Et à la fin, ils meurent: La Sale Vérité sur les contes de fées de Lou Lubie

Et à la fin, ils meurent: La Sale Vérité sur les contes de fées de Lou Lubie

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Shelton, le 28 septembre 2022 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 66 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 271 

Quel délice !

Je crois que l’on ne parle pas assez des contes aujourd’hui, que l’on n’en raconte pas assez le soir devant la cheminée, que l’on oublie cette sagesse ancestrale car il s’agit bien de cela… Certes, j’entends bien que le conte a été remplacé par le dessin animé, la série TV ou la vidéo Youtube ! Je prends cela comme un fait indiscutable, mais rien ne pourra m’empêcher de penser que tout cela est bien regrettable… Voilà, c’est dit !

Aussi, je vous propose un livre, un vrai en papier, pour redécouvrir le conte et sa richesse. Pour cela, on oubliera les essais trop complexes comme celui de Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées. Je ne veux pas enlever de la valeur aux sciences humaines, loin de là, mais je préfère me faire accompagner au pays des contes par une personne qui les aime, les lit, s’en souvient… Ouvrons donc « Et à la fin ils meurent, la sale vérité sur les contes de fées ». Que l’on ne se méprenne pas, il ne s’agit pas de dévaloriser les contes mais bien de les redécouvrir pour les adorer !

Lou Lubie, une autrice de bande dessinée, originaire de l’île de la Réunion, une jeune femme bercée depuis toujours par les livres de contes qui l’accompagnent depuis le premier « il était une fois… » entendu enfant, décide de tout remettre à plat pour mesurer la force des contes, surtout ceux dans leur version originale. Pour cela elle propose une « sorte » de bande dessinée, certains diront un roman graphique, d’autres une thèse illustrée ou encore même un essai en images… En fait, il s’agit bien d’une bande dessinée car il s’agit d’une histoire – en l’occurrence celle du conte dans l’humanité – racontée avec du texte – et il est excellent – et du dessin – un graphisme parfaitement narratif. Donc, pas de doute, nous sommes bien dans une bande dessinée !

L’ouvrage – oui, en fait, n’en déplaise à certains, une bande dessinée est bien un livre, un ouvrage, une œuvre – est structuré avec rigueur : des éléments explicatifs, des exemples, de nouveau des explications, thèses ou suppositions, et encore des exemples… On aura donc des récits de contes dans leur version la plus ancienne, mais aussi des réflexions pertinentes sur le conte, les personnages, les récits, l’écriture, les modifications dans le temps… Parfois, on va redécouvrir un conte et sa cruauté (ou, plus exactement, son actualité adulte car le conte n’est définitivement pas fait pour les enfants !), parfois elle nous pointe du doigt le moralisme excessif d’une époque, d’un auteur… Enfin, elle va même nous offrir un bonus final, l’adaptation en BD d’un conte qu’elle avait écrit dans sa jeunesse… Que du bonheur !

Quand on arrive à la fin, on n’a qu’une seule envie, relire et même lire à voix haute à ses petits enfants (car même si le conte est pour adultes, on ne doit pas prendre les enfants pour des demeurés incapables de comprendre une histoire… Non, mais !). Il nous faut donc agir, tout simplement : lire un conte à voix haute (et je dis lire mais vous avez le droit d’interpréter à votre façon, avec vos mots, votre ton…) c’est lui redonner vie et le repositionner au cœur de nos vies !

Donc, bonne lecture à tous !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Et à la fin, ils meurent [Texte imprimé], la sale vérité sur les contes de fées Lou Lubie
    de Lubie, Lou
    Delcourt
    ISBN : 9782413040705 ; 24,95 € ; 03/11/2021 ; 248 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Et à la fin, ils meurent: La Sale Vérité sur les contes de fées

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Et à la fin, ils meurent: La Sale Vérité sur les contes de fées".