La laïcité, une exception menacée de Jean-François Chalot

La laïcité, une exception menacée de Jean-François Chalot

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Jemo76, le 17 décembre 2020 (Yainville, Inscrit le 11 février 2013, 89 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 9 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (566ème position).
Visites : 17 536 

Pour mieux comprendre

La laïcité fait couler beaucoup d’encre... Encensée par les uns, vilipendée par les autres, elle ne laisse pas indifférent. Ce principe républicain ne doit pas être confondu avec le « sécularisme » de nombreux autres pays occidentaux qui, bien qu’ayant officiellement séparé les Églises de l’État, tolèrent les religions en privilégiant celles du plus grand nombre et en oubliant les agnostiques et les athées.
La laïcité française est une exception, en ce sens qu’elle est la seule à vraiment séparer la sphère publique de la sphère privée et à ne privilégier aucun culte. En France, on est libre de croire ou de ne pas croire, de pratiquer – ou pas – la religion de son choix. Mais les pouvoirs publics s’interdisent tout prosélytisme et chaque citoyen n’existe qu’en tant que tel, indépendamment de ses choix spirituels. La laïcité permet à chacun d’être l’égal de son voisin et à tous les Français de faire nation qu’ils soient chrétiens, juifs, musulmans... ou athées.
On trouvera dans le dernier livre initié par l’infatigable J.F. Chalot des regards croisés sur ce principe à vocation universelle mais qui ne régit que bien peu de pays dans le monde. Au-delà d’indispensables rappels historiques on trouvera également des témoignages et des réflexions sur sa mise en œuvre que tout le monde ne conçoit pas toujours exactement de la même manière.
Une lecture roborative.

Message de la modération : Editeur associatif - Promotion - Présentation par un des auteurs

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

explication claire

10 étoiles

Critique de SAPIENS (, Inscrit le 5 juin 2024, 51 ans) - 5 juin 2024

Enfin une explication simple et claire sur ce qu'est la laïcité.
Je commence à bien mieux comprendre.
La partie débat est intéressante car enfin des laïques ne s'envoient pas des noms d'oiseaux et se parlent.
Oui en effet cette laïcité s'applique dans les espaces publics et non dans la rue.
Le vivre ensemble est important et c'est à l'école où des enfants différents peuvent se rencontrer, échanger et recevoir des savoirs sans aucun tabou.

Message de la modération : Promotion possible


mine de témoignages

10 étoiles

Critique de Poplaïque (, Inscrite le 25 mai 2024, 87 ans) - 25 mai 2024

Ce livre est une mine de témoignages, interventions, de laïques : Guylain Chevrier, et pour le Rhône Claude Barratier et Michèle Vianès.Avec d'autres laïques dont je parlerai dans ma critique



Nous avons bien senti, dés le début de l'offensive des islamistes, que l'école publique était en danger. Nous avons subi les foudres des autres religions, bien sûr, mais aussi de la gauche et de l'extrême gauche. Nous étions islamophobes et racistes ! Ah l'islamophobie ! Argument encore utilisé, qui visait et vise encore, à interdire toute critique de l'islam. Or, nous laïques, défendons le droit de critiquer TOUTES les religions ! Et donc de critiquer l'islam, et surtout SON intégrisme l'islamisme.

J'ai trouvé dans ce livre :

-l'histoire de la laïcité : indispensable pour les jeunes qui la connaissent peu ou mal.

- la nécessité de lier le combat laïque au combat social : remarquable contribution d Guylain Chevrier

- le combat social de J.F Chalot : ou la laïcité liée au combat social . Démonstration extraordinaire !

