Huit notes fluides pour le silence de Philippe Delaveau

Huit notes fluides pour le silence de Philippe Delaveau

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Poésie

Critiqué par JPGP, le 24 janvier 2023 (Inscrit le 10 décembre 2022, 76 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 81 

L'inouï et l'inaudible selon Philippe Delaveau

L'image devient pour Delaveau la manière d'exprimer la vraie poésie qui comme le vraie peinture ne représente pas le monde : elle le réinvente en faisant jaillir une présence invisible.

A ce titre, l'univers de "Notes fluides" n'est pas un monde symbolique mais un territoire de la pure image. Le poète n'y voit pas un signe dévalué mais son contraire. D'une certaine manière même il en craint sa fécondité créatrice. Et rappelle au poète qu'il ne faut pas en abuser. D'où son attraction-répulsion et ce, pour une raison fondamentale. Comme l'a montré Gilbert Durand :"L'image détient un essentiel et spontané pouvoir de retentissement", d'où la fameuse expression populaire - appliquée à l'image-iconique mais que l'on peut reprendre pour l'image au sens large -"une image vaut mille mots".

Conscient de ce danger de l'image, Delaveau la convoque, l'appelle dans son livre : jupons volent, des voyageurs se rerouvent sous des cieux interdis ou inconnus, non pour la faire retentir mais pour l'assourdir, d'où cette absence-présence continuelle. Delaveau sait parfois réduire son épaississement sémantique non pour la faire taire mais, jusque dans le silence où elle plonge, pour la faire parler autrement.

Quand il devient poète, il ne peut et ne veut ni revenir au principe saussurien de l'arbitraire du signe, ni se laisser couler sans réserve dans l'épaississement sémantique qu'entraîne l'image. Il doit au contraire et en quelque sorte détourner l'influx de la fonction Imaginaire comme s'il ne voulait retenir que le "négatif irrécusable" , notion majeure dans l'économie de l'Imaginaire de ce livre sur le silence.

Il n'existe donc pas de retour à la caverne sinon à une caverne insondable. L'image prend une valeur particulière, tant Delaveau craint les "lapins" qu'elle pourrait lever à la fois par sa cohérence fonctionnelle, son dynamisme intrinsèque et son épaississement polysémique. Ce qu'il retient c'est sa capacité à pervertir le discours en s'employant pour donner à rêver une réalité nouvelle ce qui n'est pas sans rappeler ce que Bachelard affirmait, lui aussi, en écrivant :"l'image littéraire doit s'enrichir d'un onirisme nouveau". Un bouillonnement persiste dans ce qui demeure un lieu d'Imaginaire. Mais ce qui bouillonne est fait pour rendre aux mots l'expérience même de l'ouverture.

Jean-Paul Gavard-Perret

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Huit notes fluides pour le silence [Texte imprimé], poèmes Philippe Delaveau
    de Delaveau, Philippe
    Gallimard
    ISBN : 9782072948893 ; 16,00 € ; 04/11/2021 ; 160 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Huit notes fluides pour le silence

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Huit notes fluides pour le silence".