Les forums

Forums  :  Musique & Cinéma  :  Chanson du jour

Tistou 30/07/2022 @ 12:11:29
Retourner à la mer, de Raphaël
dans "Anticyclone"

Je voudrais retourner à la mer
Les vagues où naissent les rochers
La terre sur laquelle tu marchais
Je voudrais retourner à la mer
La villa doit être occupée
J'entends résonner d'autres vies
Des amoureux déshabillés pour un dernier bain de minuit
Un jour se lève entre les îles
Les milliards d'insectes antiques
Sur les falaises immobiles
Observent de loin l'Afrique
Je voudrais retourner à la mer
L'amour à peine l'a-t-on connu?
Qu'il faut s'en aller vaincu
Sans rien comprendre à son mystère
Je voudrais retourner à la mer
Les oiseaux qui tournent dans le vent
Sans effort sans mouvement
Sur la courbure de la terre
Un jour se lève entre les îles
Et les milliards d'insectes antiques
Sur les falaises immobiles
Observent de loin l'Afrique
Comme je voudrais revoir la mer
Le monde ancien, Pompéi
Le temps perdu dans ce pays
Marcher dans le jardin désert
Je voudrais retourner à la mer
Là où l'amour s'en est allé
J'entends les hélicoptères survolant la méditerranée

Un talent incontestable pour sortir des mélodies de nulle part ...

Tistou 10/08/2022 @ 22:52:51
I'm the boy, de Serge Gainsbourg
dans "Love on the beat"

I'm the boy
that can enjoy
invisibility
I'm the boy
le garçon
qui a le don
d'invisibilité

ombre parmi les ombres
des nocturnes torrides
je me perds dans le nombre
pour atteindre au sordide

I'm the boy
that can enjoy
invisibility
I'm the boy
le garçon
qui a le don
d'invisibilité

masque parmi les masques
tragiques ou d'amertume
le cuir noir et les casques
scintillant sous la lune

I'm the boy
that can enjoy
invisibility
I'm the boy
le garçon
qui a le don
d'invisibilité

âme parmi les âmes
fébriles dans leurs angoisses
lorsque brille une lame
ou un regard salace

I'm the boy
that can enjoy
invisibility
I'm the boy
le garçon
qui a le don
d'invisibilité

homme parmi les hommes
dans le noir ou l'ivoire
recherchant les symptômes
d'orgasmes illusoires

I'm the boy
that can enjoy
invisibility
I'm the boy
le garçon
qui a le don
d'invisibilité

putain parmi les putes
j'enfonce dans la fange
où s'étreignent les brutes
et se saignent les anges

I'm the boy
that can enjoy
invisibility
I'm the boy
le garçon
qui a le don
d'invisibilité

https://youtu.be/uXHtHY7Crz4

Provocateur pour le pur plaisir de provoquer. Mais avec quel talent !

Tistou 18/08/2022 @ 23:34:14
Un autre monde, de Téléphone
dans "Un autre monde"

Je rêvais d'un autre monde
Où la terre serait ronde
Où la lune serait blonde
Et la vie serait féconde
Je dormais à poing fermé
Je ne voyais plus en pieds
Je rêvais réalité
Ma réalité
Je rêvais d'une autre terre
Qui resterait un mystère
Une terre moins terre à terre
Oui, je voulais tout foutre en l'air
Je marchais les yeux fermés
Je ne voyais plus mes pieds
Je rêvais réalité
Ma réalité, ma réalité
Oui, je rêvais de notre monde
Et la terre est bien ronde
Et la lune est si blonde
Ce soir dansent les ombres du monde
A la rêver immobile
Elle m'a trouvé bien futile
Mais quand bouger l'a fait tourner
Ma réalité m'a pardonné
M'a pardonné
Ma réalité m'a pardonné
Dansent les ombres du monde
Dansent les ombres du monde
Dansent les ombres du monde
Dansent les ombres du monde
Dansent, dansent, dansent, dansent, dansent
Dansent, dansent, dansent, dansent, dansent
Dansent, dansent, dansent les ombres du monde

C'est déjà bien vieux tout ça ... Siècle dernier ...

