Les Escaliers de Port-Bou
de Maria Mercè Roca

critiqué par Jfp, le 13 juin 2022
(La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)


La note:  étoiles
mon père ce héros…
Sur vingt années de vie, la confession, pleine de tendresse et de simplicité, de la fille d’un cheminot andalou. On est à Port-Bou, à la frontière, là où les trains venus de France s’arrêtent sur le quai français pour faire place aux trains de la RENFE sur le quai espagnol. Les gardes civils s’activent, à la recherche des fraudeurs de tout poil et des opposants cherchant à fuir la dictature franquiste. Loin de toute considération politique, le récit de la narratrice s’attache aux liens affectifs puissants qui relient la fillette, puis la jeune fille, à ce père aimant, toujours prêt à lui témoigner sa confiance y compris pendant la traditionnelle crise d’adolescence. Un père, d’apparence fragile, qui n’hésite pourtant pas à braver les interdits pour améliorer le quotidien de sa famille, et ce jusqu’au jour où… Mais il serait dommage de dévoiler un des principaux ressorts dramatiques de ce récit touchant, écrit avec un minimum d’effets de style. Un petit bijou…