Warbirds Polikarpov I-16: La mouche de Moscou de Richard D. Nolane (Scénario), Maza (Dessin), Ivan Stojanovic (Dessin), Vladimir Davidenko (Couleurs)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Saigneur de Guerre, le 13 décembre 2022 (Inscrit le 11 juin 2022, 64 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 280 

L'histoire de "la Mouche de Moscou" et de son contexte

Espagne. 1936.
Dans les airs, les Républicains espagnols ne sont pas à la fête. Les Nationalistes de Franco bénéficient de l’aide considérable de l’Italie et de l’Allemagne en matière d’avions, modernes et efficaces, bien plus nombreux que les quelques vieux coucous qu’alignent les Républicains. Les Français ne voulant rien entendre, les Républicains se tournent vers Staline. Mais le « Petit Père des Peuples » n’est pas connu pour sa générosité. Oui, il accepte d’envoyer pilotes, avions de chasse et bombardiers… contre l’or de la Banque d’Espagne. Côté chasseurs, il y a notamment les récents Polikarpov I-16… qui ne sont pas équipés de radios contrairement aux avions de leurs adversaires. En tout cas dans un premier temps.
Mais le danger pour les pilotes russes qui pilotent ces avions ne se trouve pas seulement dans le ciel ! Il y a au sol, des nuisibles tout aussi dangereux : les agents du NKVD et les commissaires politiques…

Critique :

Encore une excellente BD qui nous fait découvrir un étrange petit avion qui fit merveille dans le ciel espagnol jusqu’à l’apparition des Messerschmitt Bf 109 B. Les Républicains surnommèrent ces appareils « Mosca » (Mouche), les Nationalistes « Rata » (Rat), quant aux russes, ils l’avaient d’abord appelé « âne », l’appareil ayant parfois tendance à se montrer « têtu ».
Le génie de cette histoire tient dans le fait que l’auteur spécifie dans quel contexte ces avions, et leurs pilotes, sont engagés en Espagne. Malgré leur engagement sur place, les pilotes sont à la merci des staliniens qui les encadrent et qui n’hésitent pas à les faire disparaître.
Qui pourrait penser que le camarade Staline a livré également ces avions à la Chine… nationaliste ? L’idée était de combattre les Japonais qui avaient envahi la Chine.
Lors de l’invasion de l’URSS par les troupes du petit Adolf, de nombreux I-16 seront détruits au sol… Parce que le « génial » Staline a refusé de croire ses nombreux espions et observateurs qui lui annonçaient une attaque imminente de son copain Adolf avec qui il avait signé un « Pacte de non-agression ». (Cela me rappelle un certain Poutine et les accords de paix qu’il a signés…)
Le « grand » Staline ne commettant jamais d’erreurs, il fera payer à des milliers d’hommes son incompétence en les faisant exécuter pour lâcheté, désertion, et je vous en passe et des meilleures ! Y compris des pilotes expérimentés !
C’est tout cela qui est rappelé dans cet ouvrage qui est autant une bande dessinée qu’un témoignage très historique par bien des côtés.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Warbirds Polikarpov I-16: La mouche de Moscou

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Warbirds Polikarpov I-16: La mouche de Moscou".