Les fiches récentes les plus visitées

Début Précédente Page 5 de 5

sans couverture

Le plus grand toboggan du monde de Krocui

critiqué par Jeanne60 - (23 ans)
10 etoiles
Le plaisir de la glisse conjugué à la crainte
Voici un joli ouvrage qui incitera le jeune enfant à grandir. Le prétexte est le récit du téméraire passage, par un jeune enfant, d’un petit toboggan à un toboggan bien plus grand et plus sophistiqué. Le graphisme tout en rondeur séduit le jeune lecteur ; les cadrages et les angles de vue (usage en particulier de contre-plongée) aident à faire...

sans couverture

La 16è séduction de Maxine Paetro, James Patterson

critiqué par Incertitudes - (37 ans)
8 etoiles
Une vision plus sombre du monde
Il y a des attentats partout dans le monde à la bombe et Lindsay est amenée à enquêter. Ça dépasse donc le cadre des affaires se situant à San Francisco. Comme d'habitude, il y a une deuxième énigme à élucider. Un nouveau taré qui pique ses victimes et les asphyxie. Un véritable fantôme. Comme d'habitude, il y a des explosions...

sans couverture

Cœur à cœur de Bernard Perroy

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)
10 etoiles
Un bijou de fraternité
« Cœur à cœur », un merveilleux recueil de Bernard Perroy, illustré par Rachid Koraïchi : L’union de deux talents et c’est un petit bijou de poésie, d’humanité, de fraternité qui s’offre au lecteur. Un haïku par jour, et chaque jour devient alors un enchantement. Il y a quelque chose de profondément apaisant, lumineux, qui irradie, rayonne de lumière au fil des pages...

sans couverture

Chants de pouvoir de Gulliver l'aventurière, Julien Miavril

critiqué par Chroniques de Parme C. - (- ans)
10 etoiles
Chants de pouvoir : entre poésie et ésotérisme
Mes impressions sur le livre « Chants de pouvoir » de Julien Miavril et Gulliver l’aventurière (aux éditions Danaé) que j’ai lu avec grand plaisir ce jour : Un très bel objet livre, lui-même servant d’écrin à un contenu poétique flamboyant, scintillant d’ombre et de lumière. L’union de deux talents, le poète et la dessinatrice, est un pari réussi. L’univers...

sans couverture

Aussi lourd que le vent de Serge Brussolo

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)
8 etoiles
Trois visions de cauchemar, à la fois horribles et sublimes...
Serge Brussolo est un écrivain à l’imagination extraordinairement prolifique, voire délirante, et doté d’une rapidité d’écriture incroyable, ce qui lui a permis de composer une œuvre presque sans équivalent par sa diversité …et sa quantité ! Nul doute que, s’il était né un siècle plus tôt, il serait devenu un de ces grands écrivains feuilletonistes qui ont marqué le 19ème...

sans couverture

Le berceau nommé mélancolie de Viktoria Laurent-Skrabalova

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
À l’ombre de ce « berceau nommé mélancolie »
Il y a, dans ce « berceau nommé mélancolie », l’idée tapie au fond que la mélancolie n’est pas un tombeau pour l’âme mais qu’elle peut au contraire être génératrice de créativité et de vie. Que serait en effet l’idéal s’il n’y avait pas le spleen qui conduit le poète à traverser le gouffre, dans « la profondeur des ténèbres...

sans couverture

Lorsque le dernier arbre de Michael Christie

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 66 ans)
10 etoiles
Excellent ! Un coup de cœur !
2038, Greenwood Island, une île abritant un reste de forêt primaire, destination touristique pour de très riches touristes, le reste du monde, particulièrement les Etats-Unis qui ne sont plus que poussière depuis le Grand Dépérissement. Jake (Jacinta) Greenwood, dendrologue (botaniste spécialiste des arbres), y travaille comme simple guide. Une construction remarquable, sur le modèle des cernes d’un arbre : 2038, puis...

