Les Maîtres cartographes, tome 1 : Le Monde de la cité de Scotch Arleston (Scénario), Paul Glaudel (Dessin), Brigitte Findakly (Couleurs)

Les Maîtres cartographes, tome 1 : Le Monde de la cité de Scotch Arleston (Scénario), Paul Glaudel (Dessin), Brigitte Findakly (Couleurs)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Jean Loup, le 21 octobre 2002 (Vaulx en Velin, Inscrit le 8 novembre 2001, 48 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (51 109ème position).
Visites : 4 198  (depuis Novembre 2007)

Une alternative à "Lanfeust de Troy" ?

C'est sur le tard que je m'initie au monde des Maîtres cartographes, je le confesse sans honte. Voilà dix ans que ce premier tome est paru et le succès de "Lanfeust de Troy" du même Scotch Arleston est passé par là entre-temps. Ayant lu ladite série phare des éditions Soleil, c'est en lecteur averti que j'ai parcouru "Le monde de la cité". La conclusion de l'affaire est plutôt heureuse : l'album est plus qu'une curiosité pour lecteurs de Lanfeust en manque.
Arleston déploie d'emblée quelques bonnes idées pour créer son univers. Dandale est à la fois une ville immense et un monde entier puisqu'il n'y a quasiment plus de forêt sur la planète (le bois est devenu une denrée rarissime), la cité étendant son emprise sur chaque once de terre. Les maîtres cartographes sont chargés d'établir les plans de cet amas urbain. Ils sont ainsi dépositaires d'un savoir qu'aimeraient bien mettre à profit le comité et les mystérieux sapientistes aux armes extraordinaires...
Le personnage principal est un jeune cartographe séducteur et débrouillard, auquel est adjoint un voleur qui devrait s'affirmer comme le boute-en-train de la série. L'ensemble fonctionne plutôt bien, même si cela ne révolutionne pas le genre. "Les maîtres cartographes" n'est pas une série de la trempe des "Légendes des contrées oubliées" ou de "La quête de l'Oiseau du temps", c'est entendu. On passe néanmoins un agréable moment de lecture, voire davantage si on est très fan d'héroic fantasy. Alors à très bientôt pour la chronique du deuxième volet, "Le glyphe du bouffon" !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Dandale, la ville où l'on perd les dédales

4 étoiles

Critique de Kostog (, Inscrit le 31 juillet 2018, 49 ans) - 28 octobre 2018

Arleston part d'une idée assez originale dans la BD avec cette ville monde sans limites précises aux prolongements tentaculaires. Le duo des deux protagonistes principaux, dont les caractères dans ce premier album sont simplement ébauchés, fonctionne assez bien, un soupçon de polissonnerie rendant sympathique Archim de Camp, le maître cartographe. Le récit est assez simple, pour ne pas dire simpliste.

Plus décevant est le dessin de Philippe Glaudel que je trouve parfois bâclé notamment dans le traitement des visages, de certains décors ou d'êtres fantastiques (le monstre poisson éboueur peut paraître assez ridicule). Les couleurs sont atroces de monotonie et de fadeur.

Une lecture délassante avec des rebondissements,mais avec un dessin et des couleurs faiblardes.

Forums: Les Maîtres cartographes, tome 1 : Le Monde de la cité

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Maîtres cartographes, tome 1 : Le Monde de la cité".