SDF, l'obscénité du malheur de Pierre Babin

SDF, l'obscénité du malheur de Pierre Babin

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Tistou, le 25 novembre 2006 (Inscrit le 10 mai 2004, 68 ans)
La note : 5 étoiles
Visites : 4 275  (depuis Novembre 2007)

Malheurs, obscénités, SDF, ...

Pierre Babin est psychanaliste, mais pas un animal de divan, un psychanaliste qui a décidé d’aller à la rencontre de l’autre, pour comprendre, tenter de comprendre comment on en arrive à cette terrible situation de SDF. Il explique sa démarche dès les premières pages :
« Un autre aspect des choses est que je voulais savoir quoi dire le jour où un de mes enfants me parlerait de ce genre d’existence et de ce genre de mort, et que derrière ses questions se profilerait peut-être une interrogation plus précise : qu’est-ce que tu as fait toi ?
Le citoyen, le père et le psychnalyste se sont donc adressés par l’intermédiaire d’une amie à une grande organisation humanitaire pour faire offre de services. Médecins du Monde. Un psychanalyste qui n’attend pas la demande et qui fait de l’offre en proposant les services de sa personne bénévolement constitue un paradoxe pour certains, une faute professionnelle pour d’autres, qui disqualifie mon travail et la reconnaissance que je pourrais éventuellement en attendre … »
Pas simple, on le constate d’entrée. La démarche d’offrir ses services de psychanalyste constituerait donc une faute professionnelle ? Mais basta, Pierre Babin passe à l’action et sera plusieurs années à l’écoute, cherchera à décrypter le (les) phénomène SDF.
C’est traité par un psychanalyste et en tant que tel pas toujours simple à intégrer. Le langage n’est pas hermétique, pas d’abus de termes techniques, mais ça reste néanmoins parfois abscons. Peut-être, malgré l’opprobe d’une profession, Pierre Babin réservait-il son ouvrage à des spécialistes ? C’est possible puisque la Collection « Humus, subjectivité et lien social » se présente ainsi :
« Cette nouvelle collection accueille des textes qui tentent de conceptualiser les effets de la mutation contemporaine du lien social sur la subjectivité. Son champ se situe à l’interface de la psychanalyse et des sciences sociales et, à ce titre, convoque dans le même mouvement les recherches de ces dernières et les élaborations – tant théoriques que cliniques – de la première. »
Assez touffu !
Il y a néanmoins des passages éclairants, tel ce passage final :
« Ce petit témoignage sur ceux qui ne peuvent plus faire autrement que de vivre hors manifeste seulement ceci que, pour certains, de plus en plus nombreux, ça ne passe plus. Et ce grâce en partie aux degâts considérables qui prennent place dans les familles. Grâce aussi aux perversions économiques qui pillent sa dignité à une part de l’humanité. Il n’est pas difficile de penser que plus la dignité sociale est pillée dans une famille, plus s’accumulent les dégâts psychiques qui mènent au pire. Il est plus difficile de penser que la misère matérielle n’entraîne pas toujours la misère morale et psychique. Il faut sans cesse appliquer sa vigilance à ne pas se laisser glisser dans l’apparence de cette évidence parfois trompeuse … »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • SDF, l'obscénité du malheur [Texte imprimé] Pierre Babin
    de Babin, Pierre
    Érès / Humus, subjectivité et lien social
    ISBN : 9782749203157 ; 15,00 € ; 12/11/2004 ; 121 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: SDF, l'obscénité du malheur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "SDF, l'obscénité du malheur".