Tistou 01/10/2022 @ 11:52:49
4 ed maten, de Delgres
dans "4:00 AM"

4 èd maten
Ou ja doubout
Ka limé limiè la, yeah
4 èd maten
Ou ja doubout
Sèl adan kuizin la, yeah
4 èd maten
Ou ja dého
Sèl adan la ri la, yeah
4 èd maten
Ou ja deho
Piétiné la nèje la, yeah
Papié journal adan soulié aw
Pou pié aw pa two fwa, yeah
Fo ou kenbé ko
Fo ou ni couraj
Sonjé sé ti moun a, yeah
Fo pa ou kouté, no
Sa yo ka di
Pa kouté pawol yo
Fo ou ay travay
Ganié lajan
Pou ou voyéy pei la, yeah
Nous avions dit, fo pa ou gadé deye
Fo ou avansé, fo ou fouté fè
Yo di, fo pa ou gadé deye, no
Fo ou avansé, fo ou fouté fè
4 èd maten
Ou ja dého
Sèl adan la ri la, yeah
4 èd maten
Ou ja deho
Piétiné la nèje la, yeah
Ou sav fo ou avansé
Jis tan on jou ou tombé
Ou sav fo ou avansé, avansé, avansé
Jis tan on jou ou tombé

En direct de la Guadeloupe ...

Tistou 04/10/2022 @ 15:31:35
Quand je marche, de Camille
dans "Le fil"

Quand je marche, je marche
Quand je dors, je dors
Quand je chante, je chante
Je m'abandonne
Quand je marche, je marche droit
Quand je chante, je chante nue
Et quand j'aime, je n'aime que toi
Quand j'y pense, je ne dors plus
Je suis ici
Je suis dedans
Je suis debout
Je ne me moquerai plus de tout
"Entends tu, m'as-tu dit,
Le chant du monde", alors depuis
Quand l'aube se lève, je la suis
Et quand la nuit tombe
Je tombe aussi
Je suis ici
Je suis dedans
Je suis debout
Je ne me moquerai plus de tout
Quand j'ai faim, tout me nourrit
Le cri des chiens, et puis la pluie
Quand tu pars, je reste ici
Je m'abandonne
Et je t'oublie.

https://youtu.be/wl0ZQJrFs2k

Une singulière interprète pour une (très) singulière carrière ...

Tistou 05/10/2022 @ 19:47:46
Rock joyeux, d'Hubert-Félix Thiéfaine
dans "

Elle veut plus que son chanteur de rock
Vienne la piéger dans son paddock
Elle veut plus se taper le traversin
A jouer les femmes de marin
Elle s'en va
Elle veut plus que son dandy de la zone
Vienne la swinguer dans son ozone
Elle veut plus d'amour au compte-gouttes
Entre deux scènes entre deux routes
Elle s'en va

Rock rock joyeux joyeux
Rock rock joyeux joyeux
Rock joyeux

Elle lui a dit je change de port
Mais pauvre débile je t'aime encore
Seulement tu vois c'est plus possible
Moi aussi je veux être disponible
Elle s'en va
Il a juste haussé les épaules
Comme si c'était son meilleur rôle
Et lui a dit casse-toi de mon ombre
Tu fous du soleil sur mes pompes
Elle s'en va

Rock rock joyeux joyeux
Rock rock joyeux joyeux
Rock joyeux

Il en fera peut-être une vieille rengaine
Une histoire d'amour à la chaîne
Pour les petites sirènes à la page
Qui se branlent devant son image
Elle s'en va
Il en fera peut-être une vieille chanson
Une histoire d'amour à la con
Pour les décavés du boulevard
Qui se tapent une queue sur Trafalgar
Elle s'en va

Rock rock joyeux joyeux
Rock rock joyeux joyeux
Rock joyeux ...

https://youtu.be/vKCIojxXbEg

Hubert-Félix Thiéfaine premières époques, un OVNI débarquait ...

