Texto
de Dmitry Glukhovsky

critiqué par Isad, le 13 janvier 2022
( - - ans)


La note:  étoiles
Piégé pour combien de temps ?
Le roman mêle les thématiques du hasard, du choix, de la droiture et de la culpabilité. Il montre comment un malheureux enchaînement de circonstances conduit un individu vers un destin dont il prend ensuite certaines branches consciemment, d’autres qu’il suit par impulsion.

Tout au long de la lecture, on ressent une sorte de d’engrenage, dont on découvre progressivement les fils, via la psychologie des personnages, et dont le narrateur essaie de se dépêtrer.

Un univers noir, totalement différent de celui de « Métro ».

Ilya sort de 7 ans d’incarcération dans le nord de la Russie pour détention de drogue et revient à Moscou. Il n’a pas oublié le policier corrompu qui l’a piégé, le localise et le tue alors que ivre, il voulait avoir avec lui une explication. Dès lors, il va s’ingénier à cacher son geste fatal. Il va tenter, via le téléphone qu’il lui a subtilisé, de comprendre la vie de cet homme et converser avec ses proches pour éloigner toute inquiétude sur sa disparition.

"Il est des gens qui laissent une trace derrière eux, et il y a ceux dont il ne reste rien."

IF-0122-5201
Une autre vie que la sienne 4 étoiles

Une autre vie que la sienne
Ilya Lvovitch vient de purger une peine de 7 ans de prison pour un délit qu’il n’a pas commis : alors qu’il voulait protéger sa petite amie, le lieutenant de police lui met un sachet de drogue dans la poche.
" ..je lui ai pardonné. Je veux vivre maintenant."
Voeu pieux, car rien ne se passera comme prévu. Seul, sans argent, il arrive à Moscou où tous ceux qu’il connaissait ne sont plus là pour lui.
Il décide d’aller voir le responsable de sa condamnation Petia Khazine (Souka). Grâce à Internet, il a suivi sa réussite, a vu ses voyages, ses conquêtes, son avancement, major, bientôt lieutenant-colonel...
Mais, aviné, là encore la rencontre ne se passera pas comme prévu. Ilya récupère le portable du policier dans lequel ce dernier enregistrait toutes ses conversations, avec des trafiquants, avec sa mère, sa petite amie et bien sûr tous ses contacts.
Ilya va se mettre dans la peau du policier, va essayer de vivre sa vie, par téléphone interposé, évitant habilement toute demande de conversation orale ou visuelle.
Une histoire bien construite démontrant s’il en était besoin le danger des réseaux sociaux et leur pouvoir.
On suit sans attachement un anti-héros dans cette usurpation d’identité dans une Russie pauvre et corrompue.
Mais une lecture interminable ; entre ses réflexions, ses recherches, les histoires d’amour, les histoires de famille, de drogue...
Dommage.

Marvic - Normandie - 63 ans - 11 avril 2022