sans couverture

De la tête aux pieds : ces inventions qui nous rendent plus forts de Florence Pinaud, Arnaud Nebbache (Dessin)

critiqué par Page - (Rennes - 33 ans)
9 etoiles
Des technologies au service du corps humain
Ce documentaire permet de mieux comprendre certaines particularités du corps et de découvrir des techniques nouvelles qui ont déjà permis ou permettront d’améliorer les performances de ce corps. On démarre avec des outils qui amènent à mieux comprendre comment fonctionne notre corps, à savoir notamment le microscope ou la boîte de Petri, mais aussi en quoi la connaissance des cellules...

sans couverture

Le souffle de l'âme sauvage: Libre comme louve de Parme Ceriset

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
Le souffle invincible de l'âme sauvage
Le souffle de l’âme sauvage, libre comme louve, est, comme son titre l’indique, une célébration de la vie sauvage envisagée comme le lieu de sauvegarde et d’expression de la liberté authentique. À cet Éden sauvage, sanctuaire menacé, qui brille de son idéal poétique, Parme Ceriset élève des prières qui ne sont rien de moins que « le chant du temps...

sans couverture

La rose profanée de Sarah de Valmont

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
Profanons avec joie !
"La rose profanée" de Sarah de Valmont est un récit où Éros et Thanatos ne cessent d'entrer tantôt en lutte, tantôt en dialogue. De caractère initiatique, il retrace les aventures au sein du pensionnat de Combeloup de trois adolescentes qui entrent de manière intense dans l'âge adulte à travers la découverte du corps, de la passion et de la sexualité...

sans couverture

Et l'Évolution créa la femme de Pascal Picq

critiqué par Colen8 - (80 ans)
7 etoiles
La longue invisibilité des violences subies par les femmes
Quand l’anthropologie sociale et l’anthropologie biologique se tournent délibérément le dos que reste-t-il ? Des montagnes de préjugés toujours actuels qui n’ont cessé de pourrir la vie des femmes depuis, depuis … personne n’en a la moindre idée ! L’éthologie comparée centrée sur les lignées de singes dans l’Ancien et le Nouveau monde révèle un large spectre de comportements sociaux...

sans couverture

La piscine aux crocodiles de Krocui

critiqué par Jeanne60 - (23 ans)
9 etoiles
Papa fais-moi peur !
L’auteur Krocul (pseudonyme de Lucas de Bruyn) réside à Pantin, il livre là une nouvelle série avec ce titre "La piscine aux crocodiles" et un autre intitulé "Le plus grand toboggan du monde". Le contenu de ces deux ouvrages se rejoint sur le point d’inciter le jeune enfant à vaincre ses peurs. Si celle de monter et descendre dans un très...

sans couverture

Peaux mortes de Abia Dasein

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
Mort et renaissance d'une poétesse
Je tiens tout d'abord à remercier Abia pour m'avoir confié son œuvre. « Peaux mortes » est un recueil de quarante poèmes comme autant de pétales d'une même rose striée d'épines de feu. A travers ce chant de deuil qui déplore la perte de l'être aimé, Abia ouvre un espace où ce sont le manque et la douleur qui enfantent...

sans couverture

Atlas des cités perdues de Aude de Tocqueville, Karin Doering-Froger (Dessin)

critiqué par Vince92 - (Zürich - 44 ans)
5 etoiles
Titre trompeur (?)
Dans leur collection établie des Atlas poétiques, les éditions Arthaud livrent un volume dont le titre est pour le moins alléchant pour l'amateur d'aventures et le lecteur de récits épiques: les cités perdues évoquent immanquablement Indiana Jones, Tintin, les explorateurs du XIXe siècle, les dangers et les vielles malédictions. Las, l'ouvrage d'Aude de Tocqueville est beaucoup plus prosaïque: si elle...

sans couverture

Astéroïdes Fulgurants de Raynaldo Pierre Louis

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
Que fulgure l'astéroïde !
« Les poètes nous ravivent et nous rallument de leur grand feu intérieur qui pétille intensément ». Nous citons ici Raynaldo PIERRE LOUIS plus singulièrement qu’aucun autre. Il y a en effet dans ces « Astéroïdes Fulgurants » comme dans ce « Pandémonium radieux » plus encore peut-être que le désir de cueillir la lumière avant qu’elle n’éclate en une splendide traînée d’astéroïdes et d’éclairs fulgurants...

