Corto Maltese
de Hugo Pratt

critiqué par Cassotis, le 9 septembre 2005
( - 37 ans)


La note:  étoiles
partez au large....
Un livre haut en couleurs, des tableaux d'Andalousie, d'îles, d'océans à perte de vue. Vous l'avez compris, on voyage tout au long du livre. Ajoutez à ça, des pirates, des aristocrates.... et bien sûr le pirate baroudeur mais loyal qui fait craquer son otage. Des complots, des batailles, des trahisons, de l'action, un peu d'histoires...... un superbe roman d'aventure
Poésie maltaise 7 étoiles

Qui résisterait au charme fou et ténébreux de Corto Maltese ? Certainement pas moi !

Mais en ouvrant ce livre je me demandais tout de même si la magie du personnage de bande dessinée, l'évanescence des dessins d'Hugo Pratt, la poésie des textes ne risquaient pas de manquer fortement ? De briller encore davantage par leur absence ?

Eh bien non ! Les descriptions sont un régal poétique, les personnages finement analysés... seul petit bémol l'enchaînement des péripéties est un peu télescopé, Pratt use (et abuse ?) d'ellipses narratives.

Bref ce n'est pas l'oeuvre du siècle, mais un avant-dernier roman envoûtant et réjouissant.

Elle291 - - 31 ans - 7 octobre 2011


Complots en plein Pacifique 7 étoiles

Corto Maltese se retrouve embringué en plein conflit d'intérêts géopolitiques, dans les différents archipels micronésiens, où le russe Raspoutine complote et où le maître des élégances, le Moine, tente de conserver une autorité purement locale face aux assauts occidentaux, par un mouvement quasi-nationaliste.
L'intrigue est rondement menée, les querelles sont vives et les rebondissements nombreux, bien que l'ensemble soit un peu sanguinolent et sombre à mon goût.

Veneziano - Paris - 45 ans - 29 février 2008