueil constitue le premier livre de Simone de Beauvoir. Pour qui la connaît un peu, chaque histoire retentit des échos de sa propre vie, s’éclairant mutuellement.

Comme personnages, on retrouve une jeune prof de philo envoyée dans un lycée en province (Simone elle-même), qui noue des relations étroites avec une ou deux élèves. Ou une fille déchirée entre sa mère et son amoureux qu’elle adore tous deux (Zaza, amie d’enfance de Simone). Il y en a bien d’autres, tous typés, décrits sans concession, avec un verbe vif.

Un premier écrit très prometteur ; sur l’escalier qui mène à la toute grande qualité, Simone commence déjà bien haut dans les échelons. Beaucoup perdent l’équilibre devant un premier succès (en terme de qualité, pas nécessairement de vente), tombent, se cassent la main et ne pondent plus rien de bon. Simone gravira allègrement les marches, le succès lui sourira, auquel elle ne sacrifiera rien. Mais vous connaissez sa carrière d’écrivain… Or donc, ce premier livre évoque des situations qu’elle développera dans d’autres œuvres (romans ou autobiographies), avec parfois un soupçon de maladresse dont elle se débarrassera par la suite. Reste le plaisir de la lire, encore et toujours, et ce sentiment d’injustice : aujourd’hui, Simone de Beauvoir, quoique toujours célèbre, ne l’est pas assez. Quand je vois toutes les niaiseries qui sont publiées (et donc lues) actuellement, je ne comprends pas que Simone ne soit pas lue davantage. Et pourquoi diable n’est-elle pas dans la Pléiade ?

Allez, quelques citations pour la route :
« Mais deux êtres qui s’aiment, assis à côté l’un de l’autre, sont encore deux êtres solitaires. »
Et ma préférée : « De tous les divertissements inventés par les hommes, le bonheur est sans doute le plus fallacieux »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Tout Beauvoir dès le premier livre

8 étoiles

Critique de Simone (, Inscrite le 31 janvier 2006, 59 ans) - 15 août 2006

Moi qui suis inconditionnelle de Beauvoir, je viens juste de découvrir ce premier livre.

L'art du portrait...quelques lignes et l'on reconnait la jeune femme dont parle Beauvoir...on l'a déjà croisée...elle nous ressemble peut-être!

Les grands thèmes sont là: le carcan religieux, le féminisme, la Liberté, le solitude infinie.

Très agréable à lire je l'ai passé à ma fille de 17 ans qui ne connait pas Beauvoir....à suivre!

Forums: Quand prime le spirituel

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Quand prime le spirituel".