Zombies : Un horizon de cendres de Jean-Pierre Andrevon

Zombies : Un horizon de cendres de Jean-Pierre Andrevon

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Vigger, le 7 juillet 2004 (Inscrite le 7 mai 2004, 46 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (23 384ème position).
Visites : 8 083  (depuis Novembre 2007)

Un livre à dévorer...

Partout sur Terre, les morts reviennent à la vie suite à des radiations inconnues qui pénètrent notre système solaire. Au début ces êtres répugnants sont inoffensifs, ne cherchant qu’à toucher les humains, mais très vite la situation va changer.

Jean-Pierre Andrevon nous livre un roman inspiré du film "Dawn of the dead" de George Romero ("Zombies" en VF). Ayant trouvé ce film culte, j’attendais depuis très longtemps que quelqu’un écrive une histoire sur les morts-vivants, et j’ai tout de suite été captivée par ce livre que j’ai dévoré. L’auteur imagine le comportement des gouvernements et des populations de tous les pays face aux visiteurs venus de sous la terre. Qu’est-ce que les vivants peuvent faire face à ce monde apocalyptique ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Aux origines de l’ère zombie

6 étoiles

Critique de Isad (, Inscrite le 3 avril 2011, - ans) - 18 mai 2013

Un style simple et sans prétention, une histoire apocalyptique, peut-être un peu lourdement marquée par les banlieues et les diverses différences de classe ou de peau, et voilà un roman facile à lire avec quelques passages d’ordre charnel pour oublier la peur.

Le narrateur travaille pour les pompes funèbres. Ce poste sans ambition lui permet de vivre heureux à la campagne mais près d’une grande ville avec sa femme et sa fille. Un jour il voit sur le chemin ce qu’il croit être un clochard mais qui s’avère être un voisin mort à demi décomposé. Et la télévision, fait état de nombreux phénomènes de ce genre au niveau mondial. Quand la mère de sa femme réapparait ainsi, la situation de son couple se lézarde, d’autant plus que les morts qui ne parlent ni ne voient mais sentent, mordent les vivants pour aspirer leur cerveau.

IF-0513-4041

un horizon d'ennui

1 étoiles

Critique de Lectgreg (toulouse, Inscrit le 27 mai 2009, 36 ans) - 16 juin 2011

Un horizon, oui, mais de platitude. on s'ennuie durant près de 200 pages où il ne se passe rien sinon une compilation de scènes et péripéties classiques qui ne surprendra pas le lecteur averti.
On ne voit nullement le côté effroyable tant souligné.
Par ailleurs, le livre est clairsemé d'allusions douteuses et malvenues aux camps de concentration et à l'holocauste. ces références sont complétement malvenues.
reste que le livre est édité chez pocket en poche, ce qui suffit à douter de la qualité de l'oeuvre.

Un roman bien mené

8 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 50 ans) - 13 août 2010

Point de gore dans ce roman court, bien mené par un auteur qui s'attache plus à nous narrer le changement du monde, que les horreurs commises par les zombies. L'histoire d'une société rendue impuissante face à un phénomène qui la dépasse et qui entraîne inexorablement sa disparition est réellement intéressante, et nous renvoie vers une autre réalité possible et tout aussi pessimiste. Que faire face à une telle invasion ? Peut-on modifier le cours des choses ? Doit-on se résoudre à vivre différemment ?
Autant de questions auxquelles il est très difficile de répondre tant qu'on n'y est pas confronté.

Kemper travaille au sein d'une entreprise de pompes funèbres. Marié et père d'une petite fille, il vit dans un pavillon à la campagne et possède à peu près tout ce qu'il faut pour être heureux, jusqu'au jour où il croise la route d'un homme mort depuis plusieurs mois. Débute alors un bouleversement mondial sans précédent.

A noter que cette agréable lecture n'est pas uniquement réservée aux amateurs du genre.

Trembler

9 étoiles

Critique de Vero911 (, Inscrite le 23 janvier 2010, 35 ans) - 30 janvier 2010

Attirée par la couverture quelque peu... effrayante, je n'ai pas été déçue.

Dans ce livre, on assiste jour après jour à la zombification de la planète et à la survie de notre héros. Ce livre pourrait rappeler Je suis une légende, il est un peu dans la même veine. J'ai lu ce roman en 3 jours, happée par l'histoire qui nous tient en haleine jusqu'au bout. Je dois dire qu'il m'a un peu empêché de dormir certains soirs.

