XIII - Tome 28 - Cuba, où tout a commencé
de Yves Sente (Scénario), Youri Jigounov (Dessin)

critiqué par Hervé28, le 15 octobre 2022
(Chartres - 53 ans)


La note:  étoiles
Où est El Cascador?
A une certaine époque, la sortie d'un XIII était un évènement très attendu dans le milieu de la bande dessinée. Depuis quelques années, j'ai le sentiment que cette série devient une série comme une autre. Même chez les libraires, un nouvel album de XIII n'est plus aussi mis en avant qu'auparavant.
La faute à qui ?
Un essoufflement sans doute de la série, qui a transformé Jason Mac Lane en un objet de jeu d'influence entre de mystérieuses sociétés plus ou moins occultes, sur un scénario d'Yves Sente, qui a du mal à retrouver le souffle épique des premières aventures.
Pourtant, le dernier diptyque m'avait convaincu, et semblait renouer avec les exploits de XIII.
Avec cet album, au vu de la couverture, je pensais retrouver une sorte de hors série sur la genèse de El Cascador, hélas, il n'en est rien.
Nous retrouvons XIII (enfin ce qu'il en reste) au centre d'une nouvelle intrigue internationale où services secrets russes, américains et armée cubaine sont aux premières lignes, avec des gadgets dignes d'un James Bond.
Certes, cela se lit bien (avec un début un peu laborieux), le dessin de Jigounov est parfait, mais je n'ai plus l'impression de suivre les aventures de XIII, même si Jones et Carrington sont présents en arrière-plan.
Bref, là où je pensais retrouver El Cascador, je lis , en l'espèce, les aventures d'un James Bond américain, d'où ma petite déception.