Michel Magne: de la musique d'avant-garde au cinéma de Daniel Bastié

Michel Magne: de la musique d'avant-garde au cinéma de Daniel Bastié

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Cinéma, TV , Arts, loisir, vie pratique => Musique

Critiqué par HelloLivres, le 23 décembre 2021 (Inscrit le 20 septembre 2020, 36 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 586 

BIO DU COMPOSITEUR MICHEL MAGNE

Rendre hommage à l’un des plus grands compositeurs de cinéma des années 60 tient de la légitimité artistique. Tous ceux qui ont vécu à cette époque ou qui continuent de regarder les films estampillés Roger Vadim, Georges Lautner, Henri Verneuil ou Costa-Gavras ont immanquablement aperçu le nom de Michel Magne accolé au générique de standards tels que « Le repos du guerrier », « Les Tontons flingueurs », « Un singe en hiver » et « Compartiment tueurs ». Des produits de pur divertissement et qui parvenaient à fidéliser un large public dans les salles obscures, boostant la vente de 45 tours précieux pour le collectionneur, l’amateur lambda et le cinéphage. Avec des mélodies toujours agréables et des orchestrations originales, l’homme était parvenu à se faire une réputation. Des balbutiements timides dans l’expérimentation sonore aux grosses machines orchestrales déployées pour accompagner ses personnages sur l’écran, il a toujours réussi à conjuguer l’intime et le grandiose, le sérieux et le loufoque. Compositeur extrêmement fécond, particulièrement doué et charmeur, il a monopolisé toutes les attentions, avant de s’enfoncer dans un tunnel qui allait lentement le mener à un purgatoire immérité pour, enfin, disparaître de manière dramatique.

Daniel Bastié s’est toujours passionné pour le cinéma en général et la musique de film en particulier. Infatigable collectionneur, il a souvent mis sa plume au service de revues et de magazines spécialisés (Cinéscope, Soundtrack, Les Fiches belges du Cinéma, Grand Angle magazine). Il a décidé de réhabiliter le souvenir de Michel Magne, enfant gâté des années 60 et qui a offert au septième art de nombreuses pépites musicales. Souvenez-vous de la trilogie « Fantômas » avec Jean Marais et Louis de Funès, la saga « Angélique, marquise des Anges », une partie de la filmographie de Roger Vadim, des classiques de Georges Lautner et, bien sûr, les trois premiers opus mis en scène par Jean Yanne.
Ne pas oublier Michel Magne et son œuvre, voilà l’objectif avoué des présentes pages !

Message de la modération : Autoédition - Probable Promotion

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Michel Magne: de la musique d'avant-garde au cinéma

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Michel Magne: de la musique d'avant-garde au cinéma".