Je le conseille aux amateurs et aux autres aussi car il y a quand même une certaine psychologie derrière tout cela. Ce n'est pas de la violence « bourrin »! Un survival horror très bien mené.

Brrrrrrrrrrrr!!!

6 étoiles

Critique de Kylian31 (Toulouse, Inscrite le 24 août 2009, 35 ans) - 24 août 2009

J'en ai fait des cauchemars pendant des mois! Cela dit, c'est ce que j'attends d'un livre qui parle de zombies mangeurs de cervelles

Ah ça bouge !

7 étoiles

Critique de BiblioMan(u) (, Inscrit le 20 juillet 2008, 48 ans) - 20 juin 2009

Méfiez-vous ! Ils sortent de partout ! Difficile pour eux de faire peau neuve (quoi que, quoi que…), mais depuis quelques années, ils sortent de terre pour envahir toutes les facettes de l’imaginaire : le cinéma, la littérature, les jeux vidéos, la BD. Ils ? Pas les vampires qui ne cessent d'avoir pignon sur rue depuis belle lurette, mais les zombies, vous savez, ces êtres repoussants à l’odeur putride qui dépeuplent les cimetières, et ne demandent rien de mieux que de vous prendre dans leurs bras avant de s’inviter pour un barbecue party où vous seriez, bien sûr, le plat principal.

Regardez, en peu de temps, il y a eu entre autres Land of the dead, Dance of the dead, Shawn of the dead (difficile de faire sans le mot dead, naturellement), Zombie la cavale des morts, World War Z accompagné de son extension, Guide de survie en territoire zombie, sans oublier une étude récente sur cette culture ne datant tout de même pas d’hier, Zombies, un livre à la couverture... poignante.

Un horizon de cendres s’inscrit dans cette mouvance et le résultat est plutôt réussi. N’ayant jamais été porté sur le phénomène des morts-vivants, je me suis demandé ce qui m’avait poussé vers cette lecture. La couverture de l’édition de poche dans un premier temps – du coup n’hésitez pas à répondre au petit sondage qui m’a été soufflé par cette constatation – et, naturellement, le résumé. Un résumé accrocheur, non dénué d'humour, comme si vous y étiez. Une tonalité que l'on se plaît à retrouver au début du livre. Oubliées les frayeurs enfantines occasionnées à la seule vision des affiches de cinéma d'un autre temps ! A travers le journal du héros de cette histoire, les zombies ne paraissent pas vraiment méchants. Au contraire, il sont même un brin lourdauds. D'accord, ils sont sales, ils ne sentent pas bon, mais on leur donnerait presque le bon dieu sans confession. Et s'ils deviennent un brin collants, il suffit de les réduire en miettes, à coups de hache ou tout autre ustensile tranchant à disposition. Pour les armes à feu, il faut prévoir la cartouchière, ils sont du genre coriaces. Mais ça ne mange pas de pain et, de toute manière, ils se reconstituent peu de temps après. Même ces braves gens de la télé ne s'y sont pas trompés, ils ont su profiter du filon – étonnant, non ? - en faisant revenir les défunts célèbres sur leurs plateaux. De la télé-réalité comme on n'osait pas l'espérer.

L'ambiance change du tout au tout lorsque ces chers morts-vivants, en plus de grossir leurs rangs (même le narrateur n'ose pas s'aventurer sur un calcul aussi vertigineux) entreprennent de muter en mangeant la cervelle d'animaux. Un début sur l'échelle de l'évolution du zombie... Le décor devient alors apocalyptique. L'Horizon de cendres est là, bien là. De la grisaille plein la tête où le lecteur devient assiste à la vie en communauté de quelques hommes et femmes, bien déterminés à survivre.

Le narrateur ne se pose pas d'incessantes questions sur le pourquoi du comment d'une telle invasion. Il n'en a pas le temps. C'est là sans doute aussi, l'une des forces de ce roman où le lecteur se trouve, avec le héros, emporté par la spirale folle d'un monde en déliquescence. Un renouveau pas pire qu'un autre ? C'est en tout cas l'une des questions posée ouvertement par ce livre, signé comme un constat d'échec de l'humanité, incapable de vivre sans détruire. Une tendance chez certains auteurs actuels.

Excellent

9 étoiles

Critique de Magnus (Evreux, Inscrit le 29 juillet 2004, 34 ans) - 17 septembre 2004

Un roman fantastique , le meilleur livre traitant de zombie d'ailleurs (de ce que j'ai lu bien sûr)

Forums: Zombies : Un horizon de cendres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Zombies : Un horizon de cendres".