sans couverture

Le temps de l'indulgence de Madhuri Vijay

critiqué par Peche07 - (64 ans)
9 etoiles
Une bonne lecture
Voici un roman qui réussit une belle immersion dans un territoire indien multiple, complexe, fracturé et tout particulièrement dans les paysages du Cachemire. Les odeurs, les étoffes, les couleurs portent véritablement ce récit. L’auteure a su rendre la pauvreté perceptible; le lecteur pénètre davantage dans l’intimité des vies que dans celle des personnages dont...

sans couverture

La beauté dure toujours de Alexis Jenni

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 42 ans)
7 etoiles
Ah l'amour ...
Prenant le contrepied de la vision désabusée de Michel Houellebecq sur l’amour, le narrateur du roman d’Alexis Jenni est un écrivain qui veut rédiger un roman sur l’amour, non pas un énième roman sur le sujet, mais un texte qui dépeint ce sentiment durable qu’il observe chez deux amis : Felice et Noé. Felice est avocate alors que Noé est...

sans couverture

Un Chemin , deux vies de Alexis Sanderson

critiqué par DEF.F - (32 ans)
10 etoiles
Fabuleuse vision de la société
Notre époque est elle menacé ? N'est elle pas simplement un cercle sans fin avec un éternel recommencement? Avec cet ouvrage qui analyse la société a travers un texte qui nous ouvre les yeux sur la société actuelle . Des comparaisons des sociétés a travers les époques .Un ouvrage plein de délicatesses et de talents . Vous passerez un merveilleux moment....

sans couverture

Mythes incas de Gary Urton

critiqué par Veneziano - (Paris - 44 ans)
8 etoiles
Dieux et rites antiques d'Amérique du sud
Les Incas étaient constitués en Empire autour des Andes, entre littoral, haute montagne et forêt tropicale, entre Equateur, Pérou et Bolivie. Leur civilisation était essentiellement orale, leur écriture n'ayant pas été déchiffrée. C'est pourquoi il reste difficile de tirer la part du vrai et du réinventé après l'invasion chrétienne espagnole. Il y a ainsi une triple divinité, dont il peut...

sans couverture

A la poésie blessée par balles de Ar Guens Jean Mary

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
"La poésie c’est de l’énergie congelée."
« À LA POÉSIE BLESSÉE PAR BALLES », couverte des stigmates qui attestent de la violence de ses luttes passées et présentes, noire comme le sont les racines injustement arrachées à la terre, et rouge du sang coulant du front de tous les ancêtres tapis dans l'ombre ; poésie marquée au fer et offerte en martyre à un monde qui...

sans couverture

Son fils de Justine Lévy

critiqué par Alma - (- ans)
9 etoiles
Une mère-louve
Lui, le fils, c'est Antonin Artaud, théoricien du théâtre, acteur, écrivain, essayiste, dessinateur et poète français, et elle, la mère c'est Euphrasie Artaud . C'est celle qui toute sa vie a vu dans son fils malade et interné un génie incompris, « plus tard il sera Baudelaire, il sera Gérard de Nerval, il sera Edgar Poé ». Celle qui l'a protégé, accompagné, lui...

sans couverture

Pour l'amour d'Elena de Yasmina Khadra

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)
5 etoiles
Mexique danger !
Je n’ai pas été emballée par ce roman de Yasmina Khadra, auteur que j’avais découvert dans « les hirondelles de Kaboul » Depuis qu’il s’attaque à l’Amérique latine, il me déçoit beaucoup. Après Cuba, le voici au Mexique Djego, Un jeune mexicain venu du tréfonds d’un village s’en va avec son cousin Ramirez dans la grande ville de Ciudad Juarez pour...

sans couverture

Intuitio de Laurent Gounelle

critiqué par Pascale Ew. - (54 ans)
10 etoiles
Passionnant !
Le romancier new-yorkais Timothy Fischer vient de se voir attribuer un rendez-vous pour une interview avec Oprah Winfrey – la chance d’une vie ! – lorsque deux agents du FBI débarquent chez lui et lui demandent de les suivre pour les aider dans une enquête. Il accepte et rencontre Anna Saunders, responsable d’un projet d’enquête sur base d’une technique fondée...

