Le café suspendu
de Amanda Sthers

critiqué par Pascale Ew., le 27 juillet 2022
( - 55 ans)


La note:  étoiles
Description d'un microcosme
Dans un petit café de Naples, Jacques décrit tous les personnages épiques qui le fréquentent. A chaque chapitre, une histoire. Souvent une histoire d’amour. Agrémentée des coutumes napolitaines. Chaque personnage est aussi attachant que le précédent, notamment grâce à ses petits travers, à ses failles… Jacques est caricaturiste de touristes.
Le seul chapitre que j’ai moins aimé est celui où Jacques parle de ses rencontres avec un.e écrivain.e qui change sans cesse d’apparence : cela m’a paru trop loufoque et irréel.
J’ai aimé l’histoire – les histoires -, mais je trouve que le style laisse parfois à désirer ; j’ai dû relire certaines phrases plusieurs fois et les ai trouvé mal ficelées.
A la fin du livre, l’auteure suggère d’abandonner ce roman quelque part pour ceux qui ne peuvent s’offrir de livre, tel un « roman suspendu » ! Bonne idée...