Spider-man classic 01 de Gerry Conway (Scénario), Ross Andru (Dessin), Sal Buscema (Dessin), Todd McFarlane (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Comics

Critiqué par Numanuma, le 24 mars 2012 (Tours, Inscrit le 21 mars 2005, 51 ans)
La note : 5 étoiles
Visites : 4 165 

Ennemi intime

Les éditions Panini poursuivent leur politique de réédition tout azimut avec cette nouvelle série sobrement intitulée Spiderman Classic. Pour ne pas faire doublon avec les rééditions en volume cartonnés du même éditeur, cette série consacrée au plus emblématique des super héros Marvel, moins monolithique et moins chargé symboliquement que Captain America, moins violent que Wolverine, publiera un maximum d’épisodes inédits en France.
Pour le collectionneur, c’est une aubaine, pour le fan d’histoires, c’est un peu plus compliqué.
En effet, ce premier volume a choisi pour un angle intéressant mais avec un découpage pas toujours heureux. Il s’agit d’un regroupement de divers épisodes mettant aux prises Spiderman et son ennemi intime, le Bouffon Vert. Rappelons qu’en anglais, il s’agit du Green Goblin et je ne m’explique toujours pas cette traduction sinon par le fait que ce type est vraiment dérangé.
L’idée est intéressante puisque le Bouffon Vert est l’un des plus vieux ennemis de Spidey et qu’il est double. En effet, le premier Bouffon Vert est Norman Osborn, l’homme d’affaire qui a mis au point le sérum qui l’a transformé. Les films tirés de la BD sont assez fidèles. Une fois vaincu par Spiderman, il renait grâce à son fils, Harry, qui na vu que le dénouement de l’ultime affrontement entre les deux ennemis : le Bouffon Vert mort. Il considère que l’homme araignée l’a tué alors qu’il n’est est rien. Là encore, le film est bien fait. Pire, Harry est aussi le meilleurs ami de Peter Parker et il fini par découvrir la vérité que Parker et Spiderman ne font qu’un tout comme Parker finira par découvrir que son meilleur ami veut sa mort.
Tous les épisodes rassemblés ici tournent autour de cet affrontement qui va crescendo, Osborn voulant la mort de Parker qui lui est incapable de tuer son ami. De plus, Osborn perd la raison au fur et à mesure des épisodes et devient de plus en plus incontrôlable, imprévisible, cause de la nouvelle formule du sérum et de sa haine aveugle, et donc mortellement dangereux.
Le problème est que ces épisodes sont parfois amputés d’une partie du scénario puisqu’il ne s’agit pas de présenter une histoire complète mais la partie qui concerne l’affrontement entre les deux hommes. L’ensemble est donc dépourvu de cohérence scénaristique, les dessinateurs varient et on n’a pas forcément la fin de l’épisode d’origine ; ceci est particulièrement en ce qui concerne l’épisode intitulé La Guerre des Bouffons.
Je pense que cette série n’aura pas de mal à trouver son public, d’autant plus que la maison Marvel a fait mourir Peter Parker récemment, mais pas Spiderman, qui revit sous les traits d’un autre personnage. Je ne sais pas si ceux qui désapprouvent cette décision se jetteront sur cette nouvelle parution dont les concept risque de trouver ses limites rapidement mais il est sûr que le personnage de Spiderman conservera ses fans dans l’avenir et les plus jeunes y trouveront leur compte avant de se lancer dans les collections reliées, plus coûteuses.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Spider-man classic 01

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Spider-man classic 01".