Le châle de cachemire
de Rosie Thomas

critiqué par Mimi62, le 12 octobre 2021
(Plaisance-du-Touch (31) - 68 ans)


La note:  étoiles
Une époque, des traditions, des femmes
Un long roman qui nous emmène à la découverte des traditions et modes de vie d'une région peu connue si ce n'est pas ses fibres de laine.
Tout au long du récit, sont habilement distillés les décors et les obstacles rencontrés par les traditions de la région mais aussi des coloniaux anglais.
La recherche d'une femme d'aujourd'hui sur l'histoire d'un châle qu'elle découvre lors d'un décès est un prétexte pour nous entraîner vers le Cachemire du milieu du XXème siècle

Les personnages principaux sont des femmes et l'auteur nous dépeint le déroulement de ces vies guidées, étouffées par les conventions, qu'elles soient celles dues à la religion que celles dues aux règles de la haute société, que ce soit celles dues aux traditions culturelles.
Bien que ce soit sur une terre éloignée de l'Europe la condition de la femme n'est guère plus enviable voire peut être même pire pour les coloniaux car sont cumulées les traditions des deux cultures.

Le déroulement s'avère plutôt lent mais bien en harmonie avec le rythme de vie qui régnait alors dans ces contrées. Par moment cela est même très lent mais je n'ai cependant pas ressenti de longueur car l'auteur sait nous associer à cette façon de vivre.
De même les diverses couches sociales sont bien intégrées dans le fil du propos.
Le lecteur se laisse guider dans ces montagnes, ces rivières, ces rues sordides, ces maison luxueuses.

Un roman presque graphique tant l'auteur sait nous évoquer le milieu dans lequel tout cela évolue mais aussi et même surtout un roman humain.
En fermant ce livre, on ne peut quitter immédiatement toutes ces femmes de pays et d'époques différentes.