A visage couvert de Phyllis Dorothy James

A visage couvert de Phyllis Dorothy James
( Cover her face)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Lecteur n°1, le 29 octobre 2005 (Inscrit le 10 juin 2005, 37 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (25 003ème position).
Visites : 5 839  (depuis Novembre 2007)

sublime

Ce premier livre de PD James est absolument fantastique. C'est l'histoire d'une simple fille de maison, Sally Jupp, travaillant pour la famille Maxie dans leur grande demeure de Martingale.
Cette fille assez mystérieuse qui n'était déjà pas très appréciée de ses employés provoque un scandale dans la famille Maxie lorsque qu'elle annonce ses fiançailles avec Stephen Maxie , l'ainé de la famille. Le soir même, Sally est retrouvée morte dans sa chambre.

Une intrigue absolument passionnante et un suspense qui dure jusque dans les dernières page!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Mon premier P.D. James

7 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 37 ans) - 28 août 2011

J'ai bien aimé ce livre qui est mon tout premier de l'auteur. J'ai entendu beaucoup de bien de ses bouquins et je voulais tester. Je ne suis pas déçue même si il est loin d'être un de mes livres préférés. En tous cas, pour un premier essai, il est concluant. L'histoire est bien construite. Jusqu'au bout on se demande qui est coupable. Ce que j'ai moins apprécié c'est le nombre de personnages et tous ces noms. Pour finir, je ne savais plus qui était qui et faisait quoi. Ca a un peu alourdi ma lecture.

Maintenant, en lisant, j'ai trouvé aussi de très grandes similitudes avec Agatha Christie mais ce n'est pas gênant.

Bon premier livre!

P. D. James

6 étoiles

Critique de Rodolphe (, Inscrit le 9 août 2007, 44 ans) - 9 août 2007

Je suis en train de lire ce roman P. D. James.
Contrairement à ce que pourrait laisser croire l'intervention de Tistou au pouce vert, "A visage couvert" s'inscrit pleinement dans la lignée des oeuvres d'Agatha Christie. Une belle demeure dans la compagne anglaise, des personnages respectables (des médecins, un recteur), un détective flanqué de son faire-valoir, bref, chez P. D. James, on se fournit chez Christie. Mais difficile d'ignorer le maître quand on écrit son premier roman...

Premier ouvrage de la dame James

6 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 66 ans) - 25 juillet 2007

« A visage couvert » est le premier ouvrage de P.D. James et date tout de même de 1962 ! Plus de 40 ans après, Adam Dalgliesh continue de sévir pour notre plus grand bonheur. Ce premier ouvrage était déja fort prometteur et c’est une véritable surprise de constater qu’il était le premier de la série.
Pour qui ne connaîtrait pas P.D. James, elle est une auteuse anglaise, de polars, principalement avec des héros récurrents ; le commissaire Adam Dalgliesh, de Scotland Yard, ainsi que ses adjoints, des plus typés.
Les intrigues de P.D. James exploitent à fond la psychologie des personnages, loin du « je-vais-vous-mener-en-bateau-jusqu’à-la-fin » type Agatha Christie. On est avec elle davantage dans le « vrai monde des vrais vivants ». Pas d’actions spectaculaires, plutôt du cheminement logique avec beaucoup d’arrêts sur le bas-côté pour observer la vie intrinsèque de ses héros et intervenants. L’intrigue est le fil rouge entre les vies, heurts et malheurs, des personnages mais le roman serait plutôt un descriptif de ces vies et du pourquoi de leur fonctionnement.
En l’occurrence, le meurtre dans la campagne anglaise d’une jeune domestique d’une maison huppée, fille mère, qui venait d’outrepasser les règles de la bienséance en annonçant ses fiançailles avec le fils de la maison (roman écrit en 1962 ! !). Le contexte est lourd et c’est l’occasion pour P.D. James de mettre sa finesse au service d’une dissection en règle des moeurs, us et coutumes de petits hobereaux anglais fin du XXème siècle. Maupassant ne s’y prenait pas autrement.

Forums: A visage couvert

Il n'y a pas encore de discussion autour de "A visage couvert".