In nomine Patris
de Francis Zamponi

critiqué par Jfp, le 12 juin 2022
(La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)


La note:  étoiles
barbouzerie
Partant du procès intenté au Père Antonin, accusé d’avoir provoqué la mort d’un enfant handicapé dans l’institut dont il était le directeur, Francis Zamponi se livre à un détricotage en règle des "barbouzeries" chères à Charles de Gaulle dans sa lutte féroce contre l’Organisation de l’Armée Secrète (OAS), visant à refuser l’indépendance algérienne et instaurer une dictature militaire. L’escapade amoureuse entre les deux avocats, celui de l’accusé et celle de la partie civile, ignorant qu’ils s’étaient connus il y a très longtemps, donne du piment à ce polar politique ramenant à nos mémoires les événements tragiques qui ont accompagné, ici et là-bas, la fin de la Guerre d’Algérie. Un bel exercice de journalisme d’investigation et un roman captivant, vite lu mais qui ne sera pas oublié de sitôt…