Les chemins de Mirlande de Denis Côté

Les chemins de Mirlande de Denis Côté

Catégorie(s) : Enfants => 12-15 ans

Critiqué par Calepin, le 12 janvier 2007 (Québec, Inscrit le 11 décembre 2006, 41 ans)
La note : 4 étoiles
Visites : 4 776  (depuis Novembre 2007)

Les chemins du perdu

Le roman de Denis Côté est à mes yeux une œuvre inachevée. Pourtant, ça commençait bien avec le prologue : des verbes d'action pour rendre la description vivante et la vision du monde d'un drogué. C'était vraiment excellent. Le premier chapitre demeure également intéressant et j'ai commencé à percevoir l'univers de science-fiction dans lequel l'auteur a cherché à me plonger. La manière de dresser un portrait global des deux personnages, à la page 19 et 20 est originale. À la limite, le deuxième chapitre préserve, dans une certaine mesure, le ton initial, même s'il tend à se dissiper au fil du texte. Au chapitre trois, on tombe dans la ville de Montréal. Je sais où se passe l'action, mais comme je la connais très peu, je n'ai aucun moyen de m'y repérer. La ville tombe dans le minimalisme à la Jacques Poulin qui serait passé davantage pour les plus jeunes, à mon avis.

Le premier élément qui me donne l'impression de décousu, est les trop nombreuses coupures dans le texte. Elles sont souvent utiles et réussies, mais parfois, elles viennent couper sauvagement les scènes ou l'intensité émotive d'une période. L'une des pires est sans doute à la page 59 et 60 où Jessie se retrouve seul et on ne sait pas ce qu'il a fait d'Hendrix. C'est le genre de coupure qui serait mieux passée au cinéma, mais dans un livre, ça ne marche pas comme ça. Dans ce passage, aucune description n'est donnée pour m'expliquer qu'Hendrix ne soit pas là et ça ne va pas de soi. Surtout qu'ils marchent ensemble depuis le début et ne se séparent pas.

La description du sentiment amoureux que ressent Jessie est intéressante, mais trop précipitée. Mais, sa relation avec Ariane semble sortir de nulle part, dans un livre où trop de sujets potentiels sont abordés, mais pas toujours menés à terme. De plus, je ne crois pas du tout à l'âge de Jessie, et encore moins d'Hendrix. J'aurais échangé les âges et puis encore là... Hendrix est un pleurnichard, sûr de rien, et me fait plutôt penser à un enfant qu'un garçon de dix-huit ans, même infirme. Quant à Jessie, j'en sais trop peu sur lui pour croire en ses capacités énormes et toutes ses connaissances. Désolé, mais je n'achète pas.

Autre point : il est où le fantastique ? Outre la scène avec la pseudo-magicienne, je doute qu'on puisse appeler ça du fantastique. Ça me semble plus près d'un mélange de réalisme et de science-fiction. Pour avoir lu du Denis Côté auparavant (Le voyage dans le temps et La nuit du vampire), ça, c'est définitivement du fantastique.

Conclusion : je trouve que ce roman a du potentiel, que l'idée initiale était bonne et que le personnage principal est très senti. Seulement, j'ai l'impression que l'histoire est décousue, que l'auteur a voulu en mélanger deux pour en faire une et qu'au bout du compte, le lecteur y perd. Assez que je me demande la pertinence des trois premiers chapitres (outre le prologue). Je suis déçu et je m'attendais à mieux de la part de Denis Côté.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les chemins de Mirlande

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les chemins de Mirlande".