- la laîcité "un point c'est tout" ni ouverte ni inclusive etc .. par les DDEN ( délégués départementaux de l'Education Nationale ) Jean-Marie Bonnemayre - Eddy Khaldi) Et pas d'accommodements déraisonnables, qui organisent, en fait le séparatisme et le communautarisme .Rappel : La République ne reconnait pas les communautés

Bien sûr, j'ai quelques réserves sur certains points, ( je suis contre le burkini : nageuse, j'ai vu les commandos soutenus par des défenseurs de l'islam politique, essayer de faire entrer des femmes voilées et même entièrement voilées ! Elles essaient de tremper leurs pieds, assises au bord de la piscine) . Le règlement qui oblige à porter la même tenue de bain règlementaire est très bien ! Et nous n'avons plus de problèmes)

La lutte courageuse de ces laïques a permis de lutter pour la loi contre les signes religieux à l'école publique et laïque. Et nous avons gagné. Et cette loi a pacifié le climat dans les écoles publiques et laïques

Dans le Rhône, nous avions notre UFAL aussi : Jean-Claude Santana en était le président, professeur au lycée Martinière, il a réussi à lutter contre l'offensive du voile malgré sa hiérarchie, nous l'avons soutenu ( passage à la télé , journaux) . Nous luttions aussi avec Michèle Vianès et son asso "Regards de femmes " et André Gerin, député communiste , qui a défendu avec force la loi contre les signes religieux et la loi contre la burqa. ( il luttait aussi contre son propre parti, le PCF, dirigé à ce moment-là par Marie Georges Buffet qui avait refusé de nous

soutenir)

Tous les partis , syndicats, associations ont été divisés par" l'affaire du voile"

J'ai pensé : avec les attentats de Charlie Hebdo, du Bataclan, de Nice etc. , avec les meurtres d'enseignants !! Que les "aveugles volontaires" retrouveraient la vue ? Mais je n'en suis plus si sûre. Les jeunes ne comprennent pas la laïcité, non enseignée ou mal. ( élections européennes 38 listes) La société se divise de plus en plus , divisions politiques, ethniques, raciales, religieuses. Il faudra reprendre la défense becs et ongles ! De l'école publique et laîque. De la République indivisible démocratique sociale et laïque.

Lutter pour défendre la laïcité, c'est défendre la liberté!

J'ai trouvé dans ce livre les réponses à toutes les questions que se pose un Candide du 21e siècle .

Mireille Popelin communiste féministe et laïque .

Pour le vivre ensemble pacifié

10 étoiles

Critique de Franssoué (, Inscrit le 10 janvier 2024, 70 ans) - 10 janvier 2024

La laïcité est devenu le marronnier que l'on ressort lors de chaque dérapage et que l'on sert à toutes les sauces partisanes, au point de trop souvent la caricaturer et la réduire à une posture dogmatique voire nationaliste, ce qui est un comble.
La laïcité n'appartient à personne mais est l'affaire de tous, à commencer peut-être par les croyants.
La lecture de ce bouquin rédigé par un défenseur de la laïcité, gage de liberté de pensée et de vivre sereinement ensemble permet de remettre les choses à leur place et de mieux comprendre pourquoi la laïcité et comment la laïcité.

Un livre essentiel

10 étoiles

Critique de Albert (, Inscrit le 26 février 2021, 73 ans) - 26 février 2021

Le livre de Jean François CHALOT est une source d'informations et un pur bonheur à lire. L'ensemble des contributions permettent d'avoir un éventail d'auteurs et d'autrices qui nous éclaire sur l'histoire de la Laïcité, sur les valeurs de la République.

Ce livre est à mettre entre toutes les mains car il permet de se forger un esprit critique et plus éclairer.

