Batman, tome 7: Joker de Brian Azzarello (Scénario), Lee Bermejo (Dessin)
( Joker)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Comics

Critiqué par Oguz77, le 20 décembre 2009 (Inscrit le 24 novembre 2009, 45 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (25 663ème position).
Visites : 5 078 

Un comics à ne pas mettre entre toutes les mains

A peine sorti de l'asile d'Arkham, le Joker reprend ses activités malfaisantes et règle ses comptes avec ceux qui se sont approprié Gotham city durant son absence. Accompagné de Jonny, qui lui servira d'homme de main, il n'aura de repos avant d'avoir mis la ville à feu et à sang.

La couverture en dit long sur ce comics. Le gros plan sur la bouche mutilée du Joker pourra en rebuter plus d'un. De fait, "Joker" n'est pas une bande dessinée à mettre entre toutes les mains. Le sadisme du Joker n'a jamais été si marqué et la violence est omniprésente de la première à la dernière page.
Cela dit, la volonté d'assumer cette cruauté et cette violence est claire chez les auteurs et de ce point de vue là, on ne peut que remarquer la cohérence entre le dessin et le scénario. D'un point de vue esthétique, les clairs-obscurs travaillés par Bermejo sont remarquables et le dessin est plutôt une réussite.
Côté scénario, le constat n'est pas aussi positif. L'histoire souffre de quelques longueurs et on attend tout le long de la BD le sens du carnage répétitif du Joker. On peut toujours attendre...C'est un peu comme Batman, on peut toujours l'attendre, lui qui n'apparaît que dans les toutes dernières planches. Un Joker sans Batman, c'est un peu comme un Paris-Brest sans crème au beurre pralinée, il manque l'essentiel. Fallait oser, mais c'est raté.
Reste que "Joker" est une œuvre originale dans l'univers comics de Batman, servi par un dessin qui, à lui seul, mérite que l'on se penche sur cette bande dessinée.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

"... Je suis vraiment désemparé."

8 étoiles

Critique de Antihuman (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 39 ans) - 12 décembre 2013

C'est en se respectant que l'on obtient les meilleurs résultats, et non en se mettant minable en suivant les règles ridicules de la petite-bourgeoisie !.. Certainement la 1ère loi de Joker qui, frais sortant de là ou on l'a mis auparavant afin de taire son importance, sait bien que dans une grande ville tout le monde est un peu criminel sinon pourri - n'en déplaise à cet épouvantail suicidaire revêtu d'une cape noir - et à commencer par ceux-là de Gotham City qui pensent être des saints. La sagesse commence par savoir avant tout que dans ce monde les rôles sont inversés, n'est-ce pas ?

Lui, le Joker, est pour sa part bien le Mal par excellence sans détour, et cette sortie explosive pendant laquelle il va tenter de reprendre le contrôle de ses intérêts aidé de ce Johnny Frost ne va faire que renforcer ses convictions. Tous ses anciens amis sont présents dans une aventure très cinématographique (qui prouve bien que l'éminent ennemi de Batman est inspirant) démontrant qu'on a perdu juste un peu de temps pour enfin arriver à un opus qui n'est certes pas le dessus du panier, mais qui en vaut tellement d'autres.

De fait, ceci au moins est très clair: contre lui il n'est aucun remède !



Résumé

Le Joker sort de l'Asile d'Arkham, mais il n'est pas content. En son absence, ses amis lascars ont partagé sa part du gâteau et l'ont vendue, pensant qu'il ne reviendrait plus. Mais le Joker est de retour et il est bien décidé à mettre Gotham à feu et à sang, même s'il doit pour ce faire affronter de nouveau son ennemi de toujours... Batman !

Enfin !

8 étoiles

Critique de Batman38 (, Inscrit le 14 octobre 2012, 32 ans) - 15 octobre 2012

Enfin ! On arrive à voir l'envers du décor. Comment le joker élaborait ses plans ? On ne le savait pas mais maintenant c'est chose faite. De plus, ce récit nous montre bien que le Joker n'est qu'un homme finalement et qu'il n'a rien de surnaturel.

Un magnifique face à face entre le Joker et Double face !

Pour une fois que Batman n'est pas le maitre de l'aventure, ça rend cette histoire originale et fortement plaisante.

De plus, dans cette histoire, le Joker ressemble énormément au Joker de "The dark knight" avec Heath Ledger.

Un comic réussi !

Forums: Batman, tome 7: Joker

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Batman, tome 7: Joker".