Analytique du beau - Critique de la faculté de juger
de Immanuel Kant

critiqué par Veneziano, le 6 août 2021
(Paris - 43 ans)


La note:  étoiles
De la perception de l'art
L'art est soumis à la recherche du beau, au moins jusqu'au début du XXe siècle, dont à l'époque de l'éminent philosophe, de la fin du XVIIIe. Cette idée de beau est soumise à l'appréciation subjective de la personne qui la perçoit, qui se fie à son instinct. Si des classifications demeurent possibles, l'idée du beau reste rétive à la conceptualisation, alors que l'échange sur les gouts paraît difficile, alors que, paradoxalement, aucune règle ne peut être établie en la matière.
Cet essai étant basé sur le réception et non pas sur l'artiste, il relate l'effet établi par l'oeuvre, et se montre l'un des écrits les plus clairs de l'auteur. La nature donne des repères, afin d'établir sa propre grille d'analyse, mais ne suffit pas à théoriser. Ce sujet complexe est décortiqué avec finesse. Cette étude (me) paraît intéressante.