L'enfant Océan de Jean-Claude Mourlevat

L'enfant Océan de Jean-Claude Mourlevat

Catégorie(s) : Enfants => 10-12 ans

Critiqué par Lomillion, le 30 septembre 2005 (Inscrit le 26 juillet 2005, 60 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 534ème position).
Visites : 18 576  (depuis Novembre 2007)

A la poursuite de l'amour

Voici un petit livre qui se lit à la volée.

Petit dernier d’une fratrie de sept garçons, Yann a 10 ans. Il est le seul de ses frères à ne pas avoir son jumeau. Contrairement à eux, il aime étudier et lire. Mais la principale particularité qui le différencie de ses autres frères tient à sa taille minuscule et à son caractère rebelle. Une nuit glaciale et pluvieuse de novembre, Yann décide tous ses frères à fuir la ferme familiale pour échapper aux cruautés et injustices de ses parents. Son autorité, son sens de l’orientation et sa débrouillardise l’imposent immédiatement comme guide et chef de la petite troupe, qu’il a décidé d’entraîner vers l’océan, l’océan Atlantique qu’aucun d’eux n’a jamais vu.

Les difficultés et embûches de leur périple rendront chaque instant qui les éloigne de chez eux, plus unis, soudés et solidaires.

Cette ode à l’amour se lit comme un cri. Amour gauche et incompris des parents. Amour ineffable du frère pour son jumeau. Et énergie de l’amour de chacun des frères les uns pour les autres. Le respect de la différence, la tolérance et la solidarité sont le canevas de ce très beau petit livre. L’une de ses qualités premières est d’offrir aux lecteurs un regard différent tout au long de l’aventure des sept frères. En effet chaque personnage dévoile son point de vue au cours des chapitres successifs.
Ce mode narratif rend la lecture de « L’Enfant Océan » objectivement intéressante et permet aux plus jeunes de lire et comprendre des raisonnements et réflexions différents. En rentrant tour à tour dans la peau de chacun des acteurs de l’histoire, Jean Claude Mourlevat aide son lecteur à percevoir la richesse des émotions et la force des sentiments.

Amusant et quelquefois drôle, le ton ne nous éloigne cependant pas du sujet de la place de l’enfant parmi les adultes, de sa reconnaissance en tant qu’individu au sein du groupe et de son ouverture nécessaire au monde et aux autres.

A mettre entre toutes les mains !


Animé. Touchant. Coloré. Fort. Indispensable !!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Premier essai

9 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 65 ans) - 17 novembre 2023

Le père Doutreleau va tuer les sept petits. Un père violent, une famille dans la misère, 3 paires de jumeaux et le petit dernier Yann, malingre, différent de ses frères, il aime lire, il aime l’école.
Tuer les sept... comme un conte si connu. Les enfants ne se perdront pas dans une forêt mais chercheront à rejoindre l’océan.
Tout au long de ce périple, ils feront preuve d’une débrouillardise et surtout d’une fraternité à toute épreuve.
Sur les conseils de Ludmilla, j’ai pour la première fois écouté un livre. Je m’attendais à ce que le contact avec le papier me manque, mais il suffit d’avoir des narrateurs convaincants, émouvants, talentueux pour se laisser emporter dans ce touchant voyage. Il faut dire que le livre était fait pour être lu.
Une belle expérience avec un beau livre. Essai transformé !

Un petit poucet en Dordogne

10 étoiles

Critique de Froidmont (Laon, Inscrit le 28 octobre 2022, 32 ans) - 26 août 2023

Yann, enfant de dix ans, muet et minuscule, après avoir ouï les projets de son père, entraîne ses six frères tous jumeaux par paire, un peu mauvais gamins, mais pas un qui recule à suivre aveuglément leur frère dans sa fugue, dans un périple long jusque vers l’Atlantique qui montrera comment la fratrie atypique face à l’adversité s’assemble et se conjugue.

Un roman formidable, une pépite en or. Vous l’avez bien compris, une réécriture du conte de Perrault faite sans imposture. Nouveau Petit Poucet qui ne perd pas son nord, disons plutôt son ouest, enfant quasi magique comme une apparition dans ce monde réel, né malheureusement de deux parents cruels, ou qui, pour parler mieux, sont bien trop pragmatiques pour perdre de leur temps à montrer des faiblesses, exposer de l’amour, répondre simplement (leur culture les fait et glacials et violents ne pouvant exprimer l’amour qu’avec rudesse).

Le roman se compose de maints témoignages. En plusieurs points de vue nous suivons ce périple où le risque est présent et les dangers multiples jusqu’à ce qu’ils atteignent le bout du voyage, quoi qu’un n’ait pas fini d’explorer l’horizon. Road trip à la française ou picaro plus doux, c’est une confluence ma foi de bon goût. Et en plus fort prenant ! Dès que nous le lisons les deux premières pages nous prennent déjà. Les tout premiers mots même opèrent ce miracle, et dès lors tout se tourne sans faire d’obstacles. Et la fin apparaît plus vite qu’on ne croit.

