Les Folles enquêtes de Magritte et Georgette : Les Fantômes de Bruges
de Nadine Monfils

critiqué par Catinus, le 12 avril 2022
(Liège - 71 ans)


La note:  étoiles
René, Georgette et Loulou
Carmen, la femme de ménage des Magritte, vient leur annoncer qu’elle a trouvé le comte Rodenbach raide mort chez lui. C’est un voisin chez lequel Carmen travaille également. René et Georgette vont sur place mais pas de cadavre ; par contre un tableau peint par Magritte et acheté par le comte, a disparu. L’occasion est trop belle pour nos deux détectives en herbe d’ouvrir une enquête à leur façon. Elle nous entrainera à Bruges et principalement au sein de la riche famille Rodenbach où tous les membres se détestent copieusement.
Outre l’intrigue policière, Nadine Monfils en profite pour nous conter, avec l’humour qu’on lui connait, quelques menus détails de la vie quotidienne du couple Magritte. Elle dit : « Magritte et moi, c’est une longue histoire d’amour qui a commencé quand j’étais petite. Et je n’ai pas beaucoup grandi. »

Extraits :

- Carmen ne fit pas attention aux propos de monsieur René, de toute façon, elle ne l’écoutait pas. Il ne disait que des bêtises ! Un homme qui dessine une pipe et qui prétend que ce n’en est pas une, c’est qu’il n’est pas tout net.

- Neil est une femme libre, ça n’en fait pas une catin.

* - Oui, puis j’ai mal à mon estomac. Ferdi m’a invité à la brasserie Verschuren manger des frites avec des ballekes et je les digère mal. Même qu’on s’est enfilé chacun six bières pour faire passer les boulettes.
- Ah c’est peut-être ça ! fit remarquer Georgette.
- Non, zeg ! La bière c’est des plantes. Le houblon c’est bon pour la santé.

Tous les articles de ce blog, c’est par ici :
https://leblogdecatinusungouvyon.com/