Duelle
de Barbara Abel

critiqué par Ddh, le 16 octobre 2005
(Mouscron - 81 ans)


La note:  étoiles
Un roman psychologico/polar
Le roman s’inspire, en son début, d’une émission de TF1 : Y a que la vérité qui compte.
Et ensuite, l’action s’enchaîne de façon implacable et irréversible tout en ménageant des rebondissements inattendus : quand on a le livre en mains, on ne sait plus le lâcher, il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir !
L’idée de faire évoluer des jumelles est géniale. Il y a toujours une fascination teintée de mystère autour de toute gémellité. En mettant en parallèle un physique identique à un comportement diamétralement opposé, l’auteur captive l’attention du lecteur ; elle renoue également avec ses deux livres précédents où la part psychologique était importante. Les caractères de l’une et l’autre jumelle sont bien décrits, tout en nuances et subtilités.
La langue de Barbara Abel est pure et ses phrases bien balancées sans longueur excessive. Pour diversifier, l’auteur intercale quelques dialogues. Pour éviter les confusions entre les jumelles Angèle et Lucy, l’auteur ne manque jamais de préciser laquelle intervient ; ainsi tombe le piège de l’incompréhension. Les chapitres se terminent, en quelque sorte, en points d’interrogation : cela incite le lecteur à aller plus loin.
L'habit ne fait pas le moine... 6 étoiles

Ce roman a pour thème la gémellité
et en sous-thèmes la substitution/falsification d'identité et la recherche de la famille biologique. Au premier abord, un sujet pas vraiment original, développé relativement souvent non seulement dans la littérature mais aussi au cinéma.

B. Abel insiste exagérément sur les différences entre les deux sœurs jumelles. Les descriptions répétitives rallongent inutilement le récit. Et il est facile de deviner l'évolution du récit.

MAIS SOUDAIN, alors que je m'endormais ennuyée par cette histoire sans surprises, un événement survient-- enfin! --à la page 208, version livre de poche !

Enfin, je suis curieuse de connaître la suite de l'histoire, je m'y intéresse ! Et là, BRAVO Barbara Abel, vous m'avez plus que surprise, vous m'avez scotchée et d'un roman longuet, "gnangnan", l'histoire devient hallucinante, effrayante et donc forcément INATTENDUE.

Cependant, la toute fin m'a paru tarabiscotée, théâtrale et difficilement crédible.

Donc en résumé, soyez patients, ne lâchez pas ce roman, il réserve quelques surprises !

Odile93 - Epinay sur Seine - 68 ans - 7 janvier 2021


Tel est pris qui croyait prendre 8 étoiles

Lucy est invitée à une émission TV à Paris parce que quelqu’un cherche à la retrouver. Elle pense que c’est sa maman biologique puisqu’elle a été adoptée. Or, en fait, il s’agit de sa sœur jumelle, Angèle, dont elle ignorait jusqu’à l’existence. Les retrouvailles se font dans les effusions et Lucy propose d’emblée à son miroir d’habiter avec elle à Bruxelles. Lucy a été élevée par des parents aimants, elle est mariée à Yves et à deux enfants ; tandis qu’Angèle n’a pas eu autant de chance et n’a pas trouvé d’équilibre dans sa vie sentimentale. Rien ne la retient donc et elle plonge dans la vie de sa sœur à corps perdu…
Roman très bien imaginé, où le lecteur ne voit pas arriver le revirement de situation. Excellent moment de lecture, captivant !

Pascale Ew. - - 55 ans - 30 décembre 2014


Avis mitigé 6 étoiles

Ce livre est agréable à lire malheureusement, il manque d'originalité. La gémellité est en effet un thème souvent utilisé.
De plus, malgré de nombreux rebondissements, on devine toujours ce qui risque de se passer.
En revanche, la psychologie des personnages y est très bien travaillée, notamment tout ce qui concerne la gémellité et sa complexité.
Enfin, je regrette un peu la toute fin du livre qui finit un peu comme "et ils vécurent heureux..." qui n'était, je pense, pas nécessaire.

Morphée - - 42 ans - 27 décembre 2006