Tistou 05/10/2022 @ 19:50:28
Et c'était dans "Soleil cherche futur"

Saint Jean-Baptiste 07/10/2022 @ 18:59:49
La meilleure de Jean Ferrat
https://www.youtube.com/watch?v=nyFpieIAtLo


Paimon 12/10/2022 @ 10:38:13
bonjour à tous et bonne semaine !)
voici la chanson de mon jour - ça plane pour moi (Plastic Bertrand)

Tistou 20/10/2022 @ 09:00:29
Tes yeux verts, de Feu ! Chatterton
dans "L'oiseleur"

Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries
Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries
Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries
Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries
Dans cette rue touristique
Du quartier latin
Dans le fond des huis
Dans cette école
Dans cette photo
Dans ce grand panneau
Dans cette enseigne de café
Américain
Dans ce magazine
Bimensuel
Dans les animaux
Dans sept types de plantes d'agave
Dans cette forme de peau
Dans cette forme de poteau
Je te vois partout
Dans cette manière de chignon
Et dans tous les chats
Dans ces talons hauts
Que tu ne mettais pas
Dans cette chanson
A cette heure du jour
A cette heure de la nuit
Quand je fais l'amour
Dans l'après midi
A cette heure du jour
A cette heure de la nuit
Quand je fais l'amour
Dans l'après midi
Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries
Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries
Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries
Je ne veux plus revoir tes yeux verts
Ailleurs
Que dans mes troubles rêveries

https://youtu.be/sFSz0NpgGlc

Le grand souffle novateur de Feu ! Chatterton

Tistou 24/10/2022 @ 09:34:29
Qu'il est loin le temps devant nous, de Gérard Manset
dans "Il voyage en solitaire"

Qu'il est loin le temps devant nous
Un jour ou l'autre il fut quand même au rendez-vous
Un jour ou l'autre il fut quand même au rendez-vous

Qu'il est loin le temps devant nous
Il cherche à rendre ceux qui le suivent à moitié fou
Il cherche à rendre ceux qui le suivent à moitié fou

Qu'il est loin le temps devant nous
Tant de choses, on le voit partout
On le cache, il sait malgré tout revenir

Qu'il est loin le temps tout à coup qu'on croyait juste derrière nous
Et qu'il faut oublier d'un seul coup sans rien dire
Et qu'il faut oublier d'un seul coup sans rien dire

Et qu'il faut oublier d'un seul coup sans rien dire

Qu'il est loin le temps devant nous
Un jour ou l'autre il fut quand même au rendez-vous
Un jour ou l'autre il fut quand même au rendez-vous

Qu'il est loin le temps devant nous
Chaque jour passe, chaque jour on compte les coups
Chaque jour passe, chaque jour on compte les coups

Chaque jour passe, chaque jour on compte les coups

Qu'il est loin le temps devant nous
Tant de choses, on le voit partout
On le cache, il sait malgré tout revenir

Qu'il est loin le temps tout à coup qu'on croyait juste derrière nous
Et qu'il faut oublier d'un seul coup sans rien dire
Et qu'il faut oublier d'un seul coup sans rien dire

https://youtu.be/tDpQRIDT9fY

47 ans tout ça. Ca tient bien la route. D'ailleurs "Y'a une route" ...

Tistou 31/10/2022 @ 18:46:29
Lettre à la petite amie de l'ennemi public n°1, de Jacques Higelin
dans "No man's land

Oh c'est ok, joue moi ce vieux truc
J'vais te dire j'ai mal au cul et au coeur
Ça fait trois heures que je glande
Dans ce bar d'la rue Delambre
Quand j'serai dehors
J'en aurai fini pour longtemps avec leurs gueules d'enterrements
De croque-morts
Ça fait longtemps que j'roule ma bosse
Les honnêtes gens me cherchent des crosses
J'suis foutu
À moins qu'tu t'pointes dans ta vieille Rolls
Pour m'emmener voir les baby-dolls à Honolulu
Comprends-moi bien ma petite Lulu
Depuis qu'j'ai toute cette flicaille au cul
Faut qu'j'change d'adresse car dans la presse
Vu le portrait qu'ils m'ont taillé
Y a plus personne pour repasser
Mes chemises
Oh monte le juke-box
Allez bosse
Pas mal,
Hou
Oh écrase
Cela dit j'comprends qu'tu paniques
Vu qu't'es l'amie d'l'ennemi public numéro un
J'te préviens s'ils t'mettent le grappin dessus
T'as qu'à leur dire qu'tu m'as pas vu, parole de flic
Oh t'énerves pas
Quand tu recevras cette lettre
Je me serai jeté par la fenêtre d'la PJ
À moins qu'je n'finisse au cyanure
Mélangé à d'la confiture de groseille
Avant qu'les justiciers rappliquent
Faut qu'j'te dise où j'ai planqué l'fric
De cet escroc de milliardaire
Pour que tu t'offres à notre amour
Une petite croisière de non-retour
Autour, tout autour de la Terre
Tant pis pour moi, il est trop tard
Pleure pas, j'ai le cafard

