La transparence du temps
de Leonardo Padura

critiqué par Isad, le 19 janvier 2022
( - - ans)


La note:  étoiles
Une enquête aussi sur le temps qui passe
La Transparence du temps est un roman foisonnant de personnages (dotés de noms, prénoms, diminutifs et surnoms) et de réflexions sur la vie et les gens.

Le premier fil narratif est la recherche de la statue volée à un vieux camarade de classe perdu de vue du narrateur, ancien policier, devenu négociant en livres et qui aspire à écrire. Nous somme à Cuba en 2014 et on découvre les différents quartiers de La Havane, certains aspects politiques, les aspirations au départ de l’île et les liens qui restent étroits avec la diaspora, le monde de l’art, ...

Le second récit s’enfonce dans le temps et nous fait voyager dans l’espace, montrant ainsi le long périple réalisé par cette vierge noire et l’histoire des personnes qui l’ont transportée.

Même si j’ai parfois été un peu agacée par les jérémiades égoïstes du principal protagoniste sur le temps qui passe et les amis qui s’en vont, le rhum bu en quantité astronomique pour oublier et/ou combattre la chaleur, le livre est intéressant par les aspects historiques et sociologiques qui l'emportent, à mon sens, sur l'intrigue policière, bien menée, qui reste en suspens jusqu’à la fin.

IF-0122-5203