Simenon de Pierre Assouline

Simenon de Pierre Assouline

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Richard, le 10 novembre 2005 (Inscrit le 30 janvier 2004, 76 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 634ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 5 419  (depuis Novembre 2007)

Simenon, de l'admiration à la répulsion

Lecteur admiratif de l’œuvre de Simenon, que je considère pour certains de ces ouvrages l’égal des plus grands écrivains de XXème siècle, j’ai été tenté, après avoir lu « LUTETIA » de Pierre Assouline, de lire la biographie que cet auteur a consacré au père de Maigret.

Dans un texte de plus de huit cents pages (en éditions de poche) Pierre Assouline parcourt la vie de l’écrivain et en parallèle tente de décoder l’œuvre.

L’homme Simenon apparaît rarement sous un éclairage sympathique (il est vénal, narcissique, libidineux….). Seuls ou presque ses sentiments paternels rendent l’homme sympathique. Les grandes étapes de la vie de l’écrivain forment les grands chapitres du récit : la jeunesse ambitieuse dans le journalisme d’abord en Belgique, ensuite à Paris, l’occupation et les compromissions, la fuite américaine et le replis Suisse.

De l’œuvre P.Assouline, en reprenant la classification même de Simenon, distingue la production « alimentaire », des ouvrages dans l’écriture desquels l’auteur a recherché la reconnaissance de son génie d’écrivain. Il nous décrit les techniques de construction littéraire en particulier ses limites narratives, et met en évidence la similitude entre les thèmes et les personnages de ses fictions et les épisodes de sa vie où de celle des personnages qu’il a pu rencontrer.

Simenon manque, ainsi que le démontre P Assouline, d’imagination. Il est par contre doté d’un sens de l’observation (de l’absorption) hyper développé.

Le travail de P.Assouline est remarquable dans la mesure où il informe, analyse, tout en restant captivant.

Reste l’impact d’un tel ouvrage sur le lecteur de Simenon que je suis. Après avoir visité les cuisines les réfrigérateurs, le repas du trois étoiles sera-t-il aussi appétissant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La vie de Simenon et son oeuvre

10 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 41 ans) - 16 mai 2009

Cette biographie de Georges Simenon ne va pas par quatre chemins, elle décrit l'auteur dans toutes ses contradictions, bon père de famille aimant ses enfants, mais mari qui n'hésite pas à tromper sa femme que ce soit avec des prostituées ou avec ses propres secrétaires, à la fois orgueilleux et ayant peur de l'échec, se considérant comme un artisan du roman, mais intraitable comme un homme d'affaires quand il s'agit des traductions ou des adaptations, contrairement à la critique principale, mais ça n'engage que moi, je trouve que cette biographie rend humain ce personnage bourré de contradictions et difficile à cerner.

Certains passages qui montrent la complexité du personnage m'ont fait sourire. Quand pendant la deuxième guerre (1943 ou 44) l'occupation allemande en France l'accuse d'être juif Simenon viendrait de Simon (alors que quand il était reporter, dans les année 20-30, pour un journal d'extrême droite, il a signé un texte violemment anti-juif) là il devra fournir des preuves, actes de naissance de ses parents, grands-parents, et à la libération il sera accusé d'être un collabo, selon Assouline et d'après les documents qu'il a consulté, rien ne prouve que Simenon ait collaboré avec les Allemands, certes il a vendu les droits de ses romans à des compagnies de cinéma dirigées par des Allemands et il a mené un train de vie relativement aisé, mais rien ne prouve qu'il en a fait plus, dans les deux cas l'auteur aura du mal à prouver sa bonne foi (lui même ne pensant pas que ce soit un crime de continuer à vivre normalement pendant cette période d'occupation). Ces deux expériences le pousseront à s'exiler en Amérique.

Assouline ne se contente pas, comme dans beaucoup de biographies d'écrivains, par exemple celle de Dumas d'Henri Troyat, de raconter la vie de l'écrivain, il y analyse en parallèle ses romans les plus connus et il essaie de nous présenter de manière objective l'homme que fut Simenon.

Une Biographie essentielle pour découvrir en profondeur un écrivain et son oeuvre.

Forums: Simenon

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Simenon chercheur d’humanité 4 AmauryWatremez 24 octobre 2012 @ 14:10

Autres discussion autour de Simenon »