Le marché aux illusions de Neil Bissoondath

Le marché aux illusions de Neil Bissoondath
(Selling illusions)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Montréalaise, le 31 décembre 2011 (Inscrite le 7 août 2010, 29 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 4 080 

Le multiculturalisme critiqué par un immigrant

Neil Bissoondath ne prétend pas être un spécialiste sur la question. Néanmoins, son parcours a de quoi le concerner. Né à Trinité-et-Tobago dans les Antilles, dans une famille d'origine indienne, il immigre au Canada dans les années 70, alors que ce pays procède à une véritable politique de multiculturalisme, alors considéré comme la recette-miracle pour une société harmonieuse. Vivant d'abord à Toronto, il décide de rejoindre son épouse québécoise à Montréal avant de s'installer définitivement dans la ville de Québec.

Lorsque "Le Marché aux Illusions" a été publié en 1993, il a eu l'effet d'une bombe. Personne ne s'était imaginé qu'un immigrant y critiquait durement cette politique considérée comme une valeur sacrée pour le Canada. Bissoondath avait reçu à cette époque des critiques négatives, et à lui seul, il venait de déclencher un véritable débat public. Aujourd'hui, on commence à redécouvrir cet essai, et plusieurs personnes ont décidé à la lumière de l'actualité de le réhabiliter.

Pourquoi Bissoondath ne considère-t-il pas le multiculturalisme comme une bonne politique? Sa réponse est simple : parce qu'elle sépare les gens au lieu de les unir. Parce qu'elle contribue à stéréotyper les cultures et les gens qui y sont reliées. Parce qu'elle appose une fausse étiquette sur l'identité culturelle de chacun. Parce qu'elle contribue ainsi à exacerber les tensions sociales entre les communautés. En effet, comment pourrait-on définir l'identité?

L'auteur étant lui-même un citoyen canadien, d'origine trinidadienne et d'ascendance indienne, écrivain anglo-québécois, ne pourrait dire aux autres : je suis canado-trinidado-indo-anglo-québécois. Et comment pourrait-elle décrire sa fille : une canado-trinidado-indo-anglo-québéco-franco-amérindienne? L'identité est trop vaste et subjective pour qu'on puisse la définir nous-mêmes.

Nous ne pouvons rester coincés dans une seule identité. Chacun, qu'importe ses origines et son parcours, doit risquer l'aventure et s'ouvrir aux autres.

Cet essai presque autobiographique est un véritable plaidoyer pour une société métissée, respectueuse des différences et...des ressemblances!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le marché aux illusions [Texte imprimé], la méprise du multiculturalisme Neil Bissoondath trad. de l'anglais par Jean Papineau [préf. de Lise Bissonnette]
    de Bissoondath, Neil Bissonnette, Lise (Préfacier) Papineau, Jean (Traducteur)
    Boréal
    ISBN : 9782890527034 ; 15,50 € ; 21/03/1996 ; 242 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le marché aux illusions

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le marché aux illusions".