Riche, bien construit, bien écrit

10 étoiles

Critique de Pad-Guiv (Angoulême, Inscrit le 17 octobre 2020, 70 ans) - 14 février 2021

Critique du livre "La Laïcité, une exception menacée" de Jean-François Chalot


A l'heure où j'écris ces lignes on peut aisément parler d'un vent de folie qui s'empare des médias, en rapport avec l'affaire de Trappes (les menaces contre un professeur de philosophie dénonçant l'emprise de l'islamisme sur les élèves) et ses incidences diverses (position politique très schématique et manichéenne de JL Mélenchon, spectacle de clown du maire de Trappes, gros titres sur le séparatisme sur les écrans, chasse aux sorcières contre "l'extrême-gauche", etc.). On en arriverait presque à oublier le chaos gouvernemental sur le traitement de l'épidémie de COVID et les nombreuses atteintes, au nom de cette même épidémie, au droit du travail et aux acquis des travailleurs...
Dans ce contexte, le livre de JF. Chalot et co-auteurs, vient nous rappeler à juste titre, que le problème central aujourd'hui, le fil à plomb pourrait-on dire, n'est pas le "séparatisme" (vague concept évoquant tout et son contraire) mais bien le respect de la laïcité, ce bien incontournable et consubstantiel à nos valeurs républicaines, quel que soit notre camp politique. Dans ce sens, il est bon de revenir aux sources et de comprendre ce qu'est notre histoire et son enseignement démocratique, pouvant profiter à tous, aussi bien croyants que non-croyants. La conception du livre, par ailleurs aisé à lire, aux polices et au format agréables, découpé en chapitres clairs, repose sur l'écriture de textes à plusieurs voix, ce qui permet au lecteur critique de co-construire son propre point de vue à la lumière des consonances ou des dissonances des différents articles.
Car cet ouvrage collectif fait cohabiter des dissonances dans ce livre, volontaires cependant, mais elles sont intéressantes car elles conditionnent la réflexion et participent du nécessaire débat entre nous, les gens "de gauche", laïques, républicains et militants ouvriers;
On sent bien, en parcourant les articles des uns et des autres, que le processus pour mieux comprendre et mieux agir, face à l'islamisme et à sa remise en cause de la laïcité, est lancé et que nous arrivons au point où nous devons confronter notre analyse avec le processus actif d'islamisation et de division qui se pose à l'ensemble de la société, au risque de nous mener vers la guerre civile.

J'ai beaucoup aimé ce livre, tout en en relevant deux positions de certains auteurs qui, pour moi, font débat:
- "l'islam n'est pas l'islamisme"... certes mais le lien est direct, l'affaire Samuel Paty et la récente affaire de Trappes nous le démontrent aisément, me semble t-il. le "bon cœur" de mon camarade JF Chalot et sa positivité psychologique face aux musulmans dits "ordinaires" que je salue au passage ne doivent pas nous faire oublier que beaucoup de musulmans auraient tout à gagner à se dégager de l'emprise du salafisme et des thèses coraniques via le retrait du voile, symbole fort; aider un musulman c'est d'abord l'aider à retirer ce signe vécu souvent comme une sorte de pénitence obligée (être conforme à sa "communauté"). Le voile chez les musulmans c'est un peu comme la tête de l'autruche dans le sable pour nos concitoyens non musulmans de la majorité française... Il ne s'agit pas de "changer" la tête des gens mais bien, par une position non ambigüe de l'Etat, de construire des rapports sociaux facilitant le dégagement individuel des tutelles morales, religieuses ou idéologiques.
- "les accompagnatrices scolaires peuvent être voilées". Comment souscrire à cette sorte de marché de dupes consistant à ne pas "stigmatiser" les mères musulmanes et à oublier que les enfants non musulmans sont encadrés par des personnes connotées religieusement. Ce débat du reste ne provient que du fait que l'on n'a jamais mis en avant la seule revendication qui permette d'empêcher le prosélytisme (fût-il inconscient): les accompagnants scolaires devraient être des agents publics rémunérés et qualifiés à cet effet !
Jean-Marie Bonnemayre, à travers son article "la laïcité et le CNAFAL" se prononce pour l'interdiction du voile, contrairement à JF Chalot ou C. Fourest. Tous cohabitent dans un même esprit: défendre la laïcité, c'est là l'essentiel.
Guylain chevrier nous rappelle à juste titre, à propos de la curieuse complicité entre des féministes et des militants de l'islam politique, dont le refus de notre république est le seul lieu commun, qu'on "monte les uns contre les autres pour nous faire oublier que le conflit fondamental demeure celui entre le capital et le travail". Ce rappel est indispensable autant pour lutter contre la division sociale que pour la défense de la laïcité qui demeure un principe révolutionnaire.
On aura loisir, aussi, dans ce livre d'aller au-delà des "idées" et des "points de vue" pour réviser l'histoire et les textes relatifs à la "guerre scolaire" (Eddy Khaldi). D'autres articles seront aussi intéressants à découvrir (il y en a 18 !).

