Ce que nous voile le voile, la République et le sacré
de Régis Debray

critiqué par Veneziano, le 23 mai 2005
(Paris - 44 ans)


La note:  étoiles
Du bon sens
Je n'apprécie pas beaucoup Régis Debray d'habitude, mais son essai découle du bon sens sur la question du voile : une loi n'est pas nécessaire et ne fait qu'attiser les envies de communautarisme et radicaliser les points de vue en présence.
Pour ma part, il valait mieux... ne rien faire.
Un livre intéressant pour réfléchir sur ce débat.