Double assassinat dans la rue Morgue (BD) de Edgar Allan Poe, Jean-David Morvan (Scénario), Fabrice Druet (Dessin)

Double assassinat dans la rue Morgue (BD) de Edgar Allan Poe, Jean-David Morvan (Scénario), Fabrice Druet (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 13 juillet 2008 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 66 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 5 383 

De très grande qualité !!!

Ils sont nombreux ceux qui ont osé parler de Poe, ce fameux écrivain gothique et romantique. Oui, je dis gothique car je suis persuadé qu’aujourd’hui il le revendiquerait même si le mot n’avait pas du tout le même sens de son vivant… Comment ne pas évoquer Charles Baudelaire qui a traduit et rendu célèbre cet auteur dans notre pays la France. Je suis incapable de qualifier sa traduction car je n’ai jamais lu Poe dans le texte, seulement transfiguré par le poète. Me manque-t-il un élément de Poe ? Je n’en sais rien mais je dois avouer que je ne tiens pas à abandonner ma traduction, celle que j’ai dans la collection La Pléiade, une des premières parutions de cette collection…
Il me manquait une adaptation en bande dessinée de qualité. J’exagère un chouia car nous avions bien eu un recueil de nouvelles mises en bulles par Horacio Lalia, en 1999, aux éditions Albin Michel. La première nouvelle, Le chat noir, était très bien adaptée et elle avait soulevé des élans d’enthousiasme des bédéphiles amateurs de Poe, mais on en réclamait plus… Enfin, cette attente est comblée puisque nous avons deux nouvelles productions qui arrivent pour nous montrer que Poe peut être adapté en bande dessinée sans trop de difficultés…
Enki Bilal, auteur d’une magnifique préface à une nouvelle de Poe [Le portrait ovale] mise en image par Pascal Somon, disait en 2001, que le texte est « d’une richesse picturale à laquelle il ne fait pas bon de se frotter ». Oui, quelle folie de se lancer dans la mise en images d’un texte si expressif, si parlant, si évocateur…
Jean-David Morvan, directeur de la collection Ex-Libris aux éditions Delcourt, continue ici l’adaptation de grands auteurs en bandes dessinées :
- pour partager ses lectures préférées avec des lecteurs qui n’ont pas encore fait le pas décisif vers les « classiques » ;
- pour montrer que la bande dessinée n’est pas un art mineur mais tout simplement un mode narratif capable de se réapproprier les grands thèmes et les grandes œuvres comme le théâtre et le cinéma ;
- pour son propre plaisir et celui des auteurs avec lesquels il travaille à la création d’images qui font naître des nouveaux mythes.
Après avoir lu ce Double assassinat dans la rue Morgue, on se demande s’il sera possible de continuer à lire la nouvelle de Poe sans voir apparaître derrière les pages les personnages de Morvan et Druet en train de jouer au whist ?
Après avoir dévoré la bande dessinée (1 nouvelle, 1 album… et c’est tout !), je suis allé relire, une fois encore la nouvelle originale. En fait, Morvan est d’une très grande fidélité au texte d’Edgar Allan Poe. C’est surprenant ! Les images de Fabrice Druet sont d’une force exceptionnelle. Sa narration graphique est gothique à souhait sans en faire trop, le positionnement des vignettes, le cadrage, le dessin à proprement parler, tout navigue entre classicisme et modernité la plus dynamique. C’est très fort !
Ah ! L’histoire ? Vous ne l’avez pas lu ? Pour ne pas trop vous en dire, puisqu’il y a une intrigue policière, mode thriller, nous pourrions dire que tout commence avec la rencontre de deux hommes passionnés par un jeu de carte, le whist. « La force du whist implique la puissance de réussir dans toutes les spéculations bien autrement importantes où l’esprit lutte avec l’esprit ». Mais le jeu n’est que le prétexte de l’auteur pour se faire rencontrer deux hommes, les faire dialoguer et lancer, enfin, dans une enquête criminelle qui devra révéler qu’Auguste Dupin est capable par méthode et logique, sens de l’observation et réflexion intense, de trouver des solutions là où la police est tout simplement réduite au silence et à la stérilité…
Deux femmes sont assassinées rue Morgue, c’est incompréhensible, tout est fermé, il n’y a personne, c’est un véritable carnage… Il faut réfléchir… On est comme dans la genèse et la naissance des personnages comme Sherlock Holmes et Hercule Poirot, Rouletabille et Arsène Lupin…
On peut imaginer que le duo d’auteurs de cette très bonne bande dessinée puisse se lancer dans la réalisation d’un autre album où l’on retrouverait notre héros Auguste Dupin, la logique incarnée… Le mystère de Marie Roget ou La lettre volée… Mais il faudra attendre un peu, juste le temps nécessaire pour chacun d’entre nous de relire Histoires extraordinaires, Nouvelles histoires extraordinaires et Histoires grotesques et sérieuses de Poe !
Une excellente bande dessinée à lire et faire lire !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Double assassinat dans la rue Morgue [Texte imprimé], une enquête du chevalier Dupin d'Edgar Allan Poe adaptation, Jean David Morvan dessin, Fabrice Druet couleur, Wang Peng & Studio 9
    de Poe, Edgar Allan (Antécédent bibliographique) Druet, Fabrice (Illustrateur) Morvan, Jean-David (Scénariste)
    Delcourt / Ex-libris (Paris. 2007)
    ISBN : 9782756004693 ; 14,35 € ; 13/03/2008 ; 46 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Double assassinat dans la rue Morgue (BD)

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Double assassinat dans la rue Morgue (BD)".