Ce livre, abordable en prix (15€) est une bonne référence pour un militant laïque intellectuellement honnête; je vous le recommande !
Patrick Loiseau

Essentiel !

10 étoiles

Critique de JeanR (, Inscrit le 10 mai 2020, 79 ans) - 26 janvier 2021

Ce livre en pleine actualité, est tout à fait indispensable.
Des points de vue complémentaires : un rappel historique précieux de Julien Guérin,
une analyse fine des imbrications de l’action sociale avec la laïcité par Nathalie Rocailleux, différentes prises de positions dont celle de Caroline Fourest.
Tout est pertinent et nous fais mieux comprendre la nécessité absolue de défendre ce grand principe républicain, la laïcité.
Jean Reygades

un extrait sur le social

9 étoiles

Critique de CHALOT (Vaux le Pénil, Inscrit le 5 novembre 2009, 76 ans) - 1 janvier 2021

Lier action sociale et action laïque

Participant au mouvement social, j'agis depuis plus de 15 ans à Vaux-le-Pénil et à Melun en accompagnement des personnes fragilisées.


Toute personne qui vient à la permanence du DAL (Droit au Logement) ou à celle des Familles laïques de Melun est reçue et écoutée.
Je ne m'intéresse pas du tout à l'apparence de cette personne ou à ses supposées origines, ce qui me préoccupe c'est uniquement le degré d'urgence de sa situation.
Nous avons souvent devant nous des personnes désespérées, au bout du rouleau....
Ah si elles venaient dès qu'apparaissent les premières difficultés ?
Malheureusement c'est uniquement à la veille de le leur expulsion locative ou parce qu'elles dorment depuis hier soir dans la rue qu'elles viennent sonner à notre porte.

J'exagère à peine.

Intervenant dans le quartier Montaigu- zone « sensible »- de Melun, je reçois beaucoup de femmes voilées.

Pour moi et les autres bénévoles, il ne s'agit là que de femmes en difficulté.

Les seules personnes que je n'aide pas, ce sont les hommes violents qui battent leur femme....Ceux-là n'ont qu'à aller sonner à une autre porte.

Venons-en aux femmes voilées.

Elles connaissent les mêmes problèmes que d'autres femmes et en vivent d'autres : une intégration parfois difficile, un enfermement dans un rôle de femme au foyer pour la plupart.
Elles ne sortent pas de leur cercle familial , c'est pourquoi il nous faut agir pour qu'elles s'intègrent et puissent bien connaître et maîtriser les codes.

Au moment de l'irruption du mouvement des gilets jaunes, les Familles laïques et l'UDAF de Seine et Marne ( l'Union départementale des organisations familiales) ont organisé une soirée débat.

L'une des premières intervenantes fut une femme voilée qui se présenta comme membre des familles laïques.

Cela me surprit et me fit beaucoup plaisir....

Elle avait compris que l'association laïque défendait toutes les familles sans exception et que sur la question sociale et la solidarité elle pouvait compter sur nous.

ET VOS VALEURS....VOS PRINCIPES....QU'EN FAITES-VOUS ?

C'est l'une des questions que nous posent certains de nos amis, nous interrogeant sur notre posture de laïques ;

Notre association détient une mission de service public, même si elle est indépendante des pouvoirs publics.

