Les larmes de l'assassin de Anne-Laure Bondoux

Les larmes de l'assassin de Anne-Laure Bondoux

Catégorie(s) : Enfants => 12-15 ans

Critiqué par Clarabel, le 9 octobre 2005 (Inscrite le 25 février 2004, 48 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (920ème position).
Visites : 10 031  (depuis Novembre 2007)

Dur au début, puis ...

A découvrir dès 13 ans, préconise l'éditeur. Mais je me questionne sur le jeune lecteur en question, plongé dans cette histoire sombre. Comment relever la tête sans éprouver la chape qui s'y abat progressivement ? Moi, je me suis sentie clouée à mon siège. C'est noir, très noir. Dans une maison du bout de la terre, les parents de Paolo Poloverdo sont égorgés par un criminel, Angel Allegria. Il épargne le garçon et vit un an à ses côtés, quand arrive un autre inconnu, Luis Secunda. Tous trois vont "former une famille" de bric et de broc, seuls, loins, écorchés. C'est franchement glauque. S'ajoute toute l'âpreté du décor chilien, un pays de nulle part. J'avais franchement un nuage noir au-dessus de ma tête !

Mais finalement, j'étais assez surprise puis touchée par le tournant des événements. Il y a un sursaut d'action et d'émotion dans l'histoire, très prenante donc. La relation entre l'enfant et l'assassin soulève plusieurs perplexités, mais certaines leçons psychologiques expliquent ce phénomène entre le bourreau et sa victime... Paolo Poloverdo est un garçon très attachant, qui inspire de la pitié, hélas. Je n'aime pas ce sentiment. Pourtant ce n'est pas péjoratif ni réducteur, dans "Les larmes de l'assassin" le sentiment d'amour et d'affection est exploité différement. Ce roman tranche dans l'habituelle littérature jeunesse que j'explore, d'ailleurs ce livre se destine à tout public. Je ne suis pas la seule à le remarquer, et c'est vrai. Par contre, tout jeune lecteur risque de s'y perdre. Et pour finir, une question à l'auteur : le choix du nom d'Angel Allegria n'est pas anodin, ange + joie ne mènent pas à "un assassin". Est-ce déjà signe de miséricorde ? Un bon livre, en tout cas.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les larmes de l'assassin [Texte imprimé] Anne-Laure Bondoux
    de Bondoux, Anne-Laure
    Bayard / Millézime
    ISBN : 9782747007757 ; 3,39 € ; 07/05/2003 ; 226 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Larmes et humanité

10 étoiles

Critique de Bafie (, Inscrite le 19 juillet 2004, 62 ans) - 16 mai 2015

Le pays du bout du monde, battu par les vents.

Des personnages âpres dont l’âme sera lavée par les vents.

Un texte littéraire, poétique, une fable peut-être en tout cas une histoire qui nous suit et soulève pas mal d’interrogations.

Une histoire qui nous fait aimer ces terres du bout du monde et les voix qui les chantent.

Un livre à laisser résonner et dont les émotions ne sont pas prêtes de s’éteindre…

Une belle découverte, de belles rencontres

9 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 52 ans) - 6 mars 2013

Voici un roman très sombre, certes, mais ponctué de belles rencontres. La plus improbable est celle d'un assassin et d'un enfant. C'est une sorte de cheminement à la fois physique et philosophique. On n'en sort pas indemne. Mais ce livre a plutôt sa place au rayon adultes d'une bibliothèque, c'est un peu trop sombre comme roman "jeunesse".

Raisonnement utile

10 étoiles

Critique de Macadam_massacre (, Inscrite le 31 juillet 2010, 30 ans) - 1 août 2010

Les larmes de l'assassin, livre découvert au CDI de mon collège. J'avais 13 ans lors de la découverte et depuis, je ne lâche plus cet ouvrage. Une sorte de réflexion philosophique aussi bien pour le pré-adolescent, l'adolescent et l'adulte. Assez complexe pour réfléchir et à la fois assez simple pour rester accessible au plus grand nombre. Une fable qui comporte des questions que l'on se pose tous à un moment de son existence et qui de ce fait, s'adapte aux lecteurs pour mener à un questionnement sur soi-même; parce que Paolo, Angel et Luis représentent chacun une part de l'humain que nous sommes. Une réflexion donc globale sur l'Être Humain, ses vices, ses vertus.
Je le conseille à tous : petit lecteur, grand dévoreur, aux vieux, aux jeunes, aux plus jeunes. Une livre émouvant et captivant où tous les plaisirs du lecteur se mêlent adroitement.

