Les Roses de la nuit
de Arnaldur Indridason

critiqué par Tistou, le 20 octobre 2021
( - 65 ans)


La note:  étoiles
Second opus de la série Erlendur
Second opus de la série Erlendur, après Les fils de la poussière, publié en Islande en 1998 mais seulement traduit en français en 2019. C’est donc un peu à la naissance du Commissaire Erlendur, déjà accompagné de son adjoint Sigurdur Oli que nous assistons, Elinborg, elle aussi est déjà là. Pourquoi cet opus, ainsi que Les fils de la poussière ont-ils été traduits si tardivement ?
Islande, Reykjavik, donc. Erlendur et Sigurdur Oli se rendent nuitamment dans le vieux cimetière de la rue Sudurgata à Reykjavik suite à l’appel d’une jeune femme qui vient d’y découvrir le cadavre d’une jeune fille de 16 ans, déposé sur la tombe emblématique de Jon Sigurdsson, héraut de l’Indépendance.

»Le téléphone sonna.
Divorcé, la cinquantaine, commissaire à la Criminelle, Erlendur Sveinsson détestait qu’on le réveille en pleine nuit, surtout quand il avait eu du mal à s’endormir comme ce soir-là. Ce maudit soleil de minuit le maintenait éveillé jusqu’à des heures déraisonnables. Il n’y avait rien à faire.
…/…
Quand le téléphone sonna, il avait l’impression d’avoir dormi à peine une fraction de seconde. C’était Sigurdur Oli, son collègue à la Criminelle.
- On a découvert un cadavre dans le cimetière de Sudurgata, annonça-t-il, également sorti du sommeil par son téléphone. C’était le plus proche collaborateur d’Erlendur. La plupart des autres policiers de la Criminelle ne se risquaient pas à le déranger chez lui en pleine nuit.
- Tu préfèrerais qu’on l’ait enterré ailleurs qu’au cimetière ? rétorqua Erlendur, furieux.
…/…
- Le corps dont je te parle n’a pas été enterré, tu comprends, c’est celui d’une jeune fille. Tu veux savoir où on l’a découverte ?
- Eh bien, au cimetière ! Tu viens de le dire, non ?
- Sur la tombe du président Jon Sigurdsson. Honneur et glaive de la nation, tout ça tout ça. »


La suite va être une enquête comme on les apprécie chez Arnaldur Indridason, avec beaucoup de considérations passionnantes sur la société islandaise. On va évoluer dans un milieu où règnent trafic de drogue et prostitution de jeunes femmes, oui, en Islande aussi ! Ce sera l’occasion de voir apparaître aussi Eva Lind, sa fille avec qui des liens ont été recréés depuis peu après être resté sans nouvelles pendant toute son enfance. Eva Lind qui, au grand désarroi d’Erlendur, a quelques compétences, dues à ses expériences personnelles, dans le domaine de la drogue et de la prostitution.
Une enquête très crédible, des personnages qui ont continué à s’affirmer au fil des épisodes ultérieurs. Les bases étaient déjà là dans ce second opus.
un bon polar d'Indridason 10 étoiles

« Les roses de la nuit »
Une enquête d’Erlendur
Ecrit par Arnaldur Indridason
Editions Métailié
284 pages
Octobre 2020

La sortie d’un nouveau livre policier d’Indridason ne passe pas inaperçue.
Le lecteur qui connaît l’auteur sait d’avance qu’il passera un bon moment avec le policier, son ou ses co-équipiers.
C’est toujours une plongée dans l’histoire et la sociologie de l’Islande que nous propose l’auteur.
Aujourd’hui, il nous fait découvrir les dessous de certains milieux d’affaires qui n’hésitent pas à manœuvrer en toute illégalité plus ou moins maîtrisée pour étendre leur pouvoir.
La vente des quotas de pêche a enrichi les spéculateurs et appauvri des anciens pêcheurs qui ont dû tout quitter.
Notre ami Erlendur qui recherche l’assassin de cette jeune femme trouvée morte sur la tombe d’un héros national va découvrir peu à peu une histoire et une actualité peu reluisante avec des pots de vins divers.
Comme d’habitude il ira jusqu’au bout même si au passage, il est plongé dans la vie peu reluisante de sa fille, droguée et prostituée à ses jours.
Va-t-il réussir à coffrer tous ces bandits et l’assassin de cette jeune fille.
C’est un polar bien fait et jusqu’à la dernière minute, le lecteur ignore l’identité de celui qui a tué cette jeune femme.
Bon voyage au pays des fjords de l’ouest qui cachent tant de secrets.

Jean-François Chalot

CHALOT - - 74 ans - 28 février 2022


Un très bon roman policier. 8 étoiles

Chronologiquement il s'agit du deuxième épisode de la série, et il se révèle aussi intéressant à lire que les autres.

En toile de fond, Indridason en profite pour dénoncer les agissements d'un petit nombre sans le moindre scrupule au détriment d'une population rurale gagnée par la pauvreté et obligée à l'exode.

Dans ce tome, l'on en apprend plus sur le passé d'Erlendur et les conséquences désastreuses sur la vie de ses enfants. D'autres personnages, qui continueront d'exister dans les opus suivants, voient leurs profils s'étoffer, ce qui apporte bien évidemment un intérêt supplémentaire.

Pour conclure, l'enquête est de nouveau prenante dès les premières lignes et rien ne vient entraver la belle mécanique narrative de l'écrivain islandais.

Ayor - - 49 ans - 27 octobre 2021