https://youtu.be/_MPrC2O6-yU

1978. Le monde a beaucoup changé il me semble tout à coup ...

Tistou 02/11/2022 @ 12:07:34
Moi je sais un jour tu iras, d'Yves Simon
dans "Respirer, chanter"

Moi je sais, un jour tu iras
Sur les kayaks de l'Alaska
Rejoindre les chercheurs d'or
Jack London du Mackenzie

Moi je sais, un jour tu iras
Sur les pavés de Manhattan
Quand les chevaux de Geronimo
Remontaient la Cinquième Avenue

Moi je sais, un jour tu iras
Dans ce train qui mène à Pékin
Tu embrasseras cet homme jaune
Dans un couloir du transsibérien

Moi je sais, un jour tu iras
Sur les pirogues de l'Afrique
Tu rencontreras un serpent
Recouvert de plumes magiques

Moi je sais, un jour tu iras
Avec ce type plus beau que moi
Il sera plus jeune et plus fou
Fera danser les Boogaloo

Moi je sais, un jour tu iras
Sur les kayaks de l'Alaska
Rejoindre les chercheurs d'or
Jack London du Mackenzie

https://youtu.be/ImQXCz70NzM

Construction simple et efficace pour afficher une certitude ; Yves Simon sait où nous irons. Il avait bien de la chance. On ne sait plus grand chose à l'heure actuelle ...

Tistou 07/11/2022 @ 18:45:57
L'éclaireur, de Radio Elvis
dans "Ces garçons là"

Sur les sentiers de l'aube
Tout près du bord de l'eau
Je jouais l'éclaireur
J'allumais la beauté
Pour qu'elle gagne tes yeux
Tu m'as tellement manqué
Et si loin des voiliers
Des traînées de diamant
J'aurais voulu plonger
Dans le bleu vert des eaux
Accompagné de celle
Qui m'apprend à nager

Tu m'as tellement manqué
Tu m'as tellement manqué

Tu perds le linge blanc
Déserter les sentiers
L'étoile nous rend à nos pieds
J'aurais voulu pour nous l'histoire
À écrire et croire
Tout ce qu'elle disait et toi

Tu m'as tellement manqué
Tu m'as tellement manqué

Et ce bouquet de pas
Cueilli au bord de l'eau
De tout ces pas perdus
Maintenaient l'horizon car
Tout n'est pas perdu non
Tout n'est pas perdu non

Tu m'as tellement manqué
Tu m'as tellement manqué

https://youtu.be/ijzm4jv5-nY

Pas simple !

Tistou 23/11/2022 @ 19:38:25
La religieuse, de Georges Brassens
dans "La non-demande en mariage"

