Le carnet du savoir-vivre de Laurence Caracalla, Blanche Staffe

Le carnet du savoir-vivre de Laurence Caracalla, Blanche Staffe

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Guides et dictionnaires

Critiqué par Numanuma, le 17 mai 2008 (Tours, Inscrit le 21 mars 2005, 49 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 3 650 

Pour savoir enfin comment se placent les couverts sur la table!

L’envie de lire est décidément un processus étonnant. Dans le cadre de mon travail, je suis amené à éplucher le quotidien Les Echos. Pour un littéraire comme moi, ça fait un peu prétentieux, je sais, un journal économique, c’est un peu la croix et la bannière mais on y trouve parfois des choses intéressantes. Ainsi, dans le supplément du week-end, dont je me suis gracieusement octroyé la lecture rapide un jour de fainéantise éhontée, j’ai croisé la critique de cet ouvrage : Le carnet du savoir-vivre.
Bizarrement, alors que cette catégorie d’ouvrage ne m’attire absolument pas, j’ai eu envie de l’acheter. Dont acte. Et j’ai bien fait.
Laurence Caracalla, l’auteur, nous propose une relecture, une mise à plat du manuel référence de la baronne Staffe publié en 1891. Je crois qu’il est toujours édité. L’auteur n’est pas plus baronne que moi mais son ouvrage fut lu et relu par toutes les jeunes filles tant ses conseils sont l’assurance de faire un beau et bon mariage.
On peut se demander si un tel manuel a toujours sa place dans nos sociétés modernes. Je pense que la politesse est indémodable et que le savoir-vivre une qualité qui permet de se distinguer sans trop en faire. En fait, on peut dire que le savoir-vivre est l’art subtil qui consiste à faire toujours juste, ni trop ni trop peu.
Cette version moderne fait une place aux aspects que la baronne ne pouvait évidemment connaître, tels les mails ou le téléphone portable. Le plus étonnant est que je n’ai jamais eu le sentiment de me retrouver devant un bouquin de Nadine de Rothschild ; rien de ce qui se trouve consigné ici n’évoque particulièrement le grand monde. Ce manuel aide à être de bonne société sans pour autant être bardé de titres de noblesses remontant aux croisades ni riche à millions entouré d’une horde de domestiques.
Et puis, pour nous, amoureux des livres, il y a ce chapitre : Le Prêt. Ce chapitre insiste sur le fait que prêter un livre peut être un acte très sérieux de la part du prêteur. A titre d’exemple, je préfère offrir un livre que j’ai aimé plutôt que prêter mon exemplaire, fut-ce à la personne la plus soigneuse et la mieux intentionnée qui soit. Il est même conseillé d’inscrire son nom à l’intérieur du livre.
Au final, une lecture bien agréable, amusante et pratique qui permettra à chacun de s’y retrouver sauf peut-être les rares qui possède l’art de l’étiquette et du protocole sur le bout des doigts.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le carnet du savoir-vivre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le carnet du savoir-vivre".