Ces maisons qui tuent
de Roger de Lafforest

critiqué par Flyingcow, le 15 février 2005
(Paris - 48 ans)


La note:  étoiles
Et apparement elles sont nombreuses
Ici, il ne s’agit pas de maisons hantées, mais plutôt de maisons maléfiques. Des maisons dans lesquelles les habitants meurent de cancer beaucoup plus que la moyenne, ou d’accident similaires ce qui défient aussi les statistiques.

On y parle aussi des “points noirs” sur les routes. Vous savez, ces endroits sur les routes ou il y a vraiment beaucoup trop d’accident. Non pas qu’il s’agissent de virages difficiles, non non, des routes toutes droites sans aucun obstacles mais sur lesquelles pleins de voitures viennent se fracasser.

L’auteur nous parle aussi de sanctuaires inviolables, ce sont des pieces, ou des endroits que des sorciers se sont approprié et transformé en sanctuaires inviolables. Toutes personnes pénétrant dans ces sanctuaires meurent d’accidents ou de maladies. Il nous parle aussi des malédictions des pharaons et des pyramides.

Les maisons à cancer ou a dépression sont aussi signalées. Ce sont des maisons dans lesquels les personnes qui seraient plus sujette à attraper le cancer en serait frappées en y vivant.

L’auteur nous parle aussi des ondes de formes (maléfique ou bénéfiques), des radiations tellurgiques et des rayons cosmiques et donne des conseils a suivre pour éviter le pire lorsqu’on fait battir une maison, et des solutions pour contrecarrer les maisons maléfiques (quand on peut vraiment y faire quelque chose)

Il explique aussi que les apparitions dans les maisons (les maisons hantées) pourraient être simplement des enregistrements dans les murs. Un peu comme on enregistre une musique sur un vynils ou un film, les murs enregistreraient des moments de la vie, et dans certaines maisons, les murs auraient une mémoire.

Bienvenue dans la Twilight zone and enjoy!