Livre magnifique

9 étoiles

Critique de Flowerpower (..(Alsace), Inscrite le 16 mai 2007, 31 ans) - 6 juin 2007

Triste livre mais si beau...
On se croirait dans les films à la Sergio Leone, avec le beau Clint Eastwood, très western. Avec plus de tendresse et l'efficacité d'un livre.
Si vous l'avez sous la main, occassion à saisir tout de suite !

du sens de la vie

8 étoiles

Critique de Thémis69 (, Inscrite le 21 avril 2006, 45 ans) - 14 mai 2006

Cette histoire intrigante et dépaysante m'a saisie de bout en bout.

Tout d'abord, les descriptions des paysages ont une force d'évocation extraordinaire : on se sent soi-même plongé au coeur de la Terre de Feu, avec ses plaines hostiles, ses vents froids, ses falaises vertigineuses martelées de vagues agressives.
Les personnages ensuite : Angel Allegria, dont le nom évoque un destin heureux... alors qu'il est un meurtrier, une brute taillée dans le roc, aussi menaçante que l'environnement dans lequel il survient. En face, Paolo, petit garçon délaissé au milieu de ce bout du monde, et qui assiste, presque indifférent -c'est du moins l'impression qu'il m'a laissée- au meurtre de ses parents par cet Angel surgi de nulle part.
L'histoire, enfin. Ces deux individus, que tout oppose, vont se retrouver projetés ensemble dans les aléas de l'existence, et une relation très particulière va se nouer entre eux (thème qui fait tout l'intérêt et toute la force de ce roman). Au début méfiants, agressifs, distants l'un envers l'autre, les différents événements qui se succèdent les amènent à évoluer, jusqu'à éprouver un attachement puissant et dérangeant. Paolo découvre le vertige d'être aimé par celui qui aurait pu être son père, Angel est initié à la tendresse de ce gamin dont désormais il se sent un peu responsable.
Quelques scènes clés et poignantes ponctuent ce récit, qui exprime à la fois l'aridité du paysage et des coeurs, et la chaleur humaine qui y grandit petit à petit.

Une histoire magnifique, surprenante, et sobre ; sa lecture par un ado mériterait à mon avis d'être conclue par une discussion avec un adulte, pour permettre de déblayer les sentiments complexes qui s'y développent -tant chez les personnages que chez le lecteur lui-même.

triste à pleurer

10 étoiles

Critique de Nana31 (toulouse, Inscrite le 29 janvier 2006, 55 ans) - 4 février 2006

de Alice fille de nana31 12ans

ce livre est très triste mais très bien. je le conseille fortement.

Original mais trop marginal

8 étoiles

Critique de Laudine (, Inscrite le 24 octobre 2005, 44 ans) - 5 janvier 2006

Je suis d'accord ce livre tranche avec les romans que l'on trouve habituellement dans le secteur jeunesse, mais il m'a beaucoup dérangée.
Les questions quasi philosophiques sur le mal, l'innocence, la culpabilité, la pauvreté, la quête de vérité rendent ce livre fort intéressant. Mais la relation entre l'assassin et l'enfant m'a trop dérangée pour apprécier ce roman. Je ne conçois pas qu'un meurtrier ait le droit d'être aimé. C'est un avis très personnel qui engage le débat. C'est ce que j'apprécie dans ce livre. Mais les sentiments éprouvés ne me permettent pas d'aimer ce roman. Les Larmes de l'Assassin fait partie du secteur jeunesse mais il peut parfaitement rentrer dans le secteur adulte. A conseiller à des adultes et jeunes adultes mûrs !!

Forums: Les larmes de l'assassin

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les larmes de l'assassin".