Fausses pistes de Bruno Duhamel

Fausses pistes de Bruno Duhamel

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Ludmilla, le 16 janvier 2023 (Chaville, Inscrite le 21 octobre 2007, 68 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (14 334ème position).
Visites : 1 980 

Quelle est la vérité ?

Frank incarne Jake « Wild Faith » Johnson, légende de l’Ouest, dans le spectacle quotidien d’une petite ville.
Il a 40 ans et il est licencié (officiellement trop vieux pour le personnage…) mais « ça fait quinze ans que je suis marshal tous les jours de la semaine. […] je ne sais rien faire d’autre ! Je suis Jake « Wild Faith » Johnson ! »
En cadeau de départ de ses collègues, un billet pour un voyage organisé d’une semaine dans l’Ouest.
Ce voyage changera la vie de Jake – et celle de quelques autres…

Un vrai-faux western avec fake news et demi-vérités.
Le Marshal Johnson était-il vraiment celui qu’on croit ?
Les vacanciers sont-ils ceux qu’ils prétendent être ?

Excellente BD !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le bon, la brute et les touristes

8 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 10 septembre 2023

Incontestablement, Duhamel fait partie de ces auteurs qui réinventent le genre franco-belge avec brio. Et ce one-shot en est un parfait exemple. Avec ce faux western, l’auteur n’aura de cesse de brouiller les pistes, comme le sous-entend le titre. Ce qu’il décrit ici, c’est la collision entre le monde moderne et le passé, un passé idéalisé où la réalité historique est bien souvent galvaudée, à commencer par le mythe du Far West et ses légendes. Et de façon plus générale, la frontière entre le bien et le mal est loin d’être étanche, une zone grise où les « gentils » ne sont pas irréprochables, où les « méchants » méritent aussi d’être entendus. L’auteur s’en prend aussi d’une certaine façon à ce tourisme de masse qui fait de la Terre un immense parc d’attraction.

Duhamel a ainsi trouvé l’angle d’attaque parfait pour élaborer son histoire, en confrontant un groupe de touristes à un ancien marine (que notre « marshal » Franck va voir comme une sorte d’allié), qui lui-même semble contenir une haine profonde vis-à-vis de ces hordes de « curieux », armés de leurs smartphones et leurs « selfie sticks » pour prendre la pose devant les sites les plus « instagrammables ». Cette histoire qui commence comme une visite pépère de Monument Valley va partir en vrille, et personne n’en sortira gagnant. Chacun des personnages, très variés et pour la plupart très bien campés, finira par révéler ses côtés les moins glorieux, ses petites lâchetés et autres mesquineries. Quant à Franck, lui aussi va devoir remettre en cause ses certitudes, lors d’une expérience chamanique involontaire, lui qui pensait avoir une connaissance approfondie de l’histoire du Far West et du personnage légendaire qu’il incarnait dans un spectacle pour touristes avant de se faire congédier comme un malpropre. Dans une sorte de mise en abyme ironique, cette aventure va lui permettre d’expérimenter pour de vrai l’héroïsme dont il se réclamait…

En résumé, Duhamel nous enjoint à ne pas se fier aux apparences, à se méfier des idées toutes faites, des beaux discours, des « vérités » historiques et des « fake news » actuelles. Il y a nécessité à renforcer notre esprit critique et accorder plus de place au doute, car ce sont souvent nos certitudes qui créent notre enfer. En second plan, l’auteur évoque aussi d’autres sujets plus « américains » tels que le port d’armes, la fracture civile entre pro-républicains et pro-démocrates (rallumée par qui l’on sait), ou l’artificialité bling-bling du miroir aux alouettes qu’est Las Vegas.

Si le scénario est très bien ficelé, avec pas mal d’humour et des dialogues qui font mouche, il comporte aussi une vraie profondeur philosophique et bénéficie d’un graphisme impeccable. Qu’il s’agisse des personnages, très expressifs, ou des paysages grandioses de l’Ouest américain, le talent de Duhamel laisse admiratif. De même, la mise en couleur est léchée et contribue à créer des ambiances splendides, où les ciels, de nuit comme de jour, constituent une invitation au voyage. Le moins qu’on puisse dire, c’est que « Fausses pistes » coche toutes les cases, révélant une grande maîtrise de la part de son auteur.

Un voyage haut en couleurs

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 65 ans) - 19 mai 2023

Il y a de quoi se perdre dans ce récit, presque autant que dans la Vallée de la Mort que visite Frank Paterson, alias Jake "Wild Faith" Johnson.
Jake était le Marshal d’une petite ville du Far West  depuis trop longtemps et n’était plus suffisamment crédible.
Comment retourner à la vie « normale » après 15 ans de bons et loyaux services ?
Peut-être en s’inscrivant à un voyage organisé qui lui réservera de nombreuse surprises... plus ou moins agréables.
Un héros perdu et attachant, des illustrations, des décors somptueux, une galerie de personnages variés (peut-être un peu trop caricaturés), un peu d’humour (Les frères Galton) et surtout une incroyable et surprenante construction.
Excellent album.

Far West

8 étoiles

Critique de Koudoux (SART, Inscrite le 3 septembre 2009, 59 ans) - 20 janvier 2023

« Monsieur la ramène avec sa culture du Far West mais ce n’est qu’un clown minable qui tire à blanc depuis quinze ans, avec un flingue de pacotille, dans le trou du cul de l’Arizona ! Et qui vient de se faire virer comme une merde. »

Jake le marshal, comédien en réalité, se fait virer.
Que faire quand on ne sait être que marshal ?
Un petit voyage pourrait l’aider à se retrouver.
Mais le voyage va devenir une descente aux enfers, traitée de manière humoristique.
Il va rencontrer des personnages aussi déjantés que lui.
C’est un western moderne, avec des fake news garanties.
Moment de lecture très agréable tant au point de vue de l’histoire que des dessins.

Forums: Fausses pistes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Fausses pistes".