sans couverture

Ma terre est un fond d'océan de Serge Lamothe

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
"Dire ce qui ne peut l'être ailleurs ou autrement"
Dès le prologue de ce recueil unique en son genre, le poète Serge Lamothe nous confie la mission, sacrée entre toutes, qu'il assigne au poème : « Gravé dans la pierre ou murmuré dans le vent, hurlé du haut des falaises ou tracé sur le sable des plages, le poème cherche à dire ce qui ne peut l'être ailleurs ou...

sans couverture

Texto de Dmitry Glukhovsky

critiqué par Isad - (- ans)
6 etoiles
Piégé pour combien de temps ?
Le roman mêle les thématiques du hasard, du choix, de la droiture et de la culpabilité. Il montre comment un malheureux enchaînement de circonstances conduit un individu vers un destin dont il prend ensuite certaines branches consciemment, d’autres qu’il suit par impulsion. Tout au long de la lecture, on ressent une sorte de d’engrenage, dont on découvre progressivement les fils, via...

sans couverture

Choucroute maudite de Rita Falk

critiqué par Dervla3012 - (15 ans)
8 etoiles
Une enquête tout ce qu'il y a de plus cocasse dans un village d'illuminés du bac à sable
De quoi ça parle ? À Niederkaltenkirchen, en Bavière, Franz Eberhofer, grand amateur de la cuisine de sa mémé (sourde comme un pot), des petits pains au fromage de foie de son ami Zimmerl et des balades avec son chien Louis II, est accessoirement le seul commissaire du patelin à ses heures perdues. Il est vrai qu’après avoir travaillé dans les grandes...

sans couverture

Apologie pour l'histoire - ou Métier d'historien de Marc Bloch

critiqué par Falgo - (Lentilly - 82 ans)
10 etoiles
Les fondements du métier d'historien
Marc Bloch a fondé en 1929 à Strasbourg avec Lucien Febvre l'École des Annales qui a initié une conception de la science historique embrassant l'ensemble des sciences humaines, conçue sur le temps long et dans le cadre d'une complète interdisciplinarité. Elle a connu depuis de nombreuses bifurcations, en particulier celle due à Fernand Braudel. Et Marc Bloch n'y a malheureusement...

sans couverture

Dix âmes, pas plus de Ragnar Jónasson

critiqué par Alma - (- ans)
7 etoiles
Un huis clos oppressant
Una, une institutrice remplaçante aux fins de mois difficiles se résout à quitter Reiykiavik pour enseigner une année complète à Skalar, minuscule village de dix âmes, le plus reculé du Nord-Est de l'Islande. 10 âmes et seulement 2 élèves ! Elle y arrive par temps de brouillard, comme « dans un décor de ville fantôme ». Si...

sans couverture

Par la fissure de mes mots de Évelyne Trouillot

critiqué par El Gabal - (Strasbourg - 33 ans)
10 etoiles
Pour une poétique de la brèche
Comment conjurer l’aspect fatalement irrévocable d’une catastrophe, quand celle-ci est venue frapper au cœur même de la patrie natale, sinon peut-être en redoublant d’amour à travers un chant blessé – celui qui se devine à travers « la fissure des mots » – mais puissant pour l’île meurtrie et tant aimée ? Le recueil « Par la fissure de mes...

sans couverture

Une mort pas très catholique de Agnès Dumont, Patrick Dupuis

critiqué par Catinus - (Liège - 70 ans)
8 etoiles
Un bon p'tit polar classique
Dans un immeuble à Louvain-La-Neuve, la police trouve un homme mort avec, à ses côtés, une seringue. Roger Staquet, un flic à la retraite qui passe par là, est intrigué par la scène de crime. Il fait la connaissance de Paul Ben Mimoum, un jeune officier de police. A eux deux, ils forment un bon duo. Un polar classique, certes,...

Début Précédente Page 5 de 5