Le garçon qui voulait devenir un être humain, tome 1 : Le naufrage de Jørn Riel

Le garçon qui voulait devenir un être humain, tome 1 : Le naufrage de Jørn Riel
( Dremgen som ville vaere meeneske)

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Cuné, le 9 novembre 2005 (Inscrite le 16 février 2004, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 520ème position).
Visites : 3 950  (depuis Novembre 2007)

Dès 10 ans

Conte historique traditionnel narré d'une façon très simple et accessible même aux plus jeunes, la trilogie du garçon qui voulait devenir un être humain débute avec le naufrage des bateaux de Thorstein qui s'exilait au Groënland pour 3 ans, après avoir assassiné le père de Leiv. Ce sera l'occasion pour ce dernier de rencontrer Narua et Apuluk, et de faire connaissance avec les Inuit.
On est immédiatement plongé dans l'ambiance, on a envie de le lire à haute voix et c'est un bonheur de retrouver la culture esquimaude à son meilleur.
Vite, la suite !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le garçon qui voulait devenir un être humain

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Découvrir les autres

7 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 48 ans) - 15 mars 2006

Une fois de plus, Jorn Riel nous prend en flagrant délit d'absurdité. L'absurdité de la vie et de ses comportements. A travers le récit de Leiv Steinursson, un jeune islandais vivant aux alentours de l'an mil, c'est une croisade pour la vie qui s'engage. Le jeune garçon embarque à bord du drakkar de Thorstein Gunnarsson, qui n'est autre que l'assassin de son père. Avec une mission de vengeance, la rage au ventre. Mais progressivement, les deux hommes vont apprendre à se connaître et à évoluer. Riel écrit toujours aussi ironiquement et humoristiquement mais derrière cette histoire se dessine une leçon de tolérance à méditer. Au diable les mesquines vengeances et les vendettas sans fin, dont on ignore souvent, des années plus tard, pourquoi elles ont débuté.

L'histoire ne s'arrête pas là, le drakkar fait naufrage, Leiv est recueilli, il va découvrir un autre mode de vie au contact de deux "êtres humains", un apprentissage différent du précédent, une autre manière d'évoluer, tout aussi riche et intéressante.
C'est un beau roman, riche d'enseignements, agréable à la lecture, plein de vivacité. Une réflexion à mener sur les coutumes d'autrui et le droit à la différence, sans obligation de conflit. Très actuel.

Forums: Le garçon qui voulait devenir un être humain, tome 1 : Le naufrage

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le garçon qui voulait devenir un être humain, tome 1 : Le naufrage".