La ferme de l'enfant-loup: Les derniers jours du maquis du Vercors de Jean-David Morvan (Scénario), Facundo Percio (Dessin)

La ferme de l'enfant-loup: Les derniers jours du maquis du Vercors de Jean-David Morvan (Scénario), Facundo Percio (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Shelton, le 1 décembre 2021 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 66 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 1 037 

Soyez les bienvenus dans le Vercors...

Jean-David Morvan vient de se voir attribuer le prix Goscinny, c'est-à-dire une des grandes récompenses que peut obtenir un scénariste de bande dessinée. Il recevra officiellement son prix à Angoulême en janvier prochain et pour être précis, il partage son prix avec Madeleine Riffaud, coscénariste de l’album «Madeleine, résistante ».

Mais, même si c’est cet album qui a été distingué, il n’est pas inutile de lire et relire un certain nombre de bandes dessinées scénarisées par Jean-David Morvan qui me semble être un grand scénariste contemporain. Citons, sans chercher aucunement l’exhaustivité, la série « Irena », l’univers de Sillage, bien sûr, ou l’adaptation des romans de Vernon Sullivan en BD.

Mais, pour rester dans l’univers de la Seconde Guerre mondiale, je souhaiterais, aujourd’hui, présenter « La ferme de l’enfant-loup », une parution de 2021 aux éditions Albin Michel.

Il s’agit tout d’abord d’une histoire qui se déroule dans le Maquis du Vercors. Nous sommes en juin 1944, un groupe de résistants garde le pont de la Goule noire, une des entrées de cette zone. Les Allemands vont y pénétrer le 21 juillet 1944 et détruiront ce maquis de façon définitive…

Mais si la grande histoire est bien connue – encore que cela resterait à prouver – ici, il va s’agir d’un fait divers, construction fictive et romanesque, plus intime, un destin au moins aussi cruel, l’histoire d’Izarn…

C’est là la finesse de Jean-David Morvan, nous raconter la fin de ce maquis, avec la proclamation de la République du Vercors, l’arrivée des Allemands, les massacres qui s’ensuivirent… tout en donnant la possibilité aux participants de la Ferme de parler de leur passé, de leurs motivations, de leurs espérances… avec, en plus, un suspense particulier : qui est cet enfant sauvage, cet enfant-loup, d’où vient-il, quel peut être son avenir ?

Et tout cela fonctionne admirablement bien car le lecteur est pris et suit tous ces éléments narratifs avec plaisir…

Il faut dire que pour l’accompagner, Jean-David Morvan a à ses côtés le dessinateur Facundo Percio, un dessinateur argentin. Sa narration graphique, guidée par le scénario, est dynamique, efficace, cruelle, noire, tragique… Il travaille avec fusain et pastel et propose un dessin qui s’estompe devant la gravité des faits. La montagne à laquelle il est laissé une grande place donne le cadre général qui accentue d’une certaine façon le tragique de l’histoire. Les personnages sont aussi dans un milieu hostile…

Comme souvent dans les grandes bandes dessinées, il ne faut pas oublier les couleurs qui participent activement à la narration et donc citer le coloriste, véritable artiste lui-aussi. Ici, il s’agit de Patricio Delpeche, lui-aussi artiste argentin, dessinateur de l’adaptation de « Elles se rendent pas compte » avec Jean-David Morvan…

Et c’est ainsi que l’on obtient un très bel album qui doit trouver sa place dans les collèges et lycées, qu’il faut lire et faire lire, qu’il faut aussi offrir sans aucune hésitation !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La ferme de l'enfant-loup: Les derniers jours du maquis du Vercors

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La ferme de l'enfant-loup: Les derniers jours du maquis du Vercors".