Tant et si bien d’ailleurs qu’on s’en trouve déçu, du moins c’était mon cas : je voulais suivre encore à défaut d’aventure la vie, les efforts de ces enfants charmants qui ne m’auraient pas plu si la plume magique n’avait relevé par une intimité qui se dit et se voit ces six frustes enfants créés par Mourlevat. Vrais, je les aurais dit gamins mal élevés. Je voulais suivre aussi Yann et tout son mystère. Mais ils s’en sont allés, dévorés de silence, laissant par devers eux la trace de l’absence, ces êtres de papier que j’aime plus qu’en chair. Est-ce après tout un mal de quitter tant qu’on aime ? Trop prolonger sans doute eût rendu plus réels, en un sens moins épais qu’ils ne sont irréels ces enfants que j’aimais. Là serait le problème !

Attention piège.

8 étoiles

Critique de Loody (, Inscrite le 26 avril 2009, 27 ans) - 26 avril 2009

J'ai eu à lire ce livre en CM2 et vraiment comme mes camarades nous l'avions trouvé "nul" on ne comprenait rien.
J'ai eu à le relire cette année:
"Oh non pas encore lui c'est pas possible!!" disais-je.
Je l'ai donc relu et là je l'ai très bien apprécié: un amour de livre émouvant et touchant.
Ce livre est à lire avec attention et la lecture ne doit pas être bâclée sinon on ne comprend rien à l'histoire.

Un livre qui ne m'a pas plu

2 étoiles

Critique de Mamma26 (, Inscrite le 31 mai 2008, 27 ans) - 31 mai 2008

C'est ce livre et très poétique.
Mais quand on m'a demandé de le lire pour le collège l'année dernière je me suis dit chouette je vais lire un livre. La couverture et le résumé font penser à un livre bien et intéressant. Mais dès que j'ai ouvert ce livre et lu ce livre jusqu'à la 60 ème page, j'ai découvert que ce livre n'était pas très intéressant. Je trouve que ce livre n'a que peu d'action et m'a ennuyée.

Les jumeaux se ressemblent davantage les jours de pluie, paraît-il

8 étoiles

Critique de Cuné (, Inscrite le 16 février 2004, 56 ans) - 5 février 2008

Chez les Doutreleau, famille pauvre dans tous les sens du terme, il y a sept enfants. Des jumeaux de quatorze ans, de treize ans, de onze ans, et puis il y a Yann, dix ans. Au contraire de ses frères, il est minuscule, la taille d'un enfant de trois ans, ne parle pas mais sait à merveille se faire comprendre par les yeux et les mains. Une nuit, il entend ses parents prendre une décision qui le glace. Il réveille alors ses frères, et ensemble ils entreprennent un long voyage vers l'océan Atlantique. Récit des différentes personnes mêlées de près ou de loin à ce périple, à l'issue incertaine...

Ca vous rappelle quelque chose ? Normal, c'en est une adaptation, une sorte de fable moderne, avec des personnages hauts en couleur, au langage parlé et à la morale particulière.

Ca se dévore littéralement, c'est rythmé, prenant, déconcertant, superbe !

La dernière page est d'une poésie folle, alors qu'on a plutôt exploré le domaine du comique, du sordide ou de l'ignoble auparavant.

Bref, c'est vraiment complet et réussi, ça donne très envie d'explorer plus avant l'oeuvre de Jean-Claude Mourlevat !


"Me dites pas, avec le nombre de chemins qui existent, de routes, d'autoroutes et le reste, on se demande pourquoi ils éprouvent le besoin de marcher là. Mais je commence à avoir mon idée. Ils marchent là : une, parce que c'est tout droit, et deux, parce que au bout il y a toujours une gare. Ca leur fait deux certitudes et ça repose. En général, c'est des personnes seules. Ca va tête baissée, à broyer du noir. Enfin je suppose. Quand on marche tout seul le long d'une voie ferrée, c'est pour quoi faire, si c'est pas pour broyer du noir ?
Parfois j'ai envie d'ouvrir ma fenêtre et de leur brailler : "Ca s'arrangera pas, votre affaire ! Couchez-vous plutôt sur le rail, le prochain passe dans cinq minutes ! Vous serez tranquille comme ça !" Ca me fait rire toute seule. Je suis pas méchante, juste un peu taquine. On se distrait comme on peut. Ca m'est venu avec l'âge. J'étais pas tordue comme ça avant, il me semble..."

tellement poétique !!!

9 étoiles

Critique de Willow13 (, Inscrite le 13 janvier 2006, 32 ans) - 15 janvier 2006

J'ai lu ce livre pour la classe en 4°. J'ai été enchantée. C'est tellement poétique, abstrait, touchant. Le style de l'auteur est spécial. Merveilleux, magique. A conseiller à tous les petits romantiques, à tous les amateurs d'histoires de vies, tout simplement. J'ai été submergée. Je le relirai jusqu’à ce que j'use les pages.

@ + !

Forums: L'enfant Océan

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'enfant Océan".