L'Année stratégique 2020: Analyse des enjeux internationaux de Pascal Boniface

L'Année stratégique 2020: Analyse des enjeux internationaux de Pascal Boniface

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Colen8, le 7 janvier 2020 (Inscrite le 9 décembre 2014, 82 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 322 

Sur fond de recul des démocraties

La réélection du Président Trump se profile ne serait-ce qu’en raison des bons résultats économiques des Etats-Unis qui entendent bien rester première puissance mondiale. Par contre son hostilité au multilatéralisme marquée par le retrait de plusieurs accords internationaux agréés par ses prédécesseurs, son recours agressif aux sanctions économiques rendues plus sévères par l’extraterritorialité du droit américain, sa politique anti-migratoire, nombreux sont les facteurs d’isolement des Etats-Unis. En même temps ses décisions à l’emporte-pièce entretiennent la menace d’embrasement du Moyen Orient entre d’un côté ses soutiens à Israël et l’Arabie Saoudite, de l’autre ses menaces contre l’Iran dont l’influence ne cesse de s’étendre en Irak, en Syrie, partiellement au Liban et au Yémen. Enfin la seule option proposée par son gendre pour le règlement du conflit israélo-palestinien se résume à l’indemnisation des palestiniens à hauteur de 50 milliards de dollars.
Pour s’affranchir des interdictions imposées par les Etats-Unis de tout commerce avec l’Iran sans risquer de pénalités dissuasives, France, Allemagne et Royaume-Uni ont créé en 2019 une chambre de compensation spéciale désignée INSTEX destinée aux transactions internationales. Celle-ci offre aux entreprises un mode de règlement alternatif au dollar mais peut aussi élargir le rôle de l’euro comme monnaie de référence en s’ouvrant à des pays tiers tels que la Chine, la Russie ou le continent africain.
Le renforcement du contrôle aux frontières de l’UE a ramené en 2018 les flux migratoires illégaux à 41 000 arrivées depuis le pic du million atteint en 2015. La question d’une défense commune européenne n’a guère avancé depuis un an. Les Etats n’ont pas non plus progressé dans la protection de l’environnement ni dans la lutte contre les gaz à effet de serre, laissant la plupart des initiatives dans ce domaine à des ONG, à des philanthropes et aux mobilisations citoyennes.
La Chine, 2ème PIB mondial étend son influence à peu près partout, d’une part en investissant dans les nouvelles routes de la soie traversant l’Asie d’est en ouest jusqu’aux portes de l’Europe, d’autre part en s’impliquant directement dans la résolution des conflits le long de ces routes et en Afrique.
Le classement 2017 de la France, 1ère puissance militaire en Europe (10,45% des effectifs, 17,3% du budget militaire), recule légèrement : 7ème en PIB, 27ème en PIB/habitant en parité de pouvoir d’achat, 23ème en IDH (indice de développement humain), et une dette publique encore en hausse à 98,5% du PIB.
NB : Synthèse annuelle géopolitique et statistiques sur l’état du monde de cette collection. Elle s’arrête à mi-2018, tandis que par souci d’homogénéité et de cohérence sont retenus les chiffres 2017 en dollars pour les fiches statistiques de 196 pays. Des vidéos accessibles par QR code (flashcode) ou liens vers Youtube complètent chacune des 7 synthèses régionales.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'Année stratégique 2020: Analyse des enjeux internationaux

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Année stratégique 2020: Analyse des enjeux internationaux".