Mirumo, tome 9
de Hiromu Shinozuka

critiqué par Koolasuchus, le 8 mai 2022
(Laon - 33 ans)


La note:  étoiles
Peine de cœur et chamallows
Après bien des péripéties, la confrontation entre Mirumo et Monsieur Dark est désormais terminée. Cela signifie par contre que Mirumo doit retourner dans le monde des génies, au grand dam de Kaede qui s'était fort attaché au petit garnement. Pour se consoler, la jeune fille peut toutefois compter sur Yuki qui en profite pour lui sortir une révélation qui risque de fortement changer les relations entre les deux adolescents.

Avec ce tome, la dynamique de la série prend donc une nouvelle direction, bye-bye Monsieur Dark et ses machinations et place aux histoires de cœur. Certes, il y a bien le départ de Mirumo mais comme son nom est le titre du manga on se doute bien que l'on va vite le revoir, l'autrice ne s'est d'ailleurs même pas foulée pour chercher un prétexte convaincant.

Le ton général de la série étant quand même gentillet et assez naïf on pouvait donc s'attendre à des moments biens mièvres mais au final le récit s'en sort plutôt bien. En effet, ce dernier va beaucoup se focaliser sur certains personnages secondaires tel que Yaschichi, Azumi ou bien encore Matsutake. L'humour quant à lui est toujours aussi efficace et Hiromu Shinozuka n'a vraiment pas son pareil pour mettre en scène des situations totalement loufoques.

Le lecteur est également gâté en terme de bonus car ce tome ne propose pas moins de trois petites histoires annexes où le comique est mis à l'honneur avec une parodie d'enquête policière, un Mirumo qui joue les devins et un petit fantôme qui va faire des siennes. Entre un humour efficace et des trouvailles bien sympathiques, ces petits récits m'ont bien fait rire et ne manquent pas d'inventivité.

Même si les enjeux sont rarement bien importants ou que les problèmes sont très vites résolus, ce neuvième tome n'en est pas moins bien agréable à lire. Cependant, je me demande bien quelle direction il va prendre désormais car n'ayant plus vraiment d'antagoniste va-t-on se contenter d'histoires sentimentales ou va-t-on avoir droit à un peu plus d'ambition ? Mystère, mais je serais toutefois bien étonné que l'on soit au bout de nos surprises avec ces petits muglins qui ne manquent jamais d'imagination pour faire rire.