Comme les fonctionnaires territoriaux qui à la Mairie, reçoivent tout le monde et ne font aucune distinction entre les « usagers », nos salariés – quand nous en avons- et les bénévoles accueillent quiconque ….

Cela ne veut pas dire que nous mettons nos principes dans la poche, par opportunisme ou par crainte du quand rira t-on :
Un « usager » est un demandeur qui sollicite une aide, un accompagnement.
Il a besoin d'être accueilli comme il est et d'obtenir les clés lui permettant de surmonter une difficulté

Évidemment, quand des hommes ou des femmes nous sollicitent pour qu'on leur délivre des cours de français, nous sommes dans une autre relation avec eux.

Ils sont des apprenants et nous des formateurs.

A côté du travail linguistique que nous allons faire avec eux pour qu'ils puissent s'orienter dans la ville, faire leurs courses et leurs démarches, nous leur faisons connaître et partager les valeurs et principes de la République dont l'égalité des droits et la laïcité.

Nous leur parlons de la place des femmes, égales des hommes en France et leur expliquons les codes du savoir vivre : on se serre la main – sauf en période de confinement- bien entendu.

Il faut être pédagogique et ferme sur cette question.

Nos cours sont mixtes et il n'est pas question de séparer les hommes des femmes....

La rigueur n'est pas l'épreuve de force mais l'énoncé de principes qu'on ne négocie pas.

Un jour un homme a voulu rester pour « surveiller » son épouse.... Je lui ai répondu que s'il voulait rester, il faudrait s'inscrire et qu'il ne serait dans le même groupe que son épouse que s'ils sont tous les deux de même niveau !

Les cours de français sont des lieux d'intégration républicain et sociale très utiles.

On y apprend aussi à être autonomes.....

Un jour une femme qui commençait à bien maîtriser la langue de Voltaire m'a interrogé sur la possibilité de devenir à son tour une bénévole

Je lui ai répondu par l'affirmative en rappelant ce que j'avais dit sur la laïcité :

Notre association est laïque, comme l'école publique et nos bénévoles ne peuvent pas porter de signes politiques ou religieux, parce qu'ils remplissent une mission de service public que leur donne l'association.

Jean-François Chalot

Message de la modération : Promotion - Présentation du livre par un des auteurs


Un livre-dialogue sur un principe à préserver

10 étoiles

Critique de Lecaro83 (, Inscrite le 18 décembre 2020, 53 ans) - 18 décembre 2020

Parce que la laïcité s’écrit à plusieurs mains, qu’il en faudra beaucoup pour la préserver, qu’elle est le principe le plus vertueux pour vivre en paix, ensemble. Si elle est une exception, elle doit ne plus être menacée. Elle permet de mettre au dessus de toute règle individuelle ou communautaire, les valeurs et les lois Républicaines. Elle permet de garantir l’accès aux droits et de faire de notre pays un État de droit.
En Angleterre il existe aujourd’hui 80 tribunaux de la charia. Les femmes musulmanes ne peuvent plus accéder à leurs droits de la même manière que les autres citoyennes. Aux États Unis, des mormons peuvent faire pratiquer au nom de leur « culture », l’ablation de toutes les dents sur de très jeunes filles sans qu’elles ne soient reconnues victimes de faits de torture et de mauvais traitement devant un tribunal . Ce ne sont pas des exceptions. C’est la laïcité qui garantit que les progrès humains exigés par une société et encadrés par des lois seront valables et applicables pour toutes et tous, sans exception.
Excellent ouvrage qui permet de croiser les regards de Jean-François Chalot , Eddy Khaldi , Caroline Fourest, Nathalie Rocailleux, JM Bonnemayre, Jean Mourot , Guylain Chevrier, J Guerin, Cl Barratier illustrés par Nagy.

Message de la modération : Promotion - Présentation du livre par un des auteurs


Forums: La laïcité, une exception menacée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La laïcité, une exception menacée".