Marianne face aux faussaires
de Fatou Diome

critiqué par CHALOT, le 29 juillet 2022
( - 74 ans)


La note:  étoiles
Réquisitoire et plaidoyer
« Marianne face aux faussaires »
livre de Fatou Diome
185 pages
Editions Albin Michel
mars 2022

Réquisitoire et plaidoyer

Quand Fatou Diome écrit et publie, c'est toujours pour nous offrir une œuvre puissante, bien écrite et passionnante.
Elle entre de plain pied dans le débat actuel sur la citoyenneté et la République française garante de l'unité nationale dans le refus des deux dangers que constituent les xénophobes et les victimaires-communautaristes.
Elle revendique sa double nationalité Franco-Sénégalaise avec l'apport des deux cultures et son attachement aux grands principes républicains.
C'est un réquisitoire implacable qui s'en prend aux faux républicains qui campent trop souvent sur le terrain de tous ceux qui veulent s'en prendre à l'immigration,
Ils en oublient l'universalisme et les principes républicains qui ne sont pas là seulement pour décorer les frontons de nos mairies.
Ils donnent des armes et des arguments à l'extrême droite au lieu de combattre l'exclusion et de prôner l'intégration républicaine.

C'est un plaidoyer convaincant en faveur de la laïcité, la vraie, l'authentique, sans adjectif qui ne confond pas les intégristes de toutes obédiences et les populations qui par ailleurs sont victimes à la fois de l'emprise de forces communautaristes et du rejet de la part des xénophobes.

L'humour est chez l'auteure une arme redoutable.
Le Corona qui endeuille la planète « est aussi porteur d'une leçon vitale... : tout ce qui menace un humain menace la fratrie humaine »
« Le Corona se moque de la couleur de leur passeport ! Et terminus, les cimetières n'ont cure de votre adresse de berceau, ils reconnaissent de leurs invité(e)s la même identité universelle : mortel(le) ! Alors , trêve de tri ! »

L'auteure défend Marianne , donc la République, contre tous les faussaires et dénonce l'indignité des gouvernements occidentaux qui livrent à l'Afrique des vaccins disqualifiés, jugés dangereux en Europe même, pour leurs propres populations.
Si le « Tiers Monde » ne se laisse pas duper comme avant, il subit encore de plein fouet les politiques expansionnistes et « égoïstes »...
Que valent ici les principes affichés !

Si Fatou Diome explique et dénonce, elle nous dessine aussi une France accueillante, ouverte, qui doit lui permettre de se sentir française et sénégalaise et à tous les autres de vivre ensemble dans les valeurs et principes républicains qui constituent notre socle commun.

Jean-François Chalot