Franny et Zooey de J.D. Salinger

Franny et Zooey de J.D. Salinger
( Franny and Zooey)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Maneliane, le 1 novembre 2005 (Picardie, Inscrite le 1 novembre 2005, 35 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (15 142ème position).
Visites : 5 955  (depuis Novembre 2007)

Un livre à mûrir

C'est le seul livre de J.D Salinger que j'ai lu mais je pense que si vous devez lire des livres de cet auteur, ne commencez pas par celui-ci. Il développe des idées très philosophiques notamment à propos de la religion. Il est donc de préférence réservé aux adultes. Moi, en tant qu'adolescente, je l'ai trouvé ennuyeux et parfois confus mais il a le mérite de faire réfléchir. je le relirai sûrement plus tard

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Franny et Zooey [Texte imprimé] J. D. Salinger trad. de l'américain par Bernard Willerval
    de Salinger, J.D. Willerval, Bernard (Traducteur)
    Pocket / Presses pocket (Paris)
    ISBN : 9782266129466 ; 24,58 € ; 01/09/2004 ; 217 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Crise spirituelle chez les surdoués

9 étoiles

Critique de ARL (Montréal, Inscrit le 6 septembre 2014, 38 ans) - 15 avril 2016

Bien qu'elles soient ici regroupées comme deux parties d'un même roman, "Franny" et "Zooey" parurent d'abord dans le magazine New-Yorker à deux années d'intervalle. "Franny", nouvelle d'une quarantaine de pages, est plus près du Salinger de "L'Attrape-coeurs" et de son recueil de nouvelles. "Zooey", novella de 39 000 mots qui poursuit le récit, dérive davantage vers l'excès de complaisance qui atteindra son paroxysme avec "Seymour: une introduction". Alors qu'avec "Franny" Salinger fait toujours preuve d'un souci de plaire au lecteur, il s'en inquiète manifestement peu avec "Zooey", dans lequel il donne plutôt libre cours à ses réflexions spirituelles au travers de très longs discours ampoulés où le personnage de Zooey lui sert de véhicule.

Certains lecteurs n'y trouveront pas leur compte et seront sans doute agacés par cette famille de surdoués qui ne font que se plaindre et discourir sur Sri Ramakrishna. Je considère pour ma part ce petit livre comme un bijou. Salinger est probablement le plus grand auteur de dialogues de la littérature américaine. Le rythme de son écriture est parfait. Les échanges entre les personnages sont touchants et comiques. Et mon propre intérêt pour les religions orientales m'a certainement aidé à endurer les passages plus didactiques. Je suis par contre obligé d'admettre que Salinger s'enlisait doucement dans l'absence complète d'autocritique qui caractérisera ses deux derniers textes publiés avant son retrait complet de la vie littéraire.

Trop lucides pour être heureux

8 étoiles

Critique de Louiscez (Nantes, Inscrit le 2 février 2007, 42 ans) - 9 août 2007

Je n'ai pas eu la chance comme beaucoup de gens de ma génération d'étudier Salinger au lycée. Et ce n'est que récemment que j'ai lu l'attrape-coeurs. J'avoue avoir été séduit par le style mais être resté un peu sur ma faim quand à l'histoire en elle-même : contrairement à notre cher Holden, j'avais quitté les affres propre à l'adolescence depuis bien longtemps. Résultat : identification au héros inexistante et demi-déception littéraire.
En ce qui concerne Franny et Zooey, la donne change quelque peu. La forme a certes évolué mais le style reste toujours aussi percutant et c'est plutôt du point de vue du fond qu'il faut aller chercher la réelle évolution. Ici, Salinger a laissé de côté les petits tourments adolescents d'un cancre pour s'atteler à la description du mal-être de deux jeunes adultes trop intelligents, trop cultivés et surtout trop lucides pour être heureux. Entre crise existentielle, questionnement ésotérico-religieux et fantômes de leurs ainés, ce frère et cette soeur se débattent pour essayer de trouver un vrai sens à leur vie.
Du grand art !

Fabuleux

10 étoiles

Critique de Janiejones (Montmagny, Inscrite le 20 avril 2006, 38 ans) - 15 mai 2007

J'ai adorée tout autant que L'attrape-coeurs, ce qui n'est pas peu dire. Je me suis reconnue dans Franny, je me suis attachée à Zooey.

Forums: Franny et Zooey

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Franny et Zooey".