L'Art d'enseigner le chinois de Jean François Billeter

L'Art d'enseigner le chinois de Jean François Billeter

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Guides et dictionnaires

Critiqué par Page , le 26 février 2021 (Rennes, Inscrit le 12 février 2015, 33 ans)
La note : 10 étoiles
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 493 

Le chinois par l’usage et pas par la grammaire

L’auteur donne les principes de l’enseignement du chinois qu’il a pu mener, avec son épouse, en toute liberté pendant quelques décennies dans une université suisse, celle de Genève en l’occurrence. Il a pris sa retraite en 1999 et depuis la Chine pèse, de diverses façons, sur le contenu des cours universitaires de chinois dispensés dans tous les pays.

Il s’agit ici essentiellement de l'apprentissage de la façon dont on construit une phrase ; les méthodes utilisées pour l’enseignement du chinois, singeant les discours grammaticaux des langues européennes, égarent les apprenants et ces derniers passent à côté des principes essentiels qui régissent la langue française.

À partir de phrases courtes, l’auteur donne les clés de l’agencement des mots. Une de ses phrases est 请 你 把 我的 笔 还 给 我 Qǐng nǐ bǎ wǒde bǐ huángěi wǒ qui signifie mot à mot "s’il plaît à toi, mon crayon rends-moi" où 把 bǎ est une particule grammaticale indispensable lorsque le complément d’objet précède le verbe et 你 nǐ ainsi que 我 wǒ renvoient respectivement à "toi" et "moi". De l’observation de sa composition, Jean-François Billeter dégage sept remarques ; un de ses principes est que l’information phare doit être mise à la fin, ce qui explique la nécessité de placer "wǒde bǐ" avant le verbe car ce n’est pas "mon crayon" qui est le plus important mais c’est qu’il faut rendre quelque chose.

On relève à la page 53, cette idée :
« Pour bien enseigner une langue, disais-je au début, il faut une intuition juste de ce que sont le langage, la parole, la conquête de la parole. Rien ne mène plus sûrement à cette idée juste que l’observation de cette conquête, dont les grammairiens et les linguistes ne font aucun cas. En fait, seule cette observation-là permet de concevoir l’extraordinaire complexité de l’acte de langage ».

Du même auteur, sort de façon concomitante Les Gestes du chinois, on gagnera à lire ces deux ouvrages.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'Art d'enseigner le chinois