Tous les coeurs se rallient à sa blanche cornette,
Si le chrétien succombe à son charme insidieux,
Le païen le plus sûr, l'athée le plus honnête
Se laisseraient aller parfois à croire en Dieu.
Et les enfants de choeur font tinter leur sonnette...
Il paraît que, dessous sa cornette fatale
Qu'elle arbore à la messe avec tant de rigueur,
Cette petite soeur cache, c'est un scandale !
Une queue de cheval et des accroche-coeurs.
Et les enfants de choeur s'agitent dans les stalles...
Il paraît que, dessous son gros habit de bure,
Elle porte coquettement des bas de soie,
Festons, frivolités, fanfreluches, guipures,
Enfin tout ce qu'il faut pour que le diable y soit.
Et les enfants de choeur ont des pensées impures...
Il paraît que le soir, en voici bien d'une autre !
A l'heure où ses consoeurs sont sagement couchées
Ou débitent pieusement des patenôtres,
Elle se déshabille devant sa psyché.
Et les enfants de choeur ont la fièvre, les pauvres...
Il paraît qu'à loisir elle se mire nue,
De face, de profil, et même, hélas ! de dos,
Après avoir, sans gêne, accroché sa tenue
Aux branches de la croix comme au portemanteau.
Chez les enfants de choeur le malin s'insinue...
Il parait que, levant au ciel un oeil complice,
Elle dit: "Bravo, Seigneur, c'est du joli travail !"
Puis qu'elle ajoute avec encore plus de malice :
"La cambrure des reins, ça, c'est une trouvaille !"
Et les enfants de choeur souffrent un vrai supplice...
Il parait qu'à minuit, bonne mère, c'est pire :
On entend se mêler, dans d'étranges accords,
La voix énamourée des anges qui soupirent
Et celle de la soeur criant "Encore ! Encore !"
Et les enfants de choeur, les malheureux, transpirent...
Et monsieur le curé, que ces bruits turlupinent,
Se dit avec raison que le brave Jésus
Avec sa tête, hélas ! déjà chargée d'épines,
N'a certes pas besoin d'autre chose dessus.
Et les enfants de choeur, branlant du chef, opinent...
Tout ça, c'est des faux bruits, des ragots, des sornettes,
De basses calomnies par Satan répandues.
Pas plus d'accroche-coeurs sous la blanche cornette
Que de queue de cheval, mais un crâne tondu.
Et les enfants de choeur en font, une binette...
Pas de troubles penchants dans ce coeur rigoriste,
Sous cet austère habit pas de rubans suspects.
On ne verra jamais la corne au front du Christ,
Le veinard sur sa croix peut s'endormir en paix,
Et les enfants de choeur se masturber, tout tristes...

https://youtu.be/jf7KhdpMeXY

Qui arrivera à la cheville du grand Georges ?!

Tistou 30/11/2022 @ 09:25:53
En quarantaine, de Miossec
dans "1964"

Si la cigarette est mal éteinte_Est-ce la faute du cendrier ?_Fait-on partie d'une espèce éteinte_D'une espèce inadaptée ?_Quand la quarantaine est atteinte_Faut-il crier au feu les pompiers ?
Nous ne serons plus jamais enceintes_Est-ce une chance pour l'humanité ?_On commence à déposer des plaintes_Et vouloir se justifier_On est débordé par les contraintes_Est-ce le prix de la maturité ?

En quarantaine, en quarantaine bien sonnée_On a désormais l'âge du capitaine_De ses artères, de ses amours, de ses regrets

Est-ce que tu crois qu'on enchaîne ?_Sur quel braquet faut-il danser ?_Se retrouve-t-on à la traîne_Ou faisons-nous partie des échappés ?_On se retrouve quand même à la peine_Quand on arrive au col du Tourmalet
On vérifie si la bedaine_Et si le coeur sont bien accrochés_Quand trop lourde est l'haleine_Qui faut-il consulter ?_Je ne veux pas te faire de peine_Mais faut savoir un jour raccrocher

En quarantaine, en quarantaine bien sonnée_On a désormais l'âge du capitaine_De ses artères, de ses amours, de ses regrets

Je ne veux pas te faire de peine_Mais on peut encore se modifier_Avoue-moi quand même_Que ça vaut le coup d'essayer

https://youtu.be/YjMMll0WcdE

"1964", comme l'année de naissance de Miossec, et donc les 40 ans du gaillard lors de ce CD sorti en 2004. Etats d'âme du quadragénaire ...

Tistou 02/12/2022 @ 08:47:13
Comme, de Françoise Hardy
dans "La maison où j'ai grandi"

Je t'aimais trop,
j'aimais trop ton visage
Comme un oiseau
j'ai pu te mettre en cage
Mais un oiseau en pleurs,
tes larmes me font peur

Comme une fleur
que l'on cueille en chemin
J'ai pris ton cœur
pour l'avoir dans ma main
Mais une fleur en meurt,
que deviendra ton cœur

Comme un beau rêve
voulu sans réfléchir
L'amour s'achève,
je ne sais pas mentir
Mon rêve est à sa fin
et j'ai mal de ton chagrin

Melancolia, melancolia, la marque de fabrique de cette artiste ...

Début Précédente Page 191 de 191
 
Vous devez être connecté pour poster des messages : S'identifier ou Devenir membre

Vous devez être membre pour poster des messages Devenir membre ou S'identifier