La construction de Jésus de Bart D. Ehrman

La construction de Jésus de Bart D. Ehrman
(Jesus, interrupted)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Spiritualités

Critiqué par Spiderman, le 4 novembre 2010 (Inscrit le 14 juin 2008, 60 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 417ème position).
Visites : 5 456 

Etude critique du Nouveau Testament

Bart Ehrmann, théologien américain est un spécialiste des textes religieux chrétiens. Il croise dans cette étude des sources de la religion chrétienne les méthodes de l'historien, de l'exégète et du linguiste disposant des dernières techniques et des trouvailles archéologiques les plus récentes.
Le résultat n'est pas toujours d'une lecture légère (mais qui oserait s'attaquer légèrement à un tel sujet ?) et l'on sait gré à l'auteur d'indiquer les passages qui peuvent être sautés ou survolés. Une lecture continue offre à ceux qui ont reçu une culture chrétienne, qui ont fréquenté le catéchisme ou la messe dominicale, des réponses à des questions qu'ils avaient pu ne jamais oser se poser. Et Ehrmann soulève très justement l'étonnant silence des prédicateurs qui ont tous connaissance de ces interrogations et n'en font jamais état lors de leurs sermons.
C'est donc à une plongée principalement centrée sur les IIe et IIIe siècles que ce livre nous invite en nous guidant avec méthode et clarté.
On fait des découvertes étonnantes :
- plusieurs versions contradictoires de la mort et de la résurrection de Jésus,
- le dogme de la sainte trinité est à peine évoqué dans la Bible,
- le paradis et l'enfer ainsi que la vie éternelle sont des notions que Jésus n'a pas abordées ...
Avec de solides références bibliographiques, l'auteur nous présente les liens des premières communautés chrétiennes, les Esséniens dont les manuscrits de la Mer Morte sont souvent cités, mais aussi les gnostiques égyptiens tout aussi passionnants mais moins médiatisés (textes de Nag Hammadi).
C'est donc une érudition impressionnante qui est mise à la portée du lecteur francophone avec rigueur : les textes bibliques sont ceux de la TOB (Traduction Oecuménique de la Bible) et même si les traductrices ont pu laisser échapper quelques anglicismes ( "le Livre des Actes" pour "Les Actes des Apôtres" ou "La Loi de Moïse" pour le Pentateuque), le spécialiste des textes religieux appréciera la qualité de l'édition.
Cette étude utilise des méthodes scientifiques pour étudier un sujet qui ne l'est pas et son auteur en a bien conscience puisqu'il livre tout au long de son exposé des réflexions personnelles. Il invite ainsi à l'indulgence envers Paul de Tarse en démontrant que ses pires passages misogynes sont des rajouts postérieurs. L'homophobie de la Bible ? En nous situant dans un contexte où l'orientation sexuelle est une notion totalement anachronique, Ehrmann en diminue la portée.
Les convictions personnelles de l'auteur sont-elles à prendre en compte ? Il les exprime clairement et décrit son cheminement de la foi vers un agnosticisme non militant et plein de tempérance. Cette évolution n'est pas liée à ses recherches sur le livre saint. Ses éclairages d'historien ne sont pas destinés à remettre en cause les convictions du lecteur et son livre devrait pouvoir offrir autant de pistes à tout esprit d' « honnête homme » croyant ou non.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pédagogique...

8 étoiles

Critique de Colt (, Inscrit le 26 août 2010, 50 ans) - 7 janvier 2011

C'est le mot qui m'est venu à l'esprit en lisant Ehrman. Un livre à conseiller pour les débutants où il est très bien expliqué comment les Evangiles ont été écrits (auteurs, contextes, intentions...) et pourquoi on ne peut pas les considérer comme "paroles d'Evangiles".
Les exemples donnés sont bien exposés et soutiennent bien les propos de l'auteur.
On notera que ce livre ne donne aucune interprétation personnelle des évènements relatés (mort de Jésus, trahison, etc.). C'est le côté décevant du livre.

Quelques remarques laissent perplexes :
- L'auteur se range étrangement du côté des synoptiques pour situer la Cène et la date de la mort de Jésus. Autrement dit Ehrman est d'accord pour situer la mise en croix le jour de la Pâque (selon les propos de Mc, Mt et Lc). Or, on sait que ce jour sacré, aucun supplicié n'était mis à mort et exposé. Il ne semble pas faire cas de cela (??!!)
- L'auteur balance au détour d'une phrase qu'il classe Jésus dans les "prophètes apocalyptiques", prédisant la fin du monde et la nécessaire repentance en vue du jugement dernier.
- L'auteur affirme que Jésus prêchait une conception dualiste des choses. La prise de position est gratuite et non soutenue. Il faut aller voir dans les autres écrits de l'auteur pour s'en faire une idée.
- Enfin, on sent à travers les écrits de l'auteur la pression qui peut peser sur les chercheurs et les exégètes aux Etats-Unis. Les groupes chrétiens fondamentalistes ne semblent pas du tout d'accord avec les avancées en matière d'histoire et de recherche sur les Evangiles. Cela fait frissonner !

Forums: La construction de Jésus

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La construction de Jésus".