Chacun sa vérité
de Sara Lövestam

critiqué par Incertitudes, le 10 octobre 2021
( - 37 ans)


La note:  étoiles
Un polar sans policiers
Chacun sa vérité... Mais quelle est-elle ? Chacun sa vérité, c'est la rencontre entre deux personnes qui ne savent pas qui ils sont. Un détective sans papier et une mère de famille dont l'enfant aurait disparu.
Chacun sa vérité en dit long sur les services sociaux suédois, l'auteure étant suédoise, et la politique d'accueil de ce pays, tous deux n'étant pas présenté sous un jour particulièrement flatteur. Ne pas avoir de papiers, c'est être tout le temps en train de courir, c'est avoir la trouille, c'est prendre le risque que tout bascule sur un banal contrôle de police.

Petite précision pour les suédois si comme moi on ne connaît pas ce pays : ils vont faire leurs courses à Lidl comme nous, se gavent de hamburgers et de kebabs, de poisson pané-purée. Le détective Kouplan étant tout le temps en train de manger, on apprend qu'il est fan de flocons d'avoine le matin. Moi, j'ai testé et on dirait qu'on mange du papier.

C'est assez curieux comme enquête puisque Kouplan n'est même pas un vrai détective non plus. Juste un citoyen mais pas vraiment qui essaie d'aider pour gagner de quoi survivre.