La nuit Mac Orlan de Arnaud Le Gouëfflec (Scénario), Briac (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Blue Boy, le 9 juin 2015 (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 986 

Cavale nocturne à Brest

Un jeune thésard, dénommé Marin, débarque à Brest, contacté par un libraire qui prétend vouloir lui remettre un manuscrit inédit de l’écrivain Pierre Mac Orlan, auteur du célèbre « Quai des Brumes ». Mais rien ne va se passer comme prévu. Le jeune homme, accusé du meurtre du libraire mystérieusement assassiné, se retrouve en cavale en pleine nuit dans les rues de la ville, tout en ayant à résoudre une énigme à l’aide d’une carte retrouvée sur la victime.

Briac a un sacré coup de pinceau, et c’est bien ce qui attire l’œil, irrésistiblement. Tout d’abord avec la couverture, évoquant un cabaret sombre et inquiétant des années 20. A cet égard, le dessinateur a tenté de reproduire l’atmosphère des polars nocturnes de Pierre Mac Orlan, à l’aide d’un rouge s’efforçant d’illuminer la pénombre, aussi glauque qu’oppressante. Chacune des cases pourrait être une peinture, et certaines vues de Brest sont tout simplement magnifiques. Le brillant Briac possède un style expressionniste aux contours poétiquement indéfinis et ses personnages semblent tout droit sortis d’une toile d’Otto Dix ou de James Ensor (voir la scène d’Halloween).

Là où le bât blesse, c’est sur le plan du scénario. Après une introduction assez banale, le récit parvient tout de même à nous embarquer mais finit par prendre l’eau avant même d’être arrivé à quai, à cause d’un dénouement trop rapide et confus si l’on considère qu’il s’agit là d’un polar. Certes, l’histoire semble truffée de références à l’œuvre de Mac Orlan (notamment le fait que l’action se situe à Brest, qui tient une place de choix dans sa biographie) et peut donner envie de la découvrir, mais quiconque ne connaissant pas cet auteur goûtera peu cette fin en queue de poisson. « La Nuit Mac Orlan » est un hommage sincère de la part de fans qui se sont fait plaisir mais risque de dérouter les non-initiés qui attendaient davantage d’approfondissement dans le récit. Bref, ce qui surnage de ce one-shot est une vague impression d’improvisation, le naufrage étant évité grâce au dessin flamboyant de Briac. Peut-être aurait-il fallu ne pas limiter le format à 64 pages.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La nuit Mac Orlan

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La nuit Mac Orlan".