La Petite Menteuse
de Pascale Robert-Diard

critiqué par Bernard2, le 22 septembre 2022
(DAX - 73 ans)


La note:  étoiles
Cas de conscience
Alice est avocate. Elle accepte défendre en appel Lisa, qui a été victime d'un viol, l'accusé ayant écopé de dix ans de prison.
Au fur et à mesure des entretiens entre Lisa et Alice, la personnalité, particulièrement trouble, de la victime, se dévoile. Jusqu’au moment où Lisa avoue à son avocate qu'elle a menti. Elle consigne ses aveux par lettre. Cette révélation est faite assez tôt dans le livre, et l'autrice a voulu qu'elle soit connue dès le début de la lecture, le titre est sciemment choisi pour cela.
Alice, qui au départ de l'affaire devait défendre Lisa contre son agresseur, se trouve amenée à la défendre contre elle-même.
Attention, le texte est parfois brutal, cru, le thème s'y prête. Au fur et à mesure que l'on avance dans cette lecture on réalise combien les jugements que l'on peut porter sont parfois bien péremptoires et qu'il convient d'analyser soigneusement un contexte avant de décider quoi que ce soit. Ce roman, bien écrit, est aussi une leçon de sagesse.