Pontesprit de Joe W. Haldeman

Pontesprit de Joe W. Haldeman
(Mindbridge)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Yeaker, le 6 août 2013 (Blace (69), Inscrit le 10 mars 2010, 49 ans)
La note : 3 étoiles
Visites : 2 210 

Cela aurait été un bon roman, s'il avait été écrit par un autre

Jacque Lefavre est un maitriseur de L’ODE (Organisation pour le Développement Extraterrestre) c'est-à-dire qu’il fait partie des employés que l’on envoie par téléportation pour explorer les planètes de l’univers. Dès sa première mission son équipe découvre un animal qui à la particularité de permettre la télépathie entre deux êtres en contact avec lui. Quelques années plus tard l’ODE découvrira l’existence d’extraterrestres développés et hostiles. Leur présence est ensuite détectée à proximité de Sirus, une étoile proche du système solaire, leur expansion à une distance si faible démontre que le danger est imminent pour la Terre et qu’il faut intervenir.

Je regrette cette couverture qui fait apparaitre trois hommes à la mine patibulaire prêts à en découdre sur une planète hostile. Couverture qui fait immédiatement penser à un roman de space opéra. Or si le scénario peut s’en approcher, le traitement par Haldeman est plus introspectif et c’est à contre cœur et sans réelles prédisposions pour le romanesque d’aventure qu’il fera intervenir les lasers en fin de roman.
Si l’auteur montre parfois un véritable talent d’écriture, il est en bien plus grande difficulté pour développer un scénario. Le tout fait plutôt penser à un exercice ou à une étude pour un roman tant l’impression d’inachevé est patente.

Un exemple, Jacque et Carole, sa partenaire et maitresse, sont envoyés sur un vaisseau ennemi pour 13 jours, mission imprécise de collecter de l’information et éventuellement ramener un prisonnier. On peut se demander pourquoi ne pas envoyer des militaires, mais bon, les voilà partis armés prêts à en découdre durant une bataille acharnée de plusieurs jours. Or après avoir attendu en surface du vaisseau, Carole fait un trou dans la carlingue et ils s’introduisent. Ils passent dans une cage d’ascenseur et pour pénétrer dans une nouvelle pièce, Jacque fait usage de son laser de manière préventive afin d'éviter les mauvaises surprises. Il crée ainsi une dépressurisation fatale à l’ensemble des extraterrestres. L’auteur de conclure le chapitre, « ils passèrent les douze autres jours à circuler dans l’épave » et voilà, basta la mission n'aura pris que quelques lignes.
Des personnages secondaires existent dans le roman notamment un allemand à mi récit qui entretient une certaine rivalité virile avec Jacque, mais ces personnages disparaissent brusquement de la narration sans avoir joué de rôles particuliers. Les chapitres sont entrecoupés de schémas sans intérêts et de courriers officiels et pourtant au traitement si peu protocolaire.

Bref, si la trame de départ est intéressante et les premières pages bien écrites, le récit devient rapidement bâclé.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